03 86 78 46 99    06 82 97 52 34       58230 Montsauche les Settons     Contact
Chronique Céleste du 19 juin 2017

Chronique Céleste du 19 juin 2017

« Aimons nous au plus tôt », cette invitation, n’est autre que la devise des coquelicots, ces fleurs qui expriment, si délicatement, une promesse de loyauté et de fidélité, ces fleurs, dont les pétales fanent trop rapidement. Ce côté éphémère est-il une invitation à en profiter au plus vite?  Ces fleurs qui paraissent si  fragiles, se ressèment,  grâce aux milliers de graines qui s’échappent de leurs fruits, sans aucune aide extérieure.

Arrivé du Moyen Orient, le coquelicot est symbole de fécondité, un symbole de vie. Les égyptiens utilisaient ces délicats  pétales rouges pour les déposer autour du défunt afin qu’il puisse bénéficier d’un doux sommeil. Les essences de cette fleurs soignent les hyperémotifs, les nerveux, comme les affections respiratoires.

C’est en l’espace de huit ans, que les boucles de rétrogradation de Vénus, dessinent une étoiles à 5 branches. Les « noces de coquelicots » correspondent à 8 ans de mariage. Le nombre  Huit, est lié à la Justice, cet arcane qui parle toujours d’amour, nous invite à une profonde réflexion en pesant le pour et le contre, de nos actes, nous incitant de cette manière,  à regarder ce qui est juste en nous, après 8 ans de mariage!

« Etre juste et aimer ce que l’on met en place« , une clé essentielle, de cette 8ème lame du Tarot…

En ce début de semaine, notre astre solaire termine son périple dans le signe du « changement », que l’on nomme les « Gémeaux« . Les jours se rallongent et notre étoile va bientôt franchir la « Porte des Hommes, »  que l’on nomme « Solstice d’été qui représente l’apogée de la course solaire,  que nous honorons depuis l’Antiquité, grâce à toutes sortes de célébrations.

Ces feux de joie, évoque la représentation de la lumière solaire. Au Moyen Age, cette fête fut christianisée et baptisée les « feux de la Saint Jean »

Pour les Celtes, l’entrée du soleil dans le signe du Cancer correspondait à l’apothéose du cycle solaire. Le dieu « cerf » symbolisant l’énergie, la vitalité, l’indépendance spirituelle et physique, était couronné de feuilles de chênes, car chez ce peuple, le « chêne » représente l’axe du monde, la force et la sagesse.

De nos jours, nous célébrons la fête de la musique, où d’autres têtes sont couronnées de force et de sagesse, d’un autre plan.

La toile de fond de cette semaine semble  ludique,  entre la fête de la musique, le 21 juin, celle de la Saint Jean, le 24 juin, la fin des examens ou encore le début des vacances pour certains.

La fête de la Saint-Jean est une tradition qui remonte à loin. Le bûcher construit avec des morceaux de bois, qui étaient empilés les uns sur les autres, afin de former une pyramide.

Ces différentes couches représentaient toutes les étapes qu’il nous faut monter, les unes après les autres, avant d’atteindre le sommet,  au moment du Solstice d’Hiver.

Le fait de chanter et de danser autour de ce cercle de feu, exprimait notre joie en « résonance solaire » avec la roue cosmique.

Comme cette période de l’année correspond également à la floraison de milliers de fleurs dans cette nature,  qui arrivait à maturité. Un vieux dicton clame que,   » les herbes de la Saint Jean gardent leurs vertus tout l’an ».

Le passage par les « 4 Portails de la croix cardinale » est d’une grande intensité énergétique, car chaque portail possède un vortex. Soyez attentifs et dans la gratitude face, aux vibrations qui se dégagent, en méditant  sur tout ce que nous recevons à ces moments précis de passage, de transition entre ce qui est « visible » pour pénétrer dans quelques chose, qui est encore  « invisible ».

Chaque signe de la croix cardinale donne accès, à une nouvelle saison ( 3 mois) en lien avec l’élément du signe (feu-terre-air-eau)

Lors, du 1er Portail de l’équinoxe de printemps, le Feu du Bélier permet à l’énergie de jaillir de torpeur de l’Hiver. Grâce aux vibrations du « gardien Mars », l’impulsion d’une nouvelle énergie est donnée.

Le printemps coiffe trois signes d’intensités différentes, mais complémentaires.

Avec le feu du  Bélier cardinal, il y a l’apprentissage de la maîtrise de la force et la prise de conscience de l’existence de l’autre.

Avec la terre du  Taureau fixe, les choses s’installent, grâce à la clarification des aspirations qui stimulent nos désirs.

Et, lors du passage solaire dans l’air des Gémeaux mutable, nous prenons conscience que la connaissance est intérieure, qu’elle n’est acquise, que grâce à une ouverture plus large, donnant accès aux  connaissances spirituelles et stellaires, dont nous avons besoin. Nous pouvons alors franchir le 2ème portail, celui du Solstice d’été.

En ce Lundi 19 juin, la lune en Bélier sort du carré anxiogène, à Pluton et avant de retrouver son élan créatif et novateur, en transitant Uranus, elle se renforce intérieurement, grâce au trigone à  Saturne. Nous ne devrons pas mésestimer  le carré que notre soleil en fin de course dans les Gémeaux,  partile à Chiron.

Une excellente opportunité pour mettre le doigt sur certaines cicatrices, dont les effets semblent se réactiver actuellement, avec la perception, de ne pas faire partie du groupe, ou encore, de ressentir en permanence, de ne pas être pris au sérieux, car nos idées n’adhèrent pas, à celles des autres.

Au cours du  printemps dernier, les circonstances de la vie, nous ont poussé à réfléchir sur nos cicatrices vénusiennes, provenant de frustrations dont certains aspects inconscients, ont été  réactualisés, autour de la mi-avril 2017.

La question que l’on pourrait se poser, serait peut-être : » De quels manques, suis-je encore dépendants?

Prenez le temps de méditer sur ces réflexions, car les émotions inconscientes, qui remontent pourraient se vivre,  soit par des tensions et des conflits, soit,  en somatisant avec des crampes au ventre…

C’est au cours de la journée du 20 juin,  que nous rentrons dans la 8ème et dernière phase du cycle soli-lunaire, que l’on nomme « Balsamique« . Cette phase qui invite et insiste à liquider tout ce qui n’est plus nécessaire pour réaliser la prochaine mission qui sera activée le 24 juin…

Les questions à l’ordre du jour pourraient ressembler à celles-ci :

  • ai-je changer ma manière de réagir émotionnellement,
  • ai-je pris conscience que mes attitudes sont  trop excessives,
  • suis-je encore toujours dans un système de dévalorisation ou sur valorisation de mes capacités,
  • quelles sont les réflexions qui  alimentent, le plus mes dualités?

C’est,  le 21 juin à 6H24, que le Soleil, en conjonction supérieure à Mercure, passe le Portail du Solstice d’Eté, que l’on nomme aussi la « Porte des Hommes », un portail lié,  à la Lune, sa gardienne.

La Lune nous accueille dans sa matrice, afin de nous permettre d’accomplir notre cheminement intérieur, avant d’arriver à notre finalité, au moment du solstice d’Hiver, où le gardien Saturne, nous présentera la clé pour ouvrir le 4ème portail, qui est celui de la « Porte des dieux ».

L’ingrès  du solstice d’été, de ce premier jour de l’été, exprime en toile de fond, une énergie de feu et de transformation de nos désirs primaires. C’est sur le support de l’intuition que nous allons entamer cette période estivale, mais surtout pas, avec des élucubrations mentales.

Quel but souhaitons-nous poursuivre, un but où l’éthique s’accorde avec celle de notre âme ou, un but qui diverge de celle de notre âme?

Alors voici quelques conseils :

  • ajuster nos désirs avec la réalité du moment
  • ne pas mettre la barre trop haute, sinon le fossé qui se creuse entre réalité et irréalité, pourrait nous faire pencher vers des attitudes de fuite en avant, sans discernement
  • il est donc nécessaire de transformer les blessures de manques, car  elles nous emprisonnent en permanence
  • moins réagir au quart de tour, et prendre conscience de ce qui est essentiel dans l’existence.

Toutes ces réflexions vont également  permettre de liquider des attitudes ou comportements qui ne devraient plus être à l’ordre jour avec la nouvelle lune qui se prépare.

Les 22/23 juin, la lune revient dans les Gémeaux, réactivant l’énergie de communication, de lien, de choix et de changement. N’omettez pas de vous donner les moyens au cours des prochains mois pour mettre en application ce qu’il y a à changer, avant la prochaine nouvelle lune Gémeaux de 2018.

C’est le 24 juin que nous accueillerons la nouvelle lune à 3° du Cancer, un thème nocturne qui met en relief les valeurs de la Lune, maitre de ce 4ème signe de la roue zodiacale. Vous trouverez tous les détails de cette nouvelle, dans ma lettre mensuelle liée au Cancer,  comme dans ma vidéo qui seront publiées,  le jour de la nouvelle lune.

Avec l’énergie du Cancer, on se pose. C’est le moment où l’on se débarrasse de tout ce que nous avions l’habitude de porter, c’est le moment où l’on prend conscience de ses choix… Avec l’énergie du Cancer, on accepte de descendre dans son monde intérieur, grâce à l’expérience réalisée au cours de notre passage dans les Gémeaux, à l’instar de notre héro, Hercule.

Le mythe familial permet de mieux saisir le sens de la trame dans laquelle nous évoluons. Quand nous laissons la place à de nouvelles possibilités, nous laissons tomber les vieux programmes qui sont devenus obsolètes.

Se déconnecter en conscience du « vieux » indique notre capacité d’accueillir le changement positif, grâce à notre volonté de changer d’attitudes.

Neptune est devenu rétrograde, le 17 juin, à quel historique nous renvoie-t-elle? Au cours des 5 prochain mois, nous aurons des opportunités pour prendre conscience de nos dysfonctionnements, en observant ce qui se passe, car les rétrogradations nous dotent toujours d’une attitude plus féminine, plus accueillante afin de nous permettre de déceler en nous, ce qui n’est pas cohérent.

Je termine cette chronique avec cette phrase que je trouve en lien avec  l’entrée de notre « étoile » dans le 4ème signe du parcours solaire. Une maison en lien avec nos origines, qu’elles soient familiales ou stellaires, une maison qui nous fait prendre conscience que nous sommes tous de la même origine, même si nous sommes tous différents sur notre chemin sacré…

« Quelle que soit notre Hérédité, Dieu nous trouve toujours grâce à l’évolution de notre regard sur ce qui nous entoure »

Merci à toi  Barbara pour la jolie photo des coquelicots de Paros qui illustre la fécondité et la Vie, au moment de notre passage par la Porte des Hommes, ce Portail au vortex puissant…. Avec toute ma gratitude,

Très belle semaine, et je vous retrouverai lundi prochain pour une autre histoire…
Astrologiquement Vôtre

Béatrice

 

 

Béatrice Robin Brezina

Depuis plus de 30 ans, imprégnée de la philosophie jungienne, Béatrice a cherché dans les domaines de la psychologie, de l’astrologie, du tarot, de la généalogie… les liens subtils que l’Homme tisse avec l’Univers.

Cet article a 2 commentaires

  1. Avatar

    Une bien jolie descente dans la matrice du sens
    Du portail du Solstice d’été et de la Saint Jean.
    Merci pour vos précieuses clés du temps Saturnien
    Et la douce Lumière de votre être
    Stellaire
    Et vôtre

    1. Béatrice Robin Brezina

      Je suis heureuse de mon interprétation de la symbolique astrale vous plaise…Belle semaine et bon passage par la Porte des hommes Beatrice

Fermer le menu