03 86 78 46 99    06 82 97 52 34       58230 Montsauche les Settons     Contact
Chronique céleste du lundi 13 mai 2019

Chronique céleste du lundi 13 mai 2019

Les dualités qui émanent des signes de la roue zodiacale, se résorbent en prenant conscience des énergies du signe complémentaire, même si elles semblent croupir dans l’ombre, attendant le moment propice pour s’exprimer. Les cycles de la vie auxquels nous participons, offrent des leçons essentielles, grâce aux phénomènes dynamiques « d’attraction et de répulsion », présents dans Tout l’Univers. C’est ce que l’artiste a voulu exprimer dans cette illustration, dont je cite ses ressentis

«  Organiser le sacré dans ma vie qui semble devenir un sanctuaire entre Ciel et Terre, l’arborescence de mon Être, entre ombre et lumière… » Merci Laurence l’ORence!

Le Taureau, signe de terre/fixe est considéré comme un facteur de mouvement universel, qui nous place devant le choix  (en fonction de notre perception du départ) soit, 

  • de suivre l’impulsion du désir matériel ou
  • de suivre celui de  l’élan vers la volonté divine.

Actuellement, les choses bougent vite, de plus en plus vite, nous forçant à vérifier en permanence notre alignement, afin que nos choix convergent vers les souhaits et les besoins de notre âme, et non vers des attitudes de fuites, par peur d’affronter les obstacles, par peur de quitter les fausses sécurités du passé, par peur de ne pas être à la hauteur des défis qui nous sont proposés, ou encore par peur du jugement des autres!

Nous sommes en plein travaux pratiques, grâce aux configurations astrales dans le signe du Capricorne (Pluton R/Noeud Sud/Saturne R), qui mettent en relief une panoplie de circonstances, nous invitant à ne plus rester coincés derrière les barreaux, mais, oser être authentique.

Le message est clair:

Peu importe, ce que la vie nous demande d’expérimenter, nous ne pourrons plus tricher encore bien longtemps en nous appuyant sur des schémas passés. Il serait  d’ailleurs judicieux de les laisser tomber, même si au fond de nous, ces vieux schémas nous arrangent, car nous les connaissons, et qu’aux aux yeux des autres, nous restons dans le vieux moule traditionnel, sans défier qui que ce soit, ou quoi que ce soit!

On évolue grâce à ces confrontations et non en restant dans sa bulle en faisant du  » copier/coller »…

Que disent  les astres?

Avec Pluton, cet ambassadeur galactique, le travail consiste à faire sauter les limites que représentent les anneaux de Saturne, grâce à la descente dans nos profondeurs, dans notre monde intérieur afin d’affronter les ombres qui s’y cachent. La remontée est synonyme de purification, due aux interactions provoquées par les crises qui sont des moyens cathartiques nous amenant à accoucher de notre être profond. On est bien souvent  assis sur une mine d’or, pensant être pauvre comme Job!

 Pluton a pour mission de nous mettre à nu, ce qui dérange fortement notre égo négatif qui décuple alors sa puissance, en contre attaquant, dans le but de nous empêcher d’intégrer certaines parties de nous ( mémoires)  pourtant indispensable si l’on veut intégrer notre identité, qui est le passeport obligatoire pour retrouver notre « home » du départ!

C’est la raison pour laquelle, le chemin passe par l’acceptation, par l’accueil des parties de nous-même qui remontent à la surface. A l’instar du Petit Prince, apprivoisez ces parties inconnues, osez rentrer dans l’oeil du cyclone! Donnez-vous  les moyens de faire vos choix.

Ce qui paraît très limpide pour certains, peut ne pas l’être  du tout, pour les autres. Combien de fois, avons-nous été témoin du comportement incompréhensible de certaines personnes qui d’un jour à l’autre, pivotent, changent d’attitude sans crier garde, aveuglés par des angoisses de peurs envoyées par celui qui tire à ce moment les ficelles, notre égo négatif.

Il est intéressant de se pencher sur les racines de ces comportements, et actuellement, de multiples thérapies permettent de trouver, de cerner et de cautériser les noeuds de souffrances, mais ces recherches doivent s’accompagner de conscience, d’acceptation  et d’AMOUR, afin de pouvoir embrasser ses parties sombres, sans honte, sans culpabilité et jugement.

Lorsque Pluton est rétrograde ( 24 avril au 4 octobre 2019), l‘Oeuvre au Noir est à l’affiche, nous confrontant à tous nos paradoxes.

Pluton, à l’image d’un camion balaie, il transforme les illusions que Neptune n’a pas pu ou su dissoudre.

Lors de conflits relationnels, les transits de Pluton sur des planètes personnelles, poussent à prendre le pouvoir sur l’autre, à le prendre en otage.

Les forces de Pluton s’avèrent destructrices uniquement lorsque nous ne sommes pas alignés. De part nos attitudes, on se met à se saboter ou saboter notre entourage, à attirer des personnes plus fragiles, plus malléables, afin d’exercer notre  contrôle, ce qui va vite découler sur des relations victime/bourreau.

Le régent ésotérique du Taureau est justement Vulcain, celui qui forge les métaux, celui qui donne une forme à ce qui paraît impossible à réaliser car trop dense.

Même, si les périples proposés par Vulcain sont des voyages ombrageux, notre âme les souhaite car elle sait qu’à la sortie de ce  labyrinthe, des clés adéquates seront offertes à tous ceux qui auront su faire les liens entre les mémoires passées et les circonstances du moment.

En parlant de labyrinthe, cela me fait penser à la mission de notre héro Hercule lorsqu’il franchit la 2ème Porte, celle du Taureau « Capture du Taureau de Crète. »

Comme à chaque fois, les mythes  renferment un pouvoir transformateur, tout en illustrant tellement bien le travail en lien avec le signe.

Minos, le roi de Crète s’était approprié le magnifique Taureau  blanc sacré, un don du Poséidon, le dieu de la mer,  tandis que sa femme Pasiphaé, séduite par cette bête si puissante, mit tout en oeuvre pour assouvir son désir ( le Minotaure n’est rien d’autre que le fruit de cet accouplement entre Pasiphaé et le Taureau sacré).

Au cours de cette 2ème mission, Hercule doit capturer ce taureau et le ramener au Temple où il sera accueilli par les Cyclopes, ces êtres à un oeil ( la vision de l’intérieure, le 3ème oeil).

L’Oeil du Taureau, cette magnifique étoile fixe Aldébaran, confère l’illumination, je cite Alice Bailey. Le groupe d’étoiles que l’on nomme les « Pléidades » représentent l’épaule du Taureau.

Que faut-il retenir du lien entre le mythe et le signe du taureau?

Et bien, que les valeurs qui nous sont données ou que nous développons, doivent être maîtrisées avec du bon sens, sans dépendance à quoi ou de qui que cela soit.

Comme notre étoile transite le signe du Taureau depuis le 21 avril, et le 18 mai, nous allons bientôt accueillir la moisson de la nouvelle lune du 4 mai dernier.

Prenons conscience de nos valeurs, du rapport que nous avons avec l’argent. Posons-nous la question du lien parfois ambigu que nous entretenons et qui nous piège dans des situations difficiles et douloureuses.

Quelles sont les « croyances passées (parfois) très limitantes » qui se cachent derrière ces schémas, auxquelles nous avons fait allégeance?

Depuis le 12 mai,  le couple soli-lunaire s’exprime à travers la phase Premier Quartier qui comme chaque mois, nous pousse à la mise en pratique des objectifs de la nouvelle lune. Comme pour toutes les réalisations, il peut y avoir des résistances provenant de notre égo négatif, qui s’amuse à mettre des bâtons dans les roues. Sans tomber dans des attitudes de contrôles, Gardons les pieds sur terre, sans pour autant tomber dans des attitudes de vouloir tout gérer, tout contrôler.

En ce 13 mai, la Lune transite le signe de la Vierge au trigone d’Uranus et Mercure, des opportunités  non prévues vous aideront à manifester vos projets avec une touche d’originalité, de nouvelles idées, 

Mardi 14 mai, la Lune amorce sa journée avec une opposition à Neptune Poissons et trigone Soleil Taureau, les manifestations pratiques de hier poursuivent leur évolution, pensez à vous ouvrir à vos intuitions, elles apporteront une touche de l’invisible qui vous surprendra.

Mercredi 15 mai, la lune se colore des vibrations de la Balance, le jour où Vénus rentre en Taureau !!! Donc les perceptions seront plus réalistes, tout en s’ouvrant à autre chose. On ne veut plus de l’ancien, c’est fini! On peut parler d’un véritable rebondissement dans notre manière de développer et d’exprimer nos valeurs.

Jeudi 16 mai,  Vénus retrouve Uranus, au moment où la 4ème phase, celle que l’on nomme « Gibbeuse »  des énergies différentes et complémentaires pour réaliser ce travail de bilan, digne d’un maître d’oeuvre, surtout qu’en plus la Lune va faire une à opposition à la déesse Pysché ( recherche du sacré)  et d’Eris, cette déesse qui exprime si bien les discordes, le tout  au carré de l’amas en Capricorne (Pluton R /NoeudSud/Saturne R ).

Pour couronner le tout, Mars rentre dans le signe matriciel du Cancer, où il est en chute!!! On peut parler de turbulences, de moments chaotiques où il ne faudra pas chercher les poux là où il n’y en a pas!!!

Ne tombez pas dans le panneau des exagérations  que Jupiter R Sagittaire au carré de Neptune Poissons empresse d’amplifier ou de falsifier…

Avec les énergies Taureau, il faut être efficace et les aspects que Uranus en Taureau a fait avec le Soleil les 21/22 avril, avec Mercure les 7/9 mai et avec Vénus actuellement les 15/16 mai, changent de fond en comble les relations avec nos valeurs

Pleine lune du 18 mai  2019, ce moment, où chaque année, nous assistons à la fête du Wezak, la consécration de l’illumination du Bouddha.

« Si, l’âme chevauche la forme, la domine et la maîtrise, l’attraction sera juste ».

La fête du « Wezak » marque le point culminant de l’année, car les forces d’illumination associées au Bouddha se déversent sur la planète!

Un moment de silence qui se révèle plein de vitalité et de signification.

Il est conseillé de se préparer spirituellement pour accueillir ces énergies et de maintenir en nous la connexion intérieure, en se visualisant comme un pur canal de lumière en harmonie avec le note clé du Taureau  « Je vois, et quand l’oeil est ouvert, tout est illuminé »

Cette moisson mérite notre attention  car elle parle de transformation de ce que nous croyons être nos valeurs.  Six planètes dans des signes de terre et deux dans des signes d’eau. Nous sommes en présence d’énergies féminines, celle de la femme, comme celle de la Terre.

  Qu’avons-nous vécu à la pleine lune du 24 octobre 2018, au moment où la lune Taureau faisait miroir au Soleil Scorpion?

La Lune en Scorpion exprime avec intensité les émotions, elle est pénétrante et ne lâche pas le morceau, grâce à sa détermination.  Elle fait remonter à la surface ce qui est caché.   Nous serons confrontés à l’ensemble de nos paradoxes. Avec ces configurations, des blessures familiales vont resurgir.

Ressentons, qu’avec Mars Cancer nous devons faire attention à nos réactions émotionnelles, à nos colères, à nos ressentiments qui nous enferment de plus en plus, empêchant notre créativité de s’exprimer, ce qui peut avoir des conséquences sur notre manière de digérer les choses ( estomac). Il faut arriver à relâcher ce qui nous tracasse, faire de la place en nous, pour pouvoir accueillir les nouvelles perspectives. Tout est une question de vase communiquant. 

Quand on sait que l’univers répond à nos vibrations et non à notre mental, il faudra aborder cette pleine lune avec réceptivité, se laisser féconder par ce qui nous sera apporté.

Sur quelle fréquence évaluez -vous actuellement?

Lorsque l’on additionne le jour 18+5+2019= 8, où l’arcane de la « Justice » en tarologie.

Cette lame qui exprime la justesse des choses à partir de son coeur.

Plus, nous acceptons d’être connectés à l’Invisible, plus nous essayons de nettoyer nos schémas émotionnels passés, plus puissamment, nous pourrons prendre notre « pouvoir » avec cohérence et force intérieure.

C’est exactement ce dont nous avons besoin pour poursuivre notre chemin vers nous-même et ne pas perdre l’équilibre

Au moment de la nouvelle lune du 4 mai se manifestait le nombre 21, où l’arcane du Monde, en Tarologie, une lame où des vibrations de globalité, d’unité, d’intégration se mettaient en place afin d’accueillir le résultat avec le coeur au moment de la pleine lune!

Je rejoins L’ORence, en vous partageant cette photo prise dans le Haut Morvan le 21 avril dernier. Les cimes des arbres convergent vers le ciel, tout en laissant passer la lumière solaire.

Quelles sont les images qui s’offrent  à nous? A méditer.

Je m’envole pour Paros cette semaine afin de retrouver Barbara et de mettre en place les derniers détails pour notre stage qui débutera au moment des énergies de la pleine lune, quelle merveille. !

Je vous souhaite une très bonne semaine,

Avec toute mon affection, avec toute ma gratitude,

Astrologiquement et Galactiquement Vôtre,

Béatrice

Béatrice Robin Brezina

Depuis plus de 30 ans, imprégnée de la philosophie jungienne, Béatrice a cherché dans les domaines de la psychologie, de l’astrologie, du tarot, de la généalogie… les liens subtils que l’Homme tisse avec l’Univers.

Laisser un commentaire

Fermer le menu