Chronique Céleste du lundi 11 mai 2020
La déesse Athena incarnant la Sagesse. L'honorer permet de développer en nous la Force et le Courage nécessaires....

Chronique Céleste du lundi 11 mai 2020

La Lumière est au bout du chemin….quels que soient les obstacles!

 

 

Une semaine qui accueille des changements de rythme sur bien des plans, que cela soit dans notre sphère sociale ou personnelle.

Une réelle synchronicité en cette période de transition profonde entre le déconfinement dans notre pays qui se conjugue avec l’entrée en période monacale du maître du Temps Saturne,  suivit de celui du dieu de l’Olympe, Jupiter le 14 mai alors que la belle déesse Vénus rentre en quarantaine, la veille, le 13 mai!

Comme chaque année les planètes « rétrogrades » ( sauf Soleil et Lune) favorisent l’exploration des parties inexplorées de nos territoires intérieurs.

Lorsqu’une planète se rapproche de la terre, on dit qu’elle est rétrograde, focalisant notre attention sur des possibilités plus pragmatiques.

Chaque rétrogradation, nous rapproche un peu plus des lumières du Soleil central, que nous pouvons ressentir lors de la conjonction du Soleil pour Mercure et Vénus et de l’opposition au Soleil, pour les planètes extérieures.

Le chemin que nous proposent les planètes rétrogrades, se présente sous la forme d’un parcours labyrinthique, nous demandant de la vigilance car les ombres, les peurs, les angoisses se cachent à chaque détour,  jusqu’au moment où nous aurons eu la force de tuer le Minotaure, qui représente toutes ces ombres.

Grâce au fil d’Ariane (ce lien avec notre féminin intérieur) nous trouverons la sortie, à chaque fois, colorée d’une conscience différente.

Le défi d’une planète rétrograde est de saisir les opportunités qui provoqueront des prises de conscience, découlant alors, sur des changements de comportements notoires,  grâce à la force qui découle de ces planètes rétrogrades.

L’art d’Uranie est liée aux cycles qui évoluent dans la spirale de la Vie.

L’étude des planètes rétrogrades se fait en lien avec le Soleil (la conscience).

Le démarrage d’un cycle, part de la conjonction des planètes  avec l’astre solaire,  l’étude du cycle permet de saisir toutes les facettes de l’évolution d’une conjonction à la suivante, toujours en connexion avec la Lumière Solaire.

Au fil des années, nous avons l’occasion de comprendre un peu plus, l’importance de tous ces jeux d’ombres et de lumières, de toutes ces dualités, de tous ces tiraillements qui jalonnent notre parcours terrestre.

C’est, ce que nous vous proposons de vivre, au cours de notre stage sur « Elevation fréquentielle et Ascension » du  18 au 20 mai prochain, en focalisant notre attention, sur les mouvements rétrogrades de Vénus, Jupiter et Saturne, nous verrons plus clairement toute la trame invisible qui sous-tend ces mouvements planétaires.

Au cours de ces séances de travail, nous aborderons tous ces changements vibratoires en analysant les thèmes personnels.

C’est donc en partant de soi, que nous détecterons les messages émis par les configurations célestes qui illuminent la voûte céleste (Vénus, Saturne et Pluton et la symbolique de l’axe de noeuds)

Avec Barbara, nous ressentons l’importance de renouveler mensuellement, « ce travail de conscience », conjuguant la géométrie céleste et l’élévation de nos fréquences qui dans cette facette du temps nous offrent un trampoline vers d’autres plans vibratoires.

Nous vivons un temps de « réveil » qui va découler sur la naissance d’un nouveau monde.

Nous vous proposerons une session différente chaque mois, où nous focaliserons notre attention sur un phénomène astrologique, qui sera expliqué, analysé et transmuté.

Notre prochain rendez-vous du mois de juin , de « Langage Vibratoire inter-planétaires » se portera sur :

« Mercure, ce messager des dieux,

sa rétrogradation dans le signe du Cancer ».

 

 

 

Revenons à notre début de semaine, où notre étoile transite le signe du  Taureau ( notre corps, nos sens, l’esthétisme, la jouissance, la séduction, l’art) en aspect de sextile à Neptune permettant ainsi, d’accueillir tous ces changements avec un regard plus positif pour alimenter notre terre intérieure.

Le pragmatisme et l’efficacité sont les cadeaux du Taureau, accueillons-les et incarnons-les!

Jusqu’à la prochaine nouvelle lune, le Soleil fera des aspects de trigone à Pluton, Jupiter et Saturne soutenant d’une manière constructrice nos acquis afin d’affronter avec efficacité, les évènements de cette semaine, où rien ne semble très clair.

L’axe des noeuds au cours de cette semaine de changements, attire aussi notre attention, car cet axe vient de changer de signes. Accueillons le comme un autre cadeau, car les vibrations qui émanent de cet alignement mettent en relief l‘air et le feu, qui s’expriment par de l’ouverture, de l’élan, de la curiosité et surtout de la vie (3ème sujet de notre stage de mai).

Cet axe qui porte souvent le nom de «  axe de la destinée » prend son rôle chef d’orchestre de toutes nos possibilités, pour 18 mois.

Il faut revenir à octobre 2001, pour retrouver le même positionnement dans les signes Gémeaux/Sagittaire.

Comme à chaque fois, regardez, dans quel secteur de votre carte du ciel, ces signes se posent-ils ?

Ensuite, essayez de retrouver si des circonstances similaires se sont présentées entre cette fin 2001/2002 et ce printemps 2020?

Nous reparlerons de l’importance de cet axe et de son message collectif qu’il va nous envoyer tout au long de ces prochains 18 mois.

La symbolique des noeuds est en lien avec l’évolution planétaire, sa compréhension permet de trouver la bonne clé correspondant à la bonne serrure. Ces deux signes sont porteurs d’émotions qui ne sont ni bonnes ni mauvaises, le but de cet axe est de marier les énergies de ces deux signes afin d’en faire une force verticale.

La Lune ce matin transite le signe du Capricorne au carré des lunes noires Bélier faisant remonter des perceptions d’identité blessée, castrée même, ce qui ne peut que provoquer des colères, des attitudes rebelles.

Cette lune en Capricorne ( signe des devoirs, des règles et des limitations) conjuguée au moment de la rétrogradation de Saturne à 1°57 Verseau, pourrait en nous faire entrevoir l’évolution de Saturne en Verseau comme une « pause nécessaire », dans l’avancée du maître du temps, dans les vibrations Verseau! Saturne retrouvera le Verseau à la fin de l’année.

Quel pourrait en être le message pour chacun de nous?

Saturne symbolise une facette de notre représentation « Père ».

La manière de vivre notre quotidien est colorée par nos marquages intra-utérins, par ceux de l’enfance et surtout, par le filtre à travers lequel nous avons perçu (en lien avec nos mémoires et nos extensions) nos parents.

Si, vous avez manquez de structures, de référence père, cette carence peut se vivre par une avidité de cadres, soit, par un rejet perpétuel de tout ce qui évoque de près ou de loin, des limites.

Ce que nous vivons depuis le début de l’année avec l’amas planétaire en Capricorne fait remonter tous nos rapports avec l’autorité et que cette pandémie avec ses conséquences nous forcent à regarder l’origine de nos réactions personnelles (je reste convaincue que l’origine de la propagation du virus, s’est mise en place avec l’aspect Jupiter Sagittaire à Neptune Poissons, dès le début de l’année 2019, un cycle a débuté en mai 2009 et qui se terminera en avril 2022.)

Ce que nous vivons en 2020, oblige la planète entière à se poser, à réfléchir, à remettre en question les fondements mêmes des fonctionnements sociaux, politiques, religieux, écologiques, sans oublier les conséquences dans nos vies personnelles.

Depuis le mois de mars, nos vies se sont vues forcées de changer de « référentiel » et si en ce 11 mai,  les portes s’ouvrent, il faut s’attendre à devoir marcher sur la pointe des pieds, ou sur des oeufs!

D’ici la fin de l’été, l’ensemble des planètes seront devenus rétrogrades : Pluton, Saturne,Vénus, Jupiter, Mercure, Neptune, Uranus que rejoindra Mars, au début de septembre!

Les règlementations imposées pendant le confinement doivent porter leurs fruits (que l’on soit d’accord ou pas, l’histoire nous le dira).

Donc, accompagnons ce deconfinement en conscience, afin que tous les messages, tous les efforts de ces derniers mois, ne passent pas aux oubliettes.

Depuis toutes ces années, où je me plonge dans le décryptages des messages célestes, j’ai appris que dans l’Univers, tout évolue dans une cohérence. Notre vie doit apprendre à se mouler à ces mouvements, l’alignement à cette géométrie céleste est un guide inestimable pour mieux vivre notre quotidien.

Avec Uranus dans le signe du Taureau, il nous est demandé de changer radicalement de mode de fonctionnement, de prendre conscience de notre pouvoir de co-créateur, mais nous ne pourrons le réaliser qu’à la condition d’avoir intégré notre père et notre mère, intérieurs, c’est à dire subvenir en devenant autonome, prêt à subvenir à nos besoins personnels.

Pour la nature, pas de confinement, simplement l’accomplissement des cycles de la vie.

Alors, aujourd’hui, avec le confinement, tout est remis en question, ce qui rend cette période encore plus difficile dans notre conquête vers la liberté.

Une chose est certaine, au cours de cette période indéterminée nous devons nous reconstruire différemment, nous diriger vers ce qui est essentiel pour nous, osez couper avec le superflus.

Mardi 12 mai, la lune fin Capricorne passe sur Pluton/Jupiter (prendre plus de force et d’intériorité)  et Vénus devient stationnaire (densité de ses énergies).

Mercredi 13 mai, Vénus (hors limite) enclenche sa rétrogradation, sa quarantaine à 21°50R Gémeaux au carré de Neptune Poissons.

Elle redeviendra directe le 25 juin à 5°21 Gémeaux.  La rétrogradation de Vénus me fait penser à la « Parabole des talents » dont le récit relate l’histoire d’un père qui donne une pièce d’or à ses trois fils, l’un l’enterre, l’autre le perd et le troisième le fait fructifier!

A chaque boucle complète de Vénus (tous les 8 ans) il serait intéressant de se remémorer cette parabole des talents.

La conjonction supérieure de Vénus/Soleil eut lieu le 14 août 2019 à 21° Lion.

Regardez où se trouve ce degré dans votre carte du ciel, surtout la maison où cette conjonction eut lieu comme toute la boucle actuelle entre le 5°21 et le 21°50 Gémeaux.

Mercure qui maîtrise cette Vénus, fait son entrée en Gémeaux où il retrouve Vesta/Vénus et le noeud nord!

Tout va nous porter à devoir faire des choix.

C’est la raison pour laquelle, nous serons amenés à prendre conscience de nos ombres, de trouver le moyen de les solariser afin d’augmenter notre taux vibratoire et de percevoir les turbulences actuelles, avec une vision plus globale.

Vénus va nous faire réfléchir sur le type de relation que nous entretenons avec nos désirs, nos valeurs, notre créativité, nos rapports avec autrui.

Regardons Vénus, comme la plus belle rose de notre jardin..

Au cours de cette période nous aurons l’occasion de nous débarrasser de vieilles habitudes affectives, ce qui nous amènera à rompre avec certaines personnes.

Nous pourrions par contre, retrouver d’anciennes connaissances  (de 2012 ou 1996…)dont les liens s’étaient espacés dont les chemins se recroisent à nouveau.

 

Vénus est la planète en lien avec l’art, la beauté, l’esthétisme, la sensorialité, les plaisirs. Vénus de part sa filiation,  facilite l’accès et le développement d’une créativité hors limite, de connexion galactique.

 

Non seulement, Jupiter et Saturne nous invitent à un retour intérieur, Vénus comme tous les 18 mois, nous offre un retour sur nous-même, guidant nos actions à nous déconditionner de nos croyances sclérosantes.

Vénus, nous rappelle toujours que la beauté est aussi un « pouvoir ».

Comme cette rétrogradation se fait au carré de Neptune, beaucoup de voiles se déchireront, des vérités apparaîtront, surtout là où on ne s’y attendait pas.

Surtout que Mars rentre dans les Poissons, où il est noyé par le collectif.

L’ensemble de ces configurations peuvent nous interroger sur la solidité de nos défenses immunitaires.

Avec les vibrations de Neptune et des Poissons, la voie royale est le chemin spirituel, bien ancré dans la terre du taureau, car il est aussi facile de partir dans des délires mystiques ou galactiques…

L’étoile du soir, elle va devenir une étoile du matin!!

Jeudi 14 mai, c’est au tours de Jupiter de s’intérioriser à 27°15 Capricorne (jusqu’au 13 septembre ).

Un travail intérieur qui s’est enclenché autour du 18/19 février dernier. Jupiter est en lien avec la dilatation, l’espace, le feu alors que Saturne symbolise le temps, la verticalité et la rétraction.

Ces deux planètes se sont retrouvées en conjonction (plus ou moins tous les 33 ans) à 22/23° Capricorne.

La compréhension de ces cycles planétaires permet de mieux comprendre ce qui se passe en ce moment et surtout de rectifier dans nos fonctionnements ce qui n’est pas aligné.

C’est un des sujets de notre prochain stage afin de le travailler en profondeur.

L’intensité des configurations planétaires est telle, qu’il faut nous donner tous les moyens pour ressentir chacun personnellement notre travail, dans l’évolution collective.

La déesse Athéna fait son entrée dans le signe altruiste du Verseau, ce signe qui prône les « droits de l’homme »!!

Le transit d’Athéna en Verseau va renforcer les énergies d’Uranus, de conscience, d’éveil, de réveil et de déconfinement…

Son emblème est la chouette incarne sa sagesse, sa lance est son épée galactique, son bouclier « Aegis » fait de peau de chèvre et bordé d’un serpent qui lui confère le don de prophétie…

D’emblée, elle se pose au trigone de Mercure Gémeaux, alors, donnons-lui la parole cette semaine, où nous allons maintenant retrouver :

 

 

« La Rose de Damas »

 » Mémoires d’âmes »

avec les récits des déesses de la mythologie.

Episode 7 : la déesse Pallas Athéna…

 

 

Nous continuons cette « saga » sur les différentes déesses de la mythologie, où le partage de ces histoires se fait au gré de mon intuition.

Comme la déesse Athéna fait son entrée dans le signe du Verseau, j’ai pensé qu’en cette période où nous ressentons tant de pressions intérieures comme extérieures, que nous avons perdu tant de repères, prendre conscience de son message est capital.

Cette déesse est la fille de l’océanide Métis et du dieu de l’Olympe Jupiter. Métis est  fille d’Océan et de Téthys est la première épouse de Jupiter. Métis est connue depuis la nuit de temps, comme celle « qui connait plus que les dieux et les hommes ».

Métis incarne la subjectivité et la prudence, cette déesse fera l’objet d’un récit particulier, car elle représente pour moi un féminin archaïque et fondamental.

Jupiter/Zeus est prévenu par ses grands-parents Ouranos et Gaïa, qu’il pourrait être dépossédé de ses fonctions si un fils naissait de son épouse Métis prit les précautions nécessaires, en décidant d’avaler Métis, enceinte de Athéna.

Rapidement, il prit comme nouvelle épouse Junon/Héra. 

Zeus souffrit de plus en plus des migraines violentes, sans en connaître la raison. C’est Mercure/Hermès qui conseilla à Zeus de consulter le maître des forges Vulcain/Héphaïstos qui grâce à son maillet fendit le crâne de Zeus.

Quelle ne fut pas la surprise de voir surgir du crâne de Jupiter, la déesse Athéna, armée de son épée. En tant que fille du dieux de l’Olympe, elle prit tout naturellement sa place de déesse dans la famille Olympienne, au côté de Vesta, Cérès, Pluton, Neptune.

Considérée comme la déesse de la sagesse et de l’éveil par l’intelligence, elle stimulait les inventions (la poterie, les charrues, les navires), elle s’avéra excellent stratège en tant que déesse de la guerre, en tant que déesse des arts, elle stimula  la créativité (flûte, trompette)

Elle s’exprimait et agissait avec une totale liberté.

De part sa mère Métis, elle hérita son intelligence intuitive, de part son père, la stratégie. Oui, elle incarne l’amazone de la voie du milieu!

Naissance d’Athéna…

Elle représente l »archétype de l’intelligence créatrice, tout en bénéficiant de l’héritage des mémoires du monde des océans, ces eaux d’où proviennent la vie.

Cette déesse joue un rôle majeur dans l’émancipation des femmes, elle nait du crâne de son père, ce dernier ayant avalé  Métis, elle restera vivre dans les entrailles de Jupiter.

Pourquoi, ce mythe est si intéressant actuellement?

Symboliquement, elle naît séparée de l’héritage du matriarcat.

Athéna combine les mémoires de ses origines (océan) avec des atouts masculins de son père.
Athéna incarne le passage entre le matriarcat et le patriarcat.

Dans le combat qui l’oppose à son frère Neptune, dans le but  de garder sa place dans la ville d’Athènes, elle accepte le fait que les femmes ne participent plus au vote. Lors du procès d’Orestre, Athéna défend le pouvoir des lois du père sur celui de la mère!

Athéna symbolise la Force conjuguée à la sagesse, dénuée d’attitudes instinctives afin de pouvoir évoluer vers plus de conscience, vers une vision plus globale.

Athéna participe à la majorité des grands tournants de l’histoire de l’humanité dans son évolution psychologique et spirituelle. Sa force est psychique plus que physique.

Athéna vit dans la conviction de son engagement. Elle incarne une femme dans un monde d’homme.
Athéna est orpheline de mère pendant sa vie intra-utérine, la matrice maternelle se transforme en siège de la pensée paternelle.

Il serait intéressant de méditer, sur le fait que lorsque nous  sommes amputés de notre matrice nourricière, elle peut se remplacer par la structure mentale du père.
Athéna transite actuellement les énergies du Verseau, ce qui va accentuer la nécessité d’opérer cette évolution en nous.

Cela va amplifier les effets Verseau, qui pousse plus vers le collectif que vers le personnel.

La disparition de notre matrice émotionnelle, au profit d’une matrice cérébrale nourrie de structure, de stratégie et de pragmatisme, voilà ce qu’incarne Athéna…

Pallas/Athéna fut découverte le 23 mars 1802 à Brême en Allemagne, lorsque notre étoile transite le signe du leader Bélier.

Dans une carte du ciel, Athéna maque notre destinée (surtout si elle est conjointe à une planète).

Son glyphe est un losange que représentent deux triangles (yin/yang) ou l’étoile de David qui se pose au niveau de notre centre cardiaque.

Pour écouter le podcast de Mémoires d’âmes : épisode 7 : la déesse Athéna, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous:

Episode 7 : la déesse Athéna

 

 

Très bonne semaine à tous,

Gratitude et affection,

Astrologiquement et Galactiquement Vôtre,

Béatrice

 

 

 

 

 

 

 

Béatrice Robin Brezina

Depuis plus de 30 ans, imprégnée de la philosophie jungienne, Béatrice a cherché dans les domaines de la psychologie, de l’astrologie, du tarot, de la généalogie… les liens subtils que l’Homme tisse avec l’Univers.

Laisser un commentaire