03 86 78 46 99    06 82 97 52 34       58230 Montsauche les Settons     Contact
Chronique Céleste du lundi 15 juillet 2019

Chronique Céleste du lundi 15 juillet 2019

 

« Ce modèle géocentrique du système solaire est en feuille de bronze travaillée. Dans sa partie inférieure, deux anneaux indiquant les couches de l’eau et de l’atmosphère sont centrés par une croix à sa base une hache en demi-cercle représentant la Terre. Dans sa partie supérieure, un disque rayonnant symbolise le Soleil. Entre le Soleil et la Terre sont disposées les cinq planètes observées à l’oeil nu:

Mercure, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne et la Lune.

Cette dernière était observée comme la source de lumière indépendante la plus proche de la Terre. Cette disposition du système géocentrique de l’Univers est mentionnée également dans les manuscrits médiévaux arméniens ». Ce modèle du système solaire date du 12-11ème siècle avant JC – bassin du Sevan – Musée d’Histoire d’Arménie.

En cette période de l’année, où notre étoile transite le signe du Cancer, un signe qui réveille le lien avec nos origines, avec notre matrice, avec notre appartenance, un signe qui nous incite à poser des questions sur le « comment l’humain s’est il retrouvé sur cette planète« , pourquoi sommes-nous mortels, je reçois d’une amie en voyage d’études en Arménie, cette illustration d’un système solaire très ancien.

Merci, Carole, pour ton attention et le partage de ta passion, car cela m’a donné l’idée de me replonger dans l’histoire de l’humanité et de remonter le long fleuve du Temps.

C’est en Mésopotamie, à Summer que l’on trouve les racines de la connaissance des astres, du lien entre le Ciel et la Terre, ces messages stellaires, inscrites sur des tablettes d’argiles, il y a des millénaires.

L’ensemble des cosmogonies et des anciens textes sacrés, attribuent l’origine de toute chose à la Volonté des dieux venus du ciel.

Au départ, il y a toujours le néant, d’où émerge la fusion entre le principe féminin et le principe masculin, duquel découleront sur une succession de générations, d’abord plus primitives, ensuite plus élaborées.

Quelles que soient les croyances ou l’appartenance philosophique, l’être humain a, depuis la nuit des temps cherché, à saisir le sens de sa Vie et découvrir, d’où il venait.

Le point commun, de toutes ces histoires, de tous ces mythes, est la la nécessité, voir, le besoin de nous rattacher à une provenance Lumineuse et Céleste.

Nos origines ne seraient-elles pas, les garantes de notre Avenir ?

Cette illustration du système solaire que traduit le symbolisme astrologique, m’a conduit à me replonger dans les livres de Zecharia Sitchin, (archéologue et scientifique passionné par le Moyen Orient ) pour qui toutes ces tablettes représentent des archives uniques et extraodinaires relatant tout ce qui s’est passé sur terre depuis l’arrivée de ceux qui sont venus des cieux, les  Anunnakis…ceux qui édifièrent notre civilisation!

Dans ces ouvrages, Sitchin partage toutes ses années de recherches, et ses raisonnements vraiment très pertinents.

Que l’on adhère à ses conclusions ou pas, il fait réfléchir. Pour ma part, résonne en moi, sa conviction sur notre appartenance stellaire, que l’évolution humaine s’est réalisée, à partir de ceux qui venaient du ciel. Serions-nous réellement semences d’étoiles?

Il l souligne un autre point intéressant, 

que les conflits de dieux ne font que « caisse de résonance », avec nos propres conflits!

En cette période actuelle de 2019, où les configurations planétaires réactivent depuis plusieurs années,  l’axe Cancer/Capricorne ( axe qui décrit de quelle manière nous évoluons à partir de nos origines), grâce aux évènements que la vie nous apporte, nous sommes comme poussés à déchiffrer les racines de nos distorsions personnelles.

Alors, le fait d’investiguer sur nos origines stellaires pourraient s’avérer utile pour mettre en lumière nos ombres passées et développer notre multidimensionnalité!!

D’autant plus, qu’avec l’aspect de Neptune R carré décroissant à Jupiter R Sagittaire, les circonstances de cette année, nous poussent et nous obligent à faire le tri entre nos identifications à des croyances erronées et la connexion à la Source initiale.

Les Sumériens développèrent la science des astres, que nous utilisons encore de nos jours. Sur leurs tablettes, ils évoquent la présence d’une 12ème planète Nibiru d’un cycle de 3.600 ans.

A chaque passage de Nibiru qui fraye sa route entre l’orbite de Mars et de Jupiter ( là où se trouve la ceinture des astéroïdes) des évènements historiques d’une importance capitale, eurent lieu.

A la lecture de ces livres, Sitchin insiste sur l’importance de la succession des ères de 2.160 ans ( plus ou moins) qui modifient en profondeur les fonctionnements humains, en lien avec la constellation mise en relief.

Sans aller dans les détails, car cela nécessiterait non seulement une étude approfondie mais surtout, plus de temps, retenons que Nibiru fut à nouveau visible vers 4.000/3.760 avant JC, au moment de l’ère du Taureau. Quelle époque!!!

Sumer fut à l’honneur au cours de cette ère. Avec Uranus transitant actuellement le signe du Taureau (depuis mai 2018), des mémoires, des connaissances en lien avec ces civilisations et leurs perceptions pourraient remonter à la surface de notre conscience.

Le fait que nous ressentions tous, cette accélération du temps, cette intensité énergétique, que cela soit en lien avec le magnétisme de la terre, le renversement énergétique des pôles, les tempêtes solaires… une chose est sûre, nous sommes à la croisée entre l’ancien Temps et le nouveau Temps.

Allons-nous oser changer de référence en passant du temps astronomique de la 3D à celle du  temps Divin ?

Parlant de croix, le signe de la croix et son symbole irradie sur les tablettes sumériennes, décrivant la planète du Croisement que l’on nomme Nibiru.

L’apparition de Nibiru au début de l’ère du Taureau signifiait qu’à l’époque du lever héliaque, la constellation du fond de ciel était celle du Taureau. Mais, Nibiru qui grimpe à l’assaut du ciel dans son périhélie, descend très vite sur le cercle de la sphère céleste vers le point de croisement, qui s’observe dans la constellation du Lion.

Nous sommes dans la croix fixe. Le croix marque l’arrivée de Nibiru à l’ère du Taureau au carré de l’ère du Lion.

Un croisement implique nécessairement des choix à faire.

A chaque nouvelle ère, de nouveaux choix s’offrent à nous, afin de redonner une impulsion différente à la Spirale cosmique. A chaque fois que Nibiru croise l’écliptique, une nouvelle ère s’ouvre.

C’est la raison pour laquelle le signe de la croix des sumériens signifie  » Son retour à la vue de tous ».

La curiosité m’a poussée à monter le thème natal de Sitchin, afin de comprendre les raisons qui ont poussé cet homme à s’investir si intensément dans ses recherches. Sitchin est né le 11 juillet 1920 à Bakou, sa carte du ciel est des plus intéressantes.

Né avec une conjonction Soleil/Vénus/Hauméa dans le 4ème signe que l’on nomme « Cancer » au sextile de sa lune/Noeud Sud Taureau, un Mercure/Neptune en Lion  opposé à Uranus Poissons et un Mars/Noeud Nord Scorpion, les astres parlent d’eux-mêmes!!!!

  • Avec l’amas dans le signe du Cancer, il a cherché les origines des valeurs profondes qui animent cette planète, il a redonné sens et vie, à tout ce qui était passé dans l’oubli,
  • Avec la Lune/Noeud Sud Taureau, une détermination, voire une obsession à retrouver le passé et ses valeurs,
  • Avec Mercure/Neptune Lion, il incarne le messager entre le ciel et la terre, en connexion totale avec les dieux,
  • Avec Mars/Noeud Nord Scorpion, il a déchiré les identifications aux illusions mises en place par les croyances et les pouvoirs en place, il a mené ses enquêtes avec passion et jusqu’au boutisme, à l’instar d’un détective,

Pour terminer, avec cette illustration venant d’Arménie, on pourrait faire le lien avec l’Arche de Noé, qui s’échoua sur le Mont Ararat (non loin de l’Arménie).

Dans l’histoire des Anunnakis, les faits qui entourent le Déluge correspondent à  un moment charnière de l’histoire des humains sur cette planète. 

En effet, si, Enlil ( un des dieux) voulait en finir avec les humains, Enki, son frère déjoua son plan…..

Après que l’inondation eut balayé les terres, pendant sept jours et sept nuits,
et que le bateau géant eut été secoué par les tornades et les grands flots,
Outou, le dieu qui épand la lumière dans le ciel et sur la terre, apparut.
Il fit pénétrer ses rayons dans le grand bateau.
Ziusudra se prosterna devant Utu et lui immola un boeuf et un mouton

(Tablette akkadienne en terre cuite)

 

 

Pleine lune du 16 juillet 2019 – 21h39 TU – éclipse partielle à 24°5 Capricorne/Cancer – Quelle direction va-t-on donner à notre évolution?

 

 

 

 

Qu’est-ce qui se trame par delà ces forces lunaires, avec cette éclipse de Lune au noeud Sud Capricorne. Cette lune qui active cet amas planétaire que Pluton colore en toile de fond?

Quel rituel pourriez-vous mettre en place, pour marier ces forces contraires et complémentaires, surtout en ce moment d’éclipse où lune est des plus puissante?

Si, nous détaillons cette carte du ciel, nous sommes frappés par l’opposition Capricorne/Cancer autour du 24ème degré au double carré de Hauméa ( déesse de créativité) et d’Eris, celle pousse en avant, afin d’obtenir nos droits, quels que soient les moyens mis en place.

Actuellement, nous avons Mercure, Jupiter, Saturne, Neptune, Pluton et Chiron qui sont rétrogrades, nous offrant des possibilités différentes, en nous proposant de regarder la vie sous un autre angle.

Les moments d’éclipses s’accompagnent de renoncement, de croisée des chemins, d’oser lâcher ce qui nous entrave afin de poursuivre notre route d’une manière plus légère.

 

Les pleines lunes sont les moissons qui permet la mise en place des énergies de la nouvelle lune. Ces moments peuvent aussi correspondre à des prises de conscience d’éléments qui nous auraient échappé  et que les expériences de ces deux semaines permettent de modifier et de réajuster le travail demandé à la nouvelle lune.

Où se posent ces axes dans votre carte du ciel?

Cette éclipse fait écho à celle du 16 juillet 2000?

Il est toujours intéressant de faire un parallèle entre les différents cycles et observer de quelle manière nous avons évolué en 19 ans ( cycle de Saros).

Le Capricorne exprime en nous notre sens de la responsabilité, de la structure, du devoir, du jugement, de l’intégrité, de la fidélité de nos engagements et le Cancer réactive nos besoins sécuritaires, notre appartenance, l’expression de notre créativité personnelle, nos connexions émotionnelles. L’équilibre entre ces deux pôles permet l’émergence de la sagesse, de l’écoute, et de la patience.Je ressens cette pleine lune, comme un tournant dans le cheminement de notre vie. Comme toujours au prorata, du chemin accomplit  intérieurement et extérieurement, nous récolterons les moissons qui correspondent à notre évolution.
Si, je m’en réfère au vécu de nombreux d’entre nous, il semble que l’éclipse de nouvelle lune au noeud nord Cancer a été comme un passage entre des schémas douloureux et répétitifs dans lesquels nous semblions être prisonniers et une bouffée d’air, nous permettant de respirer différemment.

Le Soleil/Noeud nord/Vénus Cancer au trigone de Neptune R Poissons est un aspect de conscience, de créativité et d’évolution vers des perceptions plus élevées.

Les planètes en Capricorne font un sextile à ce même Neptune R Poissons, ce qui demande un effort, un choix afin qu’une mise en place différente voit le jour.

Mercure continue sa rétrogradation au quinconce exacte de la Lune Capricorne, ce qui demande de voir quelles seraient les modifications à entreprendre entre de nouvelles perceptions plus conscientes qui émergent et les croyances limitantes qui nous enferment encore, empêchant l’expression de nos émotions.

Nous réagissons toujours émotionnellement à nos blessures.

Nous abordons le monde à travers le filtre de nos émotions.

Si, l’on veut accepter et comprendre celles des autres commençons d’abord par accepter les nôtres et ne pas nier ce que l’on ressent ( extensions positives ou négatives). D’autre part, ne nous laissons pas happer par le côté sombre et douloureux des évènements, mais essayons de garder un regard holistique, nous serions moins pollués par les projections négatives des peurs qui émanent de ces évènements difficiles.

Mercure rétrograde a commencé sa boucle ( début ombre) le 21 juin à 28°9 Cancer, les trois passages se feront sur ce degré, des révisions familiales sont à l’ordre du jour. Notre famille stellaire ( d’où venons-nous) ou de notre famille terrestre (que souhaiterions-nous changer ).

Changer de point de vue, changer d’attitudes, changer l’ordonnance des choses??

Avec cet axe si valorisé Cancer/Capricorne, les conflits masculins/féminins sont mis en lumière.

Pluton transite le signe du Capricorne depuis 2008, qu’avons-nous vécu lorsque Pluton transitait le signe de la justice et du couple, de la Balance de 1971 à 1983?

Le 17 juillet à la mi-journée, la Lune rentre dans le signe du Verseau, au carré d’Uranus et à l’opposition de Mercure R mais au sextile de Jupiter R Sagittaire.

Appuyons-nous sur les influences de Jupiter Sagittaire, qui nous font comprendre depuis le 10 avril, que l’on peut appréhender le monde et les choses avec un autre point de vue. Alors, en ce jour du 17 juillet, nous aurons à appliquer ces points de vue d’une manière pratique. « Appliquez sa parole dans le quotidien, vous verrez où cela coince encore…

Le 18 juillet, la lune Verseau fera une opposition à Mars Lion ( ne tombez pas dans les filets de votre égo négatif) relativisez et vous verrez qu’en prenant de la hauteur, en fertilisant vos capacités, vous serez moins susceptible.

Le 19 juillet, Mercure retrouve le signe du Cancer quitté le 27 juin dernier. Vous serez peut être poussé dans vos retranchements ( faites un lien avec les évènements autour du 21 mai dernier au moment de la conjonction Soleil/ Mercure à 1° Gémeaux.

Avez-vous des planètes autour des derniers degrés du Cancer/Capricorne/Bélier/Balance). Le séjour de Mercure en Lion a permis de mettre de la lumière sur certains points plus chaotiques, ce retour dans les énergies du Cancer seront à l’image de travaux pratiques.

Des émotions peuvent remonter, mais si vous avez décidé qu’elles allaient retrouver les « affaires classées », vous ressentirez de la délivrance.
Il est évident qu’avec la densité des configurations actuelles, surtout avec les signes impliqués, nous pouvons le ressentir dans notre corps physique ( digestion, gonflement, perturbation des liquides dans le corps, raideur, tensions, stress…). Il faut écouter votre corps, lui donner du repos ou en tout cas, ce dont il a besoin…

Le 20 juillet la lune retrouve le 12ème signe du Zodiaque, le moment idéal pour dissoudre toutes les émotions qui stagnent encore, à l’image des vieilles feuilles qui vont former l’humus permettant aux racines de se nourrir des expériences passées.

Le 21 juillet est non seulement la fête nationale des Belges, mais cette journée correspond au moment clé de la rétrogradation de Mercure, sa conjonction avec le Soleil,à 28°50 Cancer. C’est à partir de ce jour, qu’un renversement peut se mettre en place, avec de nouvelles applications, qui vous conduiront à sortir d’impasses éventuelles.

Quelle direction va-t-on donner à l’évolution de notre vie?????

le 21 juillet vénus est opposée au Soleil, revenons du 23 février dernier au moment de la conjonction Pluton/Vénus à 22° Capricorne, ensuite revisitons notre vécu au moment du carré le 10 mai dernier, et en ce 21 juillet, nous avons la moisson de nos implications affectives ou matérielles de cet hiver. Au moment du carré décroissant le 1er octobre, vous verrez ce qu’il y a encore à lâcher afin que vos relations avec les autres, ou avec le monde de la matière soient plus cohérents.

Voilà une semaine intense, qui peut se vivre comme un changement de direction, à nous d’en décider.

Je reste à la disposition de ceux qui souhaitent approfondir leur thème pendant ces mois d’été par une consultation astrologique ou une révolution solaire.

Vous trouverez toutes les informations sur mon site. Envoyez-moi un mail pour recevoir plus de détails et vous aider à la prise de rendez-vous.

A la fin du mois de juillet, j’ajouterai des informations sur les futurs ateliers et des stages qui auront lieu à Paris ou ailleurs pour la saison d’hiver et de printemps.

Avec toute ma gratitude et toute mon affection,

Galactiquement et Astrologiquement Vôtre,

Béatrice

Béatrice Robin Brezina

Depuis plus de 30 ans, imprégnée de la philosophie jungienne, Béatrice a cherché dans les domaines de la psychologie, de l’astrologie, du tarot, de la généalogie… les liens subtils que l’Homme tisse avec l’Univers.

Laisser un commentaire

Fermer le menu