03 86 78 46 99    06 82 97 52 34       Les crots de Fonteny 58230 Montsauche les Settons    Contact
Chronique Céleste du 12 juin 2017

Chronique Céleste du 12 juin 2017

C’est grâce à la notion de cycle, que l’humanité acquit un cadre de référence qui l’incita à découvrir au cours de sa lente évolution, une conscience planétaire, cet ordre cosmique qui vibre en nous. Oui, nous sommes l’image vivante  du cosmos  et l’impulsion que représente le « cycle »,  symbolise une idée de mouvement, de transformation et d’évolution du temps.

Même, si pour certains, le cycle exprime uniquement, la roue d’un destin qui tourne inlassablement, comme un éternel retour, à l’instar du » le serpent qui se mort la queue », les mouvements planétaires, démontrent qu’une planète ne revient jamais au point de départ, lors de sa révolution elliptique autour du soleil. A chaque fois, la planète en question définit une nouvelle spire qui débute au dessus de l’ancienne, en suivant le déplacement du Soleil à travers la galaxie.  Grâce, à cette constatation, nous passons  d’une structure fermée, à une spirale évolutive et transformatrice, à l’image du rythme de l’Univers. Cette notion de spirale, est un principe dont nous pourrions tenir compte lorsque nous sommes confrontés à des problèmes douloureux et récurrents.

Chaque cycle, tout en éliminant ce qui est périmé, va enrichir l’ensemble de la spirale, du fruit des efforts stimulés lors des expériences rencontrés tout au long de son mouvement circulaire. C’est exactement,  le message que nous délivre les cycles de lunaison, dont j’essaye de vous familiariser,  grâce à ces « Chroniques Célestes, » mes « bulletins mensuels » ou encore mes « vidéos ».

Cette représentation « cyclique » est essentielle, dans la période que nous traversons, car, nous sommes bien obligés de constater, que les anciennes formes s’étiolent, alors que de nouvelles croissent lentement.  C’est une, des raisons pour laquelle, l’énergie des Gémeaux est si importante, car ce signe d’air, de la croix mutable, est synonyme d’adaptabilité, attitude vitale à la survie du monde des vivants, mais qui est également, en contradiction avec nos besoins primaires, qui eux n’évoluent pas, car liés à une mémoire à court terme (cerveau reptilien). On pourrait y voir  la racine des profondes dualités que ce signe présente, car tiraillé entre un désir plus élevé, plus spirituel et novateur et des instincts plus primaires préprogrammés.

Ce 3ème signe de la roue zodiacale est en relation avec les différentes possibilités sur lesquelles notre âme s’appuie dès la conception pour faire ses choix d’incarnation.  Cette semaine nous expérimentons (depuis le 9 juin),  la deuxième partie du cycle soli-lunaire, commencé le 25 mai dernier:

  • Sommes -nous conscients du sentier que nous avons emprunté depuis la nouvelle lune?
  • Avons-nous accueillis les expériences qui se présentent avec un état d’esprit psycho-rigide ou avec lucidité et rigueur ?
  • Au moment de la pleine lune, avons-nous pris conscience des confusions ou des machinations qui existaient encore dans certaines de nos relations?
  • Prendre conscience que c’est grâce au discernement que l’on arrive à sortir des situations chaotiques et de nos  manques de compréhension
  • Les lunes noires dans le Sagittaire, nous interpellent à ce stade du cycle,  sur la manière dont nous exprimons nos croyances philosophiques ou religieuses, comme, ces aspects mettent en relief nos aspirations profondes de justice, mais, ces configurations,  nous font également réagir sur notre manière d’imposer notre vision personnelle à notre environnement. Alors, restons alignés, sinon, vous risquerez d’être déstabilisés et déçus.

Il est important de redécouvrir la connaissance et la compréhension des mouvements stellaires, une acquisition initiatique qui permet de revêtir le manteau de la  Sagesse. Ce travail donne du  » sens » à ce que nous vivons, et nous permet d’accueillir les évènements, avec plus de conscience et de finalité.Ce qui favorisera le passage de l’influence dominante de notre cerveau « archaïques, à celui, plus élevé, de notre « néo-cortex ».

Quels secrets, la lune garde-t-elle jalousement de son accouplement avec le Soleil chaque mois? Ce sont aussi, ces  « secrets » que nous devons  essayer de découvrir, au cours des différentes phases du cycle en question?

En ce lundi 12 juin, nous entamons cette semaine avec l’influence de la phase pleine lune  (pleine conscience) conjuguée à un aspect partile entre Vénus/Taureau et Mars/Cancer, un aspect qui attire notre attention et qui  pourrait nous fait réfléchir, sur nos besoins sécuritaires (Vénus) associées à la manière de les exprimer (Mars). Tous les êtres humains sont conditionnés par des mémoires ancestrales et primitives. Cela fait partie de notre patrimoine. Mais, bien souvent la réalité de notre quotidien, ne permet pas à ces « mémoires », de s’extérioriser, comme nous le souhaiterions.  C’est de cette façon, que des frustrations émergent  qui seront alors largement compensées par nos besoins de « posséder » (favorisant une illusion d’exister). Mais, il arrive malheureusement, que l’on ne puisse acquérir les objets de nos désirs, alors ces frustrations conduisent à la violence, à l’agressivité et parfois même à la destruction.

La position de Mars en Cancer, qui est soumis aux influences du cerveau reptilien, siège de nos pulsions les plus archaïques, pourrait nous donner des informations sur l’équation « désirs/frustrations/réaction ou agressivité ». Donc, cet aspect favorise  le lien entre les besoins/désirs et la manière de les exprimer positivement, c’est-à-dire, plus créatrice et dynamique, grâce à une implication plus collective et plus novatrice de notre part.
L’autre aspect intéressant est celui de la Lune/Pluton/Capricorne  au carré d’Uranus/Bélier, qui suggère de sonder intérieurement « où et comment », nos perceptions émotionnelles sont encore sclérosées alors qu’il serait souhaitable de les transformer, si l’on souhaite continuer à vouloir exprimer sa vraie personnalité, sans l’ombre d’une contrainte.

C’est mardi 13 juin, que nous aborderons la « phase Disséminente »,  une journée, au cours de laquelle,  la lune rentre dans le signe du Verseau. A ce stade du cycle, qui succède à la moisson de la pleine lune,  nous ressentons le besoin de partager, de donner ou encore de répandre ce que nous avons acquis. Pour cela, il faut d’une part, avoir concrètement réaliser ou ériger quelque chose et d’autre part, que notre état d’esprit ne soit plus  gouverné par notre cerveau reptilien, instinctif, primaire et égoïste, mais par notre néo- cortex qui nous permet une ouverture plus collective et plus évoluée.

Les 14/15 juin, Mercure carré Neptune, ce carré croissant entre les deux planètes, nous mettra au défi d’allier notre intuition à notre manière de penser, afin de nous acheminer vers des choix judicieux. Alors, veillez à ce  que votre mental ne soit pas trop coloré par des « croyances illusoires ou obsolètes » ce qui fausseraient alors votre perception des choses et vos choix ne seraient plus en adéquation avec votre âme.

Les 15 et 16 juin l’opposition Soleil/Saturne va pousser à plus de réflexion, à prendre du recul face aux situations que nous rencontrerons, et il serait peut être intéressant de faire un parallèle entre les circonstances rencontrées au moment de la  pleine lune, le 9 juin dernier, où la Lune était en conjonction avec Saturne. Au prorata des réflexions qui auraient  émergées autour des 9/10 juin, nous accueillerons ces journées d’une manière plus positive, moins pessimiste et surtout plus constructrice.

Le 17 juin, nous rentrerons dans la 7ème phase du cycle, une phase toujours très intéressante, puisqu’elle incite à la réorientation, en même temps que Neptune entame sa rétrogradation jusqu’au 23 novembre prochain, nous obligeant à prendre en considération nos fonctionnements émotionnels qui seraient parasités par nos peurs  et doutes viscérales.

Pour qu’il y ait du changement,  il faut qu’un sens nouveau apparaisse et surtout, que ce sens puisse se matérialiser. Lorsqu’il  y a distorsion entre la réalité de notre vécu et la perception du nouveau sens, nous voyons apparaître dans notre vie une crise. Ce que l’on peut ressentir, au moment de la phase Dernier Quartier.

Comme la science quantique, nous l’apprend,  la pensée engendre la création, et au moment, où nous enclenchons la  7ème phase, du cycle amorcé dans l’énergie des Gémeaux, il serait opportun de prendre conscience du support sur lequel nous nous exprimons afin de réorienter nos idées sombres ou parfois négatives qui nous gardent prisonniers de nos dualités, vers un état d’esprit plus libre.

Rappelez -vous, le degré « Sabian » de la nouvelle lune  à 5° des Gémeaux:  » « une publication révolutionnaire réclame une action directe« . A ce moment précis du cycle, il est impératif de se poser la question ( en fonction de notre thème natal):
A quel endroit de notre vie,  sommes-nous encore enfermés dans des conventions rigides et de quelles manières pouvons-nous, nous diriger au-delà de toutes ces conventions périmées qui pourrissent notre vie?

La lune transite le signe des Poissons au carré de Saturne. Pour honorer nos choix, ceux  que nous avons personnellement, mis en place au moment de la nouvelle lune le 25 mai dernier, le jour de l’Ascension, il faut absolument que l’on ne soit plus perturbé par des émotions douloureuses et frustrantes,  sinon, nous serions happés par les voiles de Neptune,  où même,  la lumière de notre conscience ne pourrait éclairer nos prises de décisions…

Dès notre naissance, notre spirale astrologique se met en place,  nous permettant d’enclencher notre itinéraire, nous éloignant ainsi lentement de notre point d’origine (la matrice maternelle).

A l’instar du « jeu de l’Oie« , c’est à partir de la naissance que  nous commençons notre expérience terrestre. Sur les « cartouches » égyptiens, l’âme de Pharaon est représentée par une Oie qui se situe toujours en dehors du cadrage du temps, car l’âme n ‘appartient pas à cet espace/temps…

Le jeu de l’Oie symbolise, d’une part, l’âme qui s’incarne et qui entame son périple et d’autre part, les différentes circonstances que notre âme  rencontre au cours du chemin de l’incarnation.

L’oie est liée à l’Ouïe, elle avertit des dangers!

Alors, restons à l’écoute des « chuchotements » de notre âme et faisons en sorte que notre ouïe reste fine…

 

 

 

 

 

 

Très bonne semaine, bonne chance et bon courage, à tous ceux qui passent des examens, ou qui attendent leurs résultats afin de mettre en place l’organisation pour l’année à venir. Jupiter est devenu direct la semaine dernière, redonnant de ce fait,  plus de confiance et d’opportunité…

Astrologiquement Vôtre,

Avec toute mon affection,

 

Béatrice

 

 

 

Béatrice Robin Brezina

Depuis plus de 30 ans, imprégnée de la philosophie jungienne, Béatrice a cherché dans les domaines de la psychologie, de l’astrologie, du tarot, de la généalogie… les liens subtils que l’Homme tisse avec l’Univers.

Cet article a 5 commentaires

  1. Avatar

    Merci à toi, Béatrice!
    Bien cordialement.
    Micheline

    1. Béatrice Robin Brezina

      Quel bonheur de recevoir de tes nouvelles! que deviens-tu? Bel été Béatrice

      1. Béatrice Robin Brezina

        Toujours dans mon travail, de plus en plus, et toi? comment cela se passe dans ta vie? A très bientôt Beatrice

  2. Avatar

    Merci Béatrice de ce message qui me confirme d’être vraiment dans le choix de mon âme au lier d’être balloté et manipulé par les évènements ou les paroles extérieures.
    Un choix radical entraine toujours des perturbations difficiles à gérer parfois.
    Ton mail me dit que j’ai plus à me positionner et à clarifier en paroles ma position ferme.

    1. Béatrice Robin Brezina

      A
      Merci pour ce retour. Oui le cheminement en vaut la peine Beatrice

Laisser un commentaire

Fermer le menu