Chronique Céleste du lundi 12 octobre 2020
Déesse alchimique, Aphrodite offre de vivre les passions nécessaires, celles qui nous propulsent vers la découverte de nouvelles dimensions, d'accéder à notre multidimensionnalité Galactique. Merci Jeanne G pour cette magnifique réalisation stellaire!

Chronique Céleste du lundi 12 octobre 2020

Notre étoile amorce le dernier décan du signe de la Balance, en lien avec la sphère spirituelle, un 3ème décan orchestré par Mercure, ce dieu dont la fonction est de relier le Ciel et la Terre. Un Mercure en Scorpion qui reçoit en miroir les vibrations de son octave supérieure Uranus qui réveille nos mémoires engourdies, favorisant d’autres perceptions, car le mental par lui même n’est plus à même de véhiculer ces messages dimensionnels.

Depuis le 1er octobre, nous réalisons chaque jour un peu plus, la moisson récoltée lors de la pleine lune, qui mettait en lumière l’axe relationnel. Ce qui nous a permis d’observer la fluidité (ou pas) dans nos rapports avec les autres.

Chaque carte du ciel est un dessin géométrique, une empreinte personnelle qui nous est donné à la naissance, tout en évoluant d’années en années.

Dans cette facette du temps, où nous sommes entrés dans l’oeil du cyclone, une vigilance s’impose afin de s’adapter aux changements nécessaires. Néanmoins, plus nous serons en adéquation avec notre géométrie personnelle, mieux nous serons à même de diffuser notre Lumière.
Même si cette année est particulièrement compliquée, plus nous épousons en conscience, la vague sur laquelle nous surfons, moins nous nous ferons happer par la force de cette vague car notre verticalité nous maintiendra en équilibre.

Le symbole du Soleil, un point au milieu d’un cercle est très puissant. Le point manifeste le Tout , il est limité par le contour cercle.

Visualisons ce symbole solaire, prenons conscience que le point représente notre devenir à la naissance.

Les énergies actuelles se modifient à la vitesse grand V.

Qui aurait pu, en janvier dernier, imaginer de tels changements au niveau planétaire?

Même si depuis de nombreuses années, des astrologues (comme André Barbault) avaient pointé l’importance de ces années 2020 à 2025, comme des années cruciales, où par le fait de toucher le fond, la remontée serait porteuse du fruit de toutes les expériences qui devront se faire.

Dans la nouvelle physique, on parle de sauts quantiques, et bien, nous y sommes!

Les circonstances que l’Humanité traverse contribuent fortement à découvrir des parties inconnues de notre Etre (ombres ou lumières).

Nos différentes réactions nous offrent de pouvoir intégrer toutes ces facettes qui composent notre personnalité. Dans la boucle d’involution et d’évolution que notre âme a choisi de parcourir, nous quittons petit à petit la 3ème dimension, pour retrouver d’autres perceptions.

C’est la raison pour laquelle, il est nécessaire de prendre conscience de toutes nos dualités, afin de les réunifier.

Cela me fait penser au conte de « la Belle au bois Dormant » où après des années d’endormissement, un baiser réveille la princesse et tout son entourage, permettant à la Vie de reprendre son rythme.

Depuis le 10 octobre, le couple soli-lunaire est rentré dans sa 7ème phase, qui mensuellement nous guide à réorienter, à modifier certaines de nos attitudes afin de garder notre verticalité dans la poursuite de notre mission.

Le 14 octobre, nous entrerons dans la 8ème phase, qui est celle des liquidations, des purifications nécessaires afin d’accueillir la nouvelle fécondation le 16 octobre prochain.

Le signe de la Balance met en relief les dualités, d’une manière différente que le signe d’air des Gémeaux.

Notre cheminement depuis la Source est justement celui de vivre la dualité, yin/yang, noir/blanc, féminin/masculin …car c’est grâce à cette autre partie que nous progressons. Lorsque nous observons l’histoire de l’évolution humaine à travers les cycles du temps, il y eu une période plus yin, en lien avec le matriarcat, ensuite une période plus yang s’est installée.

Cette période a amorcé son déclin (tout en restant très présente).

C’est la raison pour laquelle, la manière dont nous traversons ces turbulences actuelles nous fait prendre conscience des défaillances yin ou yang de notre personnalité.
Nous parlons de masculin sacré et de féminin sacré lorsque nous avons conscience de la force de ces polarités qui se manifestent qui participe à la construction de notre ancrage vital.

On parle aussi beaucoup de coopération, en cette aube de l’ère du Verseau, c’est exactement la vibration qu’il faut incarner afin de devenir les piliers de la nouvelle ère.

Les cycles astrologiques suivent un mouvement que composent les 4 éléments ( feu/terre/air/eau).

Ce sont les élémentaux, les esprits de la nature, dont nous avons souvent parlé.

Ces vibrations sont d’une importance capitale, car ces éléments colorent les 4 bras de la croix de l’incarnation, comme les 4 saisons, les solstices et les équinoxes.

Même si la trame céleste se modifie, ces vibrations restent bien présentes, elles signent notre place dans l’espace.

La fameuse quadrature du cercle.

Depuis la semaine dernière, Uranus en Taureau s’oppose à Mercure Scorpion, chamboulant nos croyances, ce qui est renforcé par  l’axe nodal Gémeaux/Sagittaire tous les 19 ans. Le fait de nous appuyer sur les symboles célestes facilitent la compréhension de ce qui se trame, que cela soit au niveau galactique ou terrestre.

Plus nous ressentons nos géométries, mieux nous pourrons les utiliser ou les corriger.

Cette semaine est marquée par des configurations planétaires importantes.

Focalisons notre attention sur la déesse Psyché est en aspect exact avec le noeud nord Gémeaux au trigone du soleil Balance et d’un sextile à Mars/Eris en Bélier.

Le parcours de la déesse Psyché est celui qui conduit métamorphose de l’Amour, grâce à la mise en pratique de notre discernement, de notre  efficacité, de notre  flexibilité et de notre recherche de transcendance, qui nous amènent à exprimer le coeur de notre Ame.

Le noeud Nord indique le chemin de notre destinée, coloré par la déesse Psyché, cette destinée doit être celui de l’amour, de la tolérance, de la joie, de la gratitude et non de la jalousie, de la critique ou de la mesquinerie.

En fonction de notre carte du ciel, notre noeud nord nous indique notre propre chemin pour retourner au bercail.

Nourrissons le but de notre âme de positif, et surtout ne donnons pas de crédit à ce qui nous en écarte.

Plus nous émettrons de la Lumière, plus nous accélèrerons notre processus évolutif.

Mardi 13 octobre, au moment du transit de la lune en Vierge, Mercure Epiméthée devient stationnaire ( très fort) à 11°40 Scorpion pour devenir rétrograde le 14 octobre jusqu’au 3 novembre prochain.

Cette 3ème rétrogradation de Mercure se pose dans le signe d’eau du Scorpion.

Une rétrogradation ne peut se percevoir que d’une manière géocentrique (une vision terrestre et non céleste) car la planète se rapproche de la terre.

Ce n’est absolument pas un mauvais aspect, mais une formidable possibilité pour rectifier ces attitudes qui ne sont pas justes. C’est tout.

A quel endroit de votre thème se trouve la position de Mercure en Scorpion, car c’est dans cette maison que vous aurez à rectifier des attitudes.

Le mercredi 14 octobre, nous ressentirons le coeur de la rétrogradation de Mars à 21° Bélier/Balance, une rétrogradation qui s’est amorcée en 9 septembre dernier jusqu’au 15 novembre prochain. Depuis plus de 15 ans, Mars n’a pas été aussi proche de la Terre, c’est la raison ( plus le fait d’être en Bélier) que nous ressentons autant sa puissance, sa chaleur, sa colère à vouloir faire bouger les choses, à s’affronter sans peur au grand maître Pluton!

  • De quelle manière avez-vous agi ou réagi depuis de début septembre, surtout que cette rétrogradation de Mars (tous les 2 ans) se pose au carré de l’amas en Capricorne?
  • De quelle manière mon identité est-elle respectée face à tous ceux qui incarnent le pouvoir, le commandement, les  » Boss » qui nous dirigent???

 

Nouvelle lune du 16 octobre 2020 à 19h32TU à 24° Balance à l’opposition de Mars/Eris Bélier en carré en T à l’amas en Capricorne. Une nouvelle très proche de la Terre, dont les vibrations seront très puissantes.

L’aboutissement de la flèche de l’archer dépend de sa force intérieure, comme de son ancrage. 

cherchons-nous notre force ? 

Une nouvelle lune qui manifeste le nombre « 12 « ( 16+10+2020) ou le « Pendu » en Tarologie.

L’action et la spiritualité doivent apprendre à cohabiter.

De quoi ou de qui sommes-nous encore prisonniers?

Dans ce mois de la  Balance qui s’est amorcé au moment de la Porte de l’Équinoxe, nous devons plonger dans nos abysses afin de solariser toutes les parties les plus infimes qui les composent.

Le « Pendu » est une lame qui nous invite à rechercher en nous, là où nous sommes encore dans le non « lâcher prise ».

Qu’allons-nous lâcher avec cette 10ème impulsion?

Comme à chaque nouvelle lune, il est intéressant de poser nos intentions ( en lien avec le signe et la maison ).

  • Avec les énergies Balance, on peut se poser les questions :
  • qu’est ce qui est juste ou pas juste en nous?
  • De quelle manière personnellement, nous abordons nos relations?

Les relations devraient se baser  sur l’Amour, mais combien de relation se vivent d’une manière narcissique, égoïste dans le but de se nourrir notre petit « moi » blessé et non, les autres ???

C’est le « challenge » des configurations qui colorent cette nouvelle lune en Balance.

La porte de sortie du carré en T est le signe du Cancer ( 22°/23°).

A nouveau regarder où se trouve ce degré dans votre carte du ciel car c’est dans ce secteur que nous pourrez trouver la juste manière de vivre cette nouvelle lune.

Vénus transite le signe de la Vierge depuis le début octobre,  elle rentrera dans le signe de la Balance vers le 28.

Actuellement, Vénus s’exprime à travers le discernement, la serviabilité, l’essentiel.

Elle se place doucement à l’opposition de Neptune R Poissons, ce qui va lui donner plus d’intuition, plus de rondeur, plus d’acceptation.

Pour avancer, il faut accepter le « ici et maintenant » afin de trouver les bonnes solutions pour ouvrir la porte de demain.

Les lunes noires en fin de signe du Bélier s’apprêtent à rentrer timidement dans le signe des valeurs du Taureau.

Les leçons apprises pendant le transit en Bélier ( expression et respect de notre identité) pourront prendre toute leur ampleur, toute leur envergure dans le signe de terre du Taureau.

Mais, comme à chaque fois, si nous n’avons pas cautérisé notre petit moi, nous compenserons automatiquement avec les valeurs qu’expriment de signe de terre du Taureau ( recherche de sécurité).

Un moment important sera lorsque une à une ces lunes noires retrouveront Uranus qui fera office de « guillotine » coupant la tête pensante de notre égo négatif…

La période que nous vivons nous pousse à liquider toutes les vielles peaux, afin de pouvoir accueillir les nouvelles énergies.

Tout se modifie super vite, les mouvements planétaires, les pensées, les évolutions, les lignes du temps, ce n’est plus le moment de remettre à demain, mais de monter dans le train qui passe, sans trop se poser des questions…

Cette nouvelle lune est colorée par la déesse Eris toujours encadrée par les lunes noires d’un côté et par Mars R de l’autre l’autre?

Même si cette déesse de la Discorde s’est sentie bridée par le seigneur du temps Saturne, ses intentions n’ont pas faibli, bien au contraire, car pour elle, la colère est un plat qui peut se manger froid aussi!

Lors du carré à Jupiter en novembre prochain, sa puissance pourra se décupler..

La déesse Cérès en fin Verseau insiste sur notre besoin de liberté, notre besoin de respect de ce que nous sommes, de notre besoin de ne plus être bridés par qui que cela soit..

Oui, gardons la fenêtre ouverte et déployons nos ailes…

Donc, ce moment de « pause » est à utiliser à bon escient afin d’être prêt lorsque Jupiter viendra dynamiser nos intentions.

Les 17 et 18 octobre,la lune transite le signe du Scorpion, qui porte à la transformation émotionnelle surtout que dès le départ la lune conjoint à Mercure R se posera à l’opposition d’Uranus qui ne lui laissera pas le choix.

On ne tergiverse plus. La situation doit être claire et limpide.

Des journées où « cela passe ou cela casse ».

C’est la raison pour laquelle, il ne faut pas se laisser prendre par nos peurs, nos manques, nos insécurités et notre mental mais nous placer au niveau de notre « centre cardiaque » et laisser notre coeur prendre toute sa place…

Voilà, une semaine riche en expériences,  à nous de les vivre comme nous le pouvons.

Une chose est sûre, plus on regarde le verre à moitié plein avec Gratitude, mieux nous vivrons l’ensemble de nos  expériences et irradier grâce à leurs traversées.

 

Episode 29: la déesse Aphrodite

Grâce aux récits mythologiques sur les déesses, dans « Mémoires d’Âmes », nous découvrons des parties de notre féminin afin de les équilibrer avec notre masculin.

C’est grâce au  juste mariage entre ces deux polarités que la nouvelle ère pourra s’ériger. L’unité retrouvée sera l’ancrage de la nouvelle société.

Au cours de ce mois de la Balance, nous avons évoqué des déesses incarnant de façon différentes les caractéristiques de ce 7ème signe.

La déesse Héra/Junon qui évoque le rapport au couple, les déesses Thémis et Maât, pour leur sens de la Justice et de la Justesse.

Pour cette 29ème déesse de Mémoires d’Ames, j’ai choisi la déesse  » Aphrodite », cette déesse alchimique qui incarne la Beauté et l’Amour!!!

Aphrodite dynamise avec le dieu Eros,  tout ce qui concerne l’Amour et son parcours de Transformation que cet « Etat » implique.

Il est évident, que notre implication amoureuse nous transporte, un petit peu, beaucoup, passionnément, à la folie ou pas du tout…

Ne dit on pas l’Amour déplace des montagnes !

Oui, la manière de tomber amoureux, dépendra de notre maturité émotionnelle et de l’emplacement de Vénus dans notre carte du ciel.

En effet, au prorata de nos carences, de nos besoins, de nos  fantasmes, nous allons vivre l’Amour de différentes façons.

Mais, bien souvent, surtout au début de notre cheminement affectif, l’Autre va remplacer ce que nous n’avons pas reçu, ce que nous souhaitons, ou parfois, à travers nos relations d’Amour, l’Autre subira ce que nous nous avons subi.

La dimension sacrée de l’Amour s’érigera au prorata de notre construction intérieure.

Aphrodite/Vénus est notre guide entre nos besoins physiques et nos recherches spirituelles.

Tant que nous sommes dans la séduction, nous sommes dans la recherche d’un ailleurs, qui nous sort de notre quotidien mais qui souvent est un tactique pour s’approprier une relation que nous ne croyons pouvoir acquérir normalement.

Lorsque nous laissons cette déesse nous aveugler dans l’amour, alors, elle nous emprisonne, plus qu’elle nous libère ou nous élève.

L’origine de cette déesse diffère selon des auteurs.

La naissance d’Aphrodite, née de l’écume de la mer..Merci à Jeanne G

En effet, selon Hésiode et Platon, Aphrodite serait née grâce à la fécondation dans la mer, de la semence du membre d’Ouranos, castré par la faux de son fils le titan Chronos.

« Aphros » en grec veut dire écume! Si Aphrodite est la fille d’Ouranos, le ciel et de l’écume de la mer, l’énergie de cette déesse émane directement de l’union du Ciel et de la Mer, un mythe fondateur…

De nombreux peintres dont Botticelli ont traduit d’une manière sublime cette déesse.

Elle occupe une place importante sur le Panthéon grec entre les déesses Athéna, Junon, Cérès, Artémis, Vesta!

Dans l’Iliade d’Homère, Aphrodite serait la fille de Zeus et de Dioné de Dodone, elle même fille de la Lumière du ciel et des eaux.

Ces origines différentes sont intéressantes dans la mesure où Aphrodite peut nous interpeller d’une façon aussi différente, en fonction de nos propres mémoires ou extensions.

Aphrodite aura pour époux Hephaïstos, fils d’Héra,  le dieu du feu et de la forge qui est décrit comme laid et boiteux.

La  » Belle et la Bête »‘!!!

Quel prince se cache derrière Héphaïstos?

Oui, ce couple incarne la transmutation et la métamorphose de l’amour. Une méditation intéressante.

Aphrodite eut de nombreux amants aussi bien parmi les dieux que parmi les hommes ( Arès, Poséidon, Hermès, Dionysos, Adonis Anchise…)

De ces relations extra conjugales, Aphrodite eut trois enfants avec le dieu Arès ( Eros, Anthéros et Harmonie) avec le dieu Hermès, elle mit au monde Hermaphrodite ( mi-homme, mi-femme) et avec l’humain Anchise, elle eut Enée…

Les attributs de cette déesse sont la colombe, le cygne, le myrte et la nudité…

De quelle manière percevons-nous notre Aphrodite/Vénus?

D’une manière plus Ouranienne, plus céleste, où l’attraction se met en place grâce à l’amour de l’Esprit, elle évoque alors l’énergie de l’étoile du matin, celle qui perçoit en amont les émotions, ou

les vibrations de cette déesse plus en lien avec sa filiation Zeus/Dioné, prend alors le nom de Pandemos, plus sensorielle et plus physique?

Elle incarne l’étoile du soir, celle qui jouit viscéralement des plaisirs de la vie.

Dans nos cartes du ciel, regardons où se pose notre Vénus et les aspects qu’elle forme avec les autres planètes. Lorsque tous les 18 mois, cette déesse se met en quarantaine, elle nous offre une magnifique possibilité de transcendance de ce que l’on nomme l’Amour.

En ce mois de la Balance, ressentir Aphrodite/Vénus va nous permettre de vérifier, transformer notre concept  » Amour » plus spécialement en cette année 2020,au cours de la période de la quarantaine de Vénus entre le 13 mai et le 26 juin dernier.

Une rétrogradation qui se faisait au carré de Neptune en Poissons. Oui, il me semble que bien des voiles se sont déchirés au cours de ces derniers mois…!!!

En cette année 2020, où nous sommes obligés de modifier tous nos référentiels, les évènements vont nous permettre de ressentir l’amour en tant qu’état et non en tant qu’émotion.

L’Autre est mon miroir, quelle image de moi-même je découvre dans cet Autre, que j’incarne ou que je n’ose incarner???

Quoi qu’il arrive, quoi qu’il se passe restons dans l’énergie du coeur et de la gratitude, c’est le meilleur passeport pour rentrer dans le pays de l’Amour

Merci et à la semaine prochaine….avec le récit de la 30ème déesse des récits mythologiques de  » Mémoires d’Âmes »….

cliquez sur le lien pour écouter la déesse Aphrodite : Episode 29 : la déesse Aphrodite

Un petit rappel, nous terminons les inscriptions pour notre session sur Pluton du 19 octobre prochain. D’autre part, nous avons repoussé la session sur Jupiter/Saturne au 18 janvier 2021, car ce couple va ouvrir une porte importante vers la nouvelle ère pour les 20 ans à venir. Très bientôt vous aurez toutes les informations.

 Gratitude et Amour,

 

Béatrice

 

 

 

 

 

Béatrice Robin Brezina

Depuis plus de 40 ans, imprégnée de la philosophie jungienne, Béatrice a cherché dans les domaines de la psychologie, de l’astrologie, du tarot, de la généalogie… les liens subtils que l’Homme tisse avec l’Univers.

Laisser un commentaire