Chronique céleste du lundi 10 août 2020
Ces magnifiques vitraux de la cathédrale saint Lazare d'Autun, une symphonie de couleurs et de lumière...

Chronique céleste du lundi 10 août 2020

« La célébration de l’Assomption, honore le triomphe de la grâce que manifeste « Marie », à l’instar des déesses mères des différentes mythologies.  « Marie », la mère ne revendique rien, elle accueille simplement le don « divin » en s’abandonnant à sa puissance. En cette période de grandes remises en question planétaire, où l’ensemble de nos repères s’étiolent, il me semble de la plus haute importance d’expliquer et de partager la Tradition en passant d’une simple participation à une vraie connaissance.

Ouvrons nos coeurs et nos bras, redevenons des enfants, retrouvons la pureté de notre âme!

Dans « Mémoires d’âmes » où depuis le printemps dernier, nous découvrons chaque semaine une des facettes que composent notre âme grâce à la découvertes des récits des déesses. Nous pouvons constater qu’au fil du temps, ces histoires contribuent à l’éveil et à la libération de notre féminin sacré.

En effet, chacune de ces déesses nous reconnecte à un mode féminin d’être, de penser, de parler, d’agir.

Prenons conscience de ces éléments  féminins que symbolisent  « l’eau et la terre » , car ils ont pour fonction d’accueillir la Vie, de participer à sa croissance.

La quête du Graal, n’est-elle pas la quête du féminin sacré, le sacerdoce de la femme?

Notre naissance témoigne de la descente de l’Esprit dans la matière, le phénomène de l’Assomption (cet enlèvement vers le ciel), témoigne  de l’inverse, grâce à tout le chemin accomplit dans la densité de la matière.

De la Matière nous retournons à l’Esprit, enrichit par cette matière, afin de retrouver notre multidimensionnalité

Toute la puissance de l’analyse astrologique réside dans la conjugaison du principe de réalité dont les racines se lovent dans la nature même du cosmos avec les archétypes de la psyché humaine.

Le symbole de l’ « Assomption »  s’appuie sur la conscience cosmique et l’existence de l’archétype du féminin.

Ce principe d’unité est indispensable pour continuer à évoluer dans la spirale de la vie.

Pour accéder à un état de conscience particulier, nous pouvons imaginer ne faire qu’UN avec cet état, tenter de lui ressembler au point de devenir cet état.

Dans la mythologie nous retrouvons cette identification à l’indifférencié dans le mythe d’Ouranos, le ciel étoilé, qui ne veut pas lâcher cet indifférencié, cet état d’Unité.

Depuis quelques jours nous ressentons les énergies d’Uranus se densifier (se rapproche de la terre) afin de nous pousser à modifier les formatages qui nous emprisonnent encore en cette année 2020.

Que se passe-t-il dans notre ciel à nous, en ce lundi matin 10 août 2020?

La lune retrouve Uranus en Taureau en même temps que Uranus/Mercure qui se posait à 6° Taureau le 1er mai 2020, forment actuellement un carré exact (Mercure 10° Lion et Uranus 10° Taureau).

Que pourrions nous changer, modifier de notre manière d’appréhender nos valeurs tout en respectant et honorant notre besoin de reconnaissance?

La 2ème rétrogradation de Mercure de cette année 2020 s’est posée dans le signe du Cancer, sous la haute autorité de l’étoile Sirius, dans le but d’apporter un éclairage plus vaste, plus spirituel dans tout ce que représente le monde de nos valeurs.

Mercure actuellement en transit dans le signe du Lion jusqu’à la prochaine nouvelle lune, nous propose de stimuler le développement de notre créativité et de nos initiatives, d’une manière novatrice.

Pour cela, il est indispensable de couper avec les dépendances au passé.

Les énergies d’Uranus sont ambivalentes, dans la mesure, où avec Uranus nous avons tendance à exprimer d’une part, notre toute puissance, sans partager quoi que cela soit, d’autre part, ressentir fortement le besoin d’exprimer notre partie altruiste, de nous rallier à une cause plus noble.

Au fond de nous, nous savons que pour réaliser cette « autre facette » il faudra oser sortir du cadre confortable du passé, rompre avec certaines appartenances,  s’allier avec l’intelligence de notre coeur.

Ce qui correspond au défi de chacun de nous dans ce tournant majeur de l’évolution de l’humanité.

Cet aspect « uranien« nous incite à initier des projets différents, à nous tourner vers des relations plus en adéquation avec ce que nous sommes , à créer des évènements qui nous propulserons vers notre idéal.

Agissons et prenons des initiatives!

Facile à dire, mais pas forcément à réaliser actuellement, car nous devrons nous confronter à certaines difficultés.

Un défi de taille, nous attend.

Penchons-nous sur les configurations planétaires qui se trouvent dans le signe du Bélier – la déesse Eris, Mars, les lunes noires  au carré de l’amas planétaire dans le signe du Capricorne ( Jupiter R, Pluton R, Saturne R). Un carré qui incite aux conflits, aux tensions, aux révoltes.

Comment affronter ces tensions?

En réfléchissant d’une part, sur ce que représente à l’intérieur de nous ce phénomène de conflit contre l’autorité, sans oublier de nous brancher sur les énergies solaire de ce lundi matin au trigone de Mars en Bélier.

Le héros solaire se sent soutenu par son roi, nos combats sont justifiés, à l’instar de la déesse Eris, qui sème la discorde là où les choses ne sont pas justes!

En méditant, soyez aussi conscient que nous pourrions recevoir des indications venant d’autres plans de conscience dans la mesure où le noeud sud Sagittaire transite le Centre galactique ( la dernière eut lieu au début de l’année 2002)

La planète Mars restera dans son domicile le Bélier, jusqu’au début de l’année 2021.

Avec Barbara, lors de notre soirée « Langage Vibratoire inter-planétaire » du lundi 7 septembre 20, nous mettrons en relief toutes les spécificités de la planète Mars qui deviendra Rétrograde le 9 septembre à 28°09 Bélier au carré de l’amas en Capricorne.

Une planète dominante dans cette dernière partie de l’année 2020.

« Mars » qui représente l’affirmation de notre identité surtout en Bélier, est fortement testée et éprouvée, car des doutes provoquées par les retombées de nos éducations et de nos formatages, enserrent notre personnalité au point de nous sentir  comme un volcan en éruption.

Ces configurations sont l’indication (partout dans le monde) d’un énorme ras le bol des peuples qui s’insurgent contre des abus de tout genre des autorités en place (Liban, Afrique du Sud, Brésil, Hong Kong..).

De quelle manière pourrions-nous agir?

Tout d’abord analysez de quelle manière les évènements de ces derniers mois vous ont impactés afin d’analyser vos réactions.
Comme l’astrologie permet de saisir le sens de ce que nous traversons, les balises planétaires vont éclairer les différentes possibilités de chemins à prendre.
En premier, demandons-nous, si nos actions sont justifiées ou non et surtout pourquoi nous nous sentons bloqués ou paralysés.

Quelles sont les parties de nous, ces extensions qui demandent à se transformer?

Notre « chère » indépendance ne peut s’acquérir que si nous décidons en conscience de prendre notre vie en main, en coupant les cordons ombilicaux à nos dépendances, en abandonnant le rêve de notre toute puissance tout en acceptant les limites en lien avec les situations actuelles.

L’amas en capricorne est au double carré à Mars et la déesse Eris  Bélier et la déesse Hauméa Balance ( cette déesse qui a le don de « cautériser » nos blessures).

Mardi 11 août, nous retrouvons la 7ème phase « libératrice »du cycle soli lunaire avec une lune en Taureau qui se nourrit des énergies du Capricorne, ce qui pourrait bien nous aider à canaliser nos colères, nos rancoeurs, nos émotions réactives

Mercredi 12 août, en milieu de journée la lune retrouve les Gémeaux, apportant plus de nervosité, mais ce sera surtout le jeudi 13 août, que la lune en carré à Neptune pourrait nous attirer des évènements décevants ou déroutants.

Il faudra se focaliser sur ce que nous voulons réellement, quelle direction souhaitons nous continuer à donner à nos projets ou relations.

Ces initiatives sont elles en adéquation avec notre idéal?

Vendredi 14 août,  Uranus devient stationnaire avant de nous donner l’impression de faire marche arrière comme chaque année pendant plus de 5 mois. Une excellente manière de visiter nos fonctionnements en lien avec ce que nous définissons comme indépendance, faire autrement…

Samedi 15 août, Uranus devient rétrograde à 10°41 Taureau étant plus proche de la terre, saisissons les opportunités pour continuer à découvrir la vastitude de notre créativité.

Une période qui va bousculer notre inconscient afin de libérer certains aliens….

Nous pourrons aussi détecter là où nous sommes trop résistants aux changements indispensables en ce début du 21èe siècle.

Où se trouve ce degré dans votre thème?

Uranus, cet éveilleur, ce rebelle, ce prophète , celui qui bouscule, celui qui pousse à sortir des vieux schémas afin d’innover, développera en nous, notre besoin de nous sentir différent, de naître aux promesses de  notre âme.

N’oublions pas qu’Uranus est exalté en Scorpion : pour innover il faut d’abord transformer, sans faire du copier/coller.

Si, je suis capable de transformer mes acquis grâce à une maturité, c’est alors que j’attirerai les évènements qui me propulseront vers d’autres dimensions.

Avec Barbara, lors de notre session du 24 août 20, nous aborderons tous ces sujets, en insistant sur le fait de mettre en lumière nos potentialités en lien avec le signe du Taureau, ce signe féminin par excellence. Avec cette 8ème planète, que l’on nomme Uranus, il est essentiel dans la poursuite de notre évolution de découvrir de  quelle manière nous agissons comme « identifié à la Toute puissance, afin de nous ouvrir à plus d’humanité, à plus d’ouverture de notre centre cardiaque…

 

 

Episode 20: la déesse Devi

Quelle sera la 20ème déesse de « Mémoires d’âmes »?

Le nombre « 20″ manifeste « le Jugement » cette carte de la renaissance dont la complémentarité est l’arcane de la « Papesse » en tarologie, la Grande Mère, notre référence d’Amour, celle qui nous guide, qui veille à notre croissance, à notre émancipation. La Grande Mère dans son amour guide son enfant à la naissance de son Etre, à la renaissance à Soi..

Nous allons découvrir ensemble, une des déesses les plus importantes du panthéon Indien, la déesse Devi, cette déesse Mère: ci-joint le Podcast –  Episode 20 : la déesse Devî

Seulement, si Shiva est uni à la Shakti, devient-il capable de créer le monde, sinon il n’aurait même  pas la faculté de vibrer.

« Tout est dans la Devî et la Devî est dans Tout »  c’est en ces termes que le fondateur de la philosophie de la non-dualité, résume cette déesse Mère, qui représente l’énergie primordiale.

A l’origine il y a Brahma, il incarne la création.

Devï est le féminin de Déva (dieu) et Shakti signifie « énergie, pouvoir, aptitude , force », cette déesse incarne la puissance et la brillance de la Vie.

L’énergie de cette Mère se manifestera sous 5 formes. Nous aborderons d’autres facettes de cette mère que l’on nomme Durga, Lakshmi et Kali, d’ici décembre prochain.

« La mère est le passage du non-être à l’être, du foetus à l’enfant, mais est aussi le chemin inverse : le retour à l’Origine et la réabsorption dans le Grand Vide.

De la Source à l’Incarnation, de l’Incarnation à la Source..

La Grande Déesse Mère par définition abrite en son sein toutes les ambiguïtés, tous les paradoxes.

Un paradoxe que nous portons en nous inconsciemment.

Oui, il est écrit que Devî est le plus grand paradoxe et de loin le plus difficile à intégrer dans le processus évolutif de la conscience individuelle.

La mère donne la Vie et la Mort, elle s’avère à la fois être la source mais aussi la perte de l’identité de l’enfant.

La mère est son premier et fondamental guide, mais elle pourrait aussi devenir son pire obstacle dans sa découverte de lui-même.

L’origine des complexes mères, des fils amants de la mère, de ces hommes et femmes qui toute leur vie restent des enfants dépendants de la mère nourricière.

La psychologie des profondeurs nous a révélé que la Mère peut tour à tour jouer le rôle de grande inspiratrice et de grande castratrice, aimante et dévorante, libératrice et possessive…

Voilà, un message très important, car lorsque les mères qui ne sacrifient pas leur enfant au père, elles ne seront pas en mesure de l’éduquer.

Dans toutes les mythologies nous trouvons, la place de la Grande Mère et du Ciel,  (Gaïa et Ouranos) ensuite vient le dieu qui met des limites, pour cela il doit castrer le tout puissant, c’est Vishnou sur le Panthéon Indien,  Chronos/Saturne sur le panthéon grec ou romain. Ces limites sont nécessaires afin que l’impulsion créatrice du départ puisse se réaliser.

Ensuite, après le temps de Chronos, vient un nouveau roi, qui gouvernera sur les mondes…Le processus est identique dans toutes les histoires des civilisations.

 SAKTI, l’énergie primordiale par excellence, déesse mère aux origines immémoriales, parèdre de Siva, ou  Devi « la déesse » ou Mahadevi « grande déesse », réunit les caractéristiques de toutes les déesses du panthéon hindou, aussi a-t-elle « mille noms » symbolisant une infinité d’aspects.

Elle peut être révérée en compagnie de son époux, douce et bienveillante, ou bien indépendamment, sous des aspects parfois redoutables (Durga ou Kali) .

En ce moment où nous pourrions prendre conscience de l’importance de Marie, qui à l’instar de Dévi, incarne l’image et les vibrations de la Mère, ressentons en conscience l’énergie Mère en nous, en lien avec notre mère terrestre, ou en tant que Mère à notre tour.

La puissance de la mère est capitale, elle doit être canalisée par le Père, comme l’indique l’axe Cancer/Capricorne ou le couple Lune/Saturne qui participent à notre maturité et notre verticalité, sans cela aucune indépendance possible.

Je terminerai par ce mantra dédié à Dévî, je vous retrouverai lundi prochain avec la 21ème déesse des récits dans « Mémoires d’âmes »…

« Ô Divine Déesse qui réside dans toute l’existence sous forme d’énergie,

Ô Divine Déesse qui réside dans touts existence sous forme d’intelligence,

Ô Divine Déesse qui réside dans toute la force de la vraie richesse, nous nous inclinons devant toi,

Nous nous inclinons de toi ,

Nous  nous inclinons continuellement devant toi…

OM YA DEVI SARVA BHUTESHU SHAKTI RUPENA SAMSTHITA  NAMESTASYAI  NAMESTASYAI NAMESTASYAI NAMO NAMAH

Devi Mantra

Très bonne semaine,

Avec toute l’amour de la Mère Divine,

Gratitude, affection, Joie,

 

Béatrice

 

 

 

 

Béatrice Robin Brezina

Depuis plus de 30 ans, imprégnée de la philosophie jungienne, Béatrice a cherché dans les domaines de la psychologie, de l’astrologie, du tarot, de la généalogie… les liens subtils que l’Homme tisse avec l’Univers.

Laisser un commentaire