Chronique céleste du lundi 16 novembre 2020
Nouvelle lune à 24° Scorpion, dans le 3ème décan en lien avec la Lune....Quel est le message de cette tisseuse galactique?

Chronique céleste du lundi 16 novembre 2020

C’est juste avant le lever du jour, en ce 15 novembre que se met en place la 11ème nouvelle lune à 24° Scorpion, dans le 3ème décan très spirituel, que gouverne la Lune et le signe du Cancer.

Quel est le message de cette nouvelle mission?

Une nouvelle lune au sextile du couple Pluton/Jupiter qu’accompagne la déesse Athéna, cette déesse qui participe aux grands tournants de la spirale planétaire grâce à la mise en place de changements radicaux des moeurs, des comportements dans le parcours de l’évolution humaine.

Nous avons vu que Pluton et Jupiter se sont retrouvés trois fois cette année afin de faire le point sur de nouvelles optiques sociales et philosophiques ( cycle de 13 ans)

Le fait que la nouvelle lune s’appuie sur ces configurations sont vraiment l’indication de l’aube d’une nouvelle ère, d’impulsions émergentes.

Oui, aujourd’hui rien n’est encore gagné car la toile de fond donne plutôt l’impression de vivre dans une ambiance de plus en plus, chaotique.

Rappelons-nous que le Scorpion gouverne la finance, le pouvoir, l’occulte, les secrets, la sexualité et les pertes qui favorisent les grandes transformations.

C’est ici que la lecture astrologique de la voûte céleste nous éclaire et nous aide à continuer notre combat, à poursuivre cette aventure.

Oui, il s’agit bien d’un Aventure inédite.

Nous avons cette chance de participer aux grands mouvements qui émergent aux 4 coins de la planète.

Les balises planétaires sont là, pour nous guider, pour nous éclairer, pour nous rassurer.

Depuis l’entrée de Pluton dans le signe du Capricorne en 2008, bien des choses se sont passées dans le monde mais aussi dans notre vie.

Les deux spirales évoluent en tandem.

L’histoire de notre planète est remplie de périodes dramatiques où les êtres humains ont du faire face à des situations très difficiles, très douloureuses.

Pour mieux comprendre les défis actuels, prenons la peine de prendre connaissance des évènements que le monde a rencontrés tout au long des cycles de Pluton, ce Maître grâce auquel nous accédons aux dimensions cosmiques.

Oui, avec Pluton les circonstances nous obligent à passer à d’autres autres plans de conscience.

Tout au long du parcours de Pluton autour de la roue zodiacale, il offre des expériences transformatrices, purifiantes comme déstructurantes….

  • Pluton en Capricorne au 18ème siècle 1762 à 1778 –
  • Pluton en Bélier au 19ème siècle 1823 à 1852 –
  • Pluton en Cancer au 20ème siècle 1913 à 1938 et
  • Pluton en Balance 1971 à 1984 –
  • Pluton Capricorne qui ouvre ce 21ème siècle de 2008 à 2023…

Peut-on voir l’évolution humaine se faire lentement?

Aujourd’hui, la planète entière se lève pour marcher individuellement et collectivement, vers la Lumière.

Au vue de l’Histoire de notre planète, les « formes de vie » qui ont quitté la Source ont emprunté le chemin vers la densification, dans la matière (la 3ème dimension), perdant au fur et à mesure de cette descente, les perceptions spirituelles du départ.

Ce cheminement nous confronte aux tensions et aux tiraillements qu’exprime le phénomène de la dualité qui se manifeste par le jeu d’ombre et de lumière.

Au cours de ces millénaires les êtres humains se sont de plus en plus dissociés du monde spirituel pour s’aliéner au monde de la matière et des instincts.

Lorsque les instincts nous gouvernent, l’égo prend toute sa place, en tirant les ficelles de notre personnalité.

Pluton est la planète de l’Alpha et de l’Oméga de ce cheminement.

C’est la raison pour laquelle, lorsqu’il transite un signe, Pluton nous met face à l’ombre et la lumière de ce signe (importance de localiser les mouvements planétaires dans notre thème natal, comme les transits).

Au cours d’un millénaire, Pluton dont le cycle générique est de 249 ans, boucle 4 cycles complets.

Au cours de l’année 2021, le thème natal des Etats-Unis d’Amérique met en relief le retour de Pluton à sa  position de natale.

Ce qui présage des grands changements dans les fondations de l’idéal spirituel de ce peuple d’immigrés, rassemblés autour d’une Charte qui proclamait l’indépendance de tous ses états.

L’ensemble des américains devront réviser leur valeurs profondes afin de retrouver l’essentiel, et ne plus obéir à ceux qui dirigent cette nation, des dirigeants qui ont susciter le besoin d’avoir et non d’être, poussant à l’extrême les besoins de la « consommation ».

Dans le thème natal des EU, Pluton en Capricorne en maison 2 est au trigone de Neptune Vierge en maison 9, ce qui augure la mise en place d’une quête spirituelle.

D’autant plus, que la déesse Cérès se trouve en Poissons, mettant en relief le besoin de se nourrir de compassion, de solidarité, d’écoute, de compréhension et des valeurs plus humanistes.

Ce qui ne peut se réaliser qu’au prorata de la maturité des planètes en Cancer (Vénus/Jupiter/Soleil/Mercure R), afin de ne plus tomber dans les failles de l’oralité non satisfaite…

Entre 2008 et 2023, Pluton transitant le signe du Capricorne fait des oppositions au signe du Cancer incitant à la transformation émotionnelle, à l’émancipation de notre enfant intérieur.

Au cours des deux prochaines années, dans le thème des EU, Neptune Poissons sera opposé à Neptune natal et trigone à Mercure, le Noeud nord en en 2021 passera progressivement sur Mars et Uranus Gémeaux, et le couple Saturne/Jupiter sur le noeud sud natal en Verseau. Après des conflits inhérents à des politiques qui se sont éloignées de l’esprit de ceux qui avaient conçu ce pays, une aube nouvelle pointe à l’horizon...

Wall Street fut crée en New York le 17 mai 1792, lors d’un amas planétaire dans le signe de l’avoir du Taureau, une déesse Cérès en Cancer (besoin de sécurité) mais un Pluton en Verseau (transformation et purification des anciennes valeurs).

Des informations intéressantes, car si d’un côté, on peut y déceler le besoin tangible de l’Avoir, Maître Pluton en toile de fond, pointe du doigt la nécessité finale de servir l’Humanité, non pas certains financiers dans leurs besoins de pouvoirs personnels….

De tout coeur, je souhaite à l’Amérique de marcher sur son Chemin vers la Lumière.

Comme Pluton participe à notre quête du « Graal » ses messages sont de la plus haute importance.

Une quête qui nous incite à plonger à l’intérieur de nous afin de retrouver la juste signification de nos sens et de leur utilisation.

Le monde changera parce que nous changerons de l’intérieur.

Dans toutes les traditions, on insiste sur la puissance des « élémentaux de feu, d’air, d’eau et de terre » afin que nous puissions en faire la quintessence, en incarnant le 5ème élément.

C’est le message de cette 11ème nouvelle lune dans le signe alchimique de l’Aigle.

Un signe qui transforme les instincts « Scorpion » grâce à la connaissance révélée par le Serpent, pour que la réalisation  de l’Aigle puisse se manifester.

L’Aigle qui exprime l’accomplissement du « Pouvoir Spirituel ».

Nouvelle lune du 15 novembre 2020 à 6h08 TU – 3ème décan – sublimation émotionnelle qu’évoque le nombre  « 12 » et le  » Pendu »…

L’arcane du « Pendu » nous invite à regarder les choses en nous positionnant autrement afin d’acquérir une meilleure perspective des évènements qui nous entourent.

Le Pendu participe à notre naissance, nous invite à changer de plan, nous demande de couper aux liens mémoires passés, de toutes ces anciennes matrices devenues inappropriées mais qui nous gardent encore prisonniers dans ses filets.

Une nouvelle lune très proche de la terre, c’est la raison pour laquelle, on la nomme « Super Lune. »

Tout corps planétaire qui se rapproche de la terre (comme les planètes rétrogrades), sont des moments bénis pour observer ce qui se passe (en lien avec ces planètes) afin de modifier ce qui est défectueux…

  • Cette nouvelle lune est encadrée d’une part par la déesse Junon, celle qui préside au maintient des contrats, des associations, de la parole donnée  et d’autre par, le noeud Sud Sagittaire, qui nous interpelle quant à la véracité de nos croyances, et de nos implications sociales.

Un ordre de mission intéressant dans le mesure où il nous incite à agir avec force et conviction, non par réactivité émotionnelle. Une lunaison où on sent que les choses avancent malgré les murs qui semblent nous encercler.

  • La déesse Athéna relève les défis et stimule les planètes en Capricorne en leur indiquant une nouvelle manière d’opérer, de vivre dans la justesse des choses.

Justesse que nous sommes en train d’acquérir grâce à un changement total de nos croyances, de nos structures sociales.

C’est exactement ce que nous sommes en train d’expérimenter et réaliser avec cette année 2020.

Si d’une part, nous aurons l’occasion de nous appuyer sur des motivations profondes afin de nous hisser vers de nouvelles perceptions qui dissiperont les voiles des illusions du pouvoir matériel, nous ne devrons pas minimiser les forces de l’ombre qui utilisent nos peurs et nos manques afin de continuer à dominer le monde. Tant que nous sommes sous la coupe de ces ombres, le chemin du retour vers la Source, semble difficile.

Dans la carte du ciel de cette nouvelle lune montée pour la France, c‘est le signe du Scorpion qui se lève à l’Est…

Un thème doublement Scorpion gouverné par Pluton ou la transformation Suprême!

Nous sommes invités à vivre ces semaines en acceptant la transformation, la purification et la déconstruction des anciens systèmes.

Lever du Soleil dans le Morvan..

C’est à l’étape Scorpion qu’il  faut couper les 9 têtes de l’Hydre de Lerne, une mission que notre héros Hercule accomplit en se mettant à genoux et en élevant l’Hydre vers la Lumière de la Conscience.

  • Dans la carte du ciel de cette nouvelle lune, nous pouvons observer que Neptune R Poissons forme un carré en T à l’axe des noeuds Gémeaux/Sagittaire, dont la porte de sortie est le 18ème degré de la Vierge.

Neptune gouverne les idéaux, la spiritualité, l’Amour mais aussi la fuite et les mensonges.

Attention aux illusions et aux désillusions!

Un signe qui incite à la réflexion, au discernement, à l’analyse mais aussi à l’acception de la récolte de nos semailles passées.

Oui, il faut du discernement pour garder notre verticalité, pour rester dans son coeur et ne pas basculer dans la colère, les ressentiments et les conflits.

Pourquoi?

  • Mars de stationnaire devient direct. Comme pour tous le signes lorsqu’une planète change de direction, il y a des remous émotionnels là où cela se passe.

C’est autour du 16ème Bélier que Mars séjourne actuellement. Regardez où cette rétrogradation se pose, dans quelle maison, si vous avez des planètes en Bélier mais aussi si vous avez des planètes dans les signes de la Balance, Cancer et Capricorne, car elles seront concernées par ces mouvements planétaires.

Dans ma Chronique précédente, j’ai redonné les détails de toute la boucle parcourue par Mars devenu Rétrograde le 9 septembre.  Des ébauches de changement se sont mises en place, au moment du coeur de la rétrogradation le 14 octobre dernier.

Je rappelle que tout le transit de Mars dans le signe du Bélier se fait au carré de l’amas planétaire  Jupiter/Pluton/Saturne Capricorne.

Un aspect qui en dit long sur les tensions que nous pouvons tous ressentir entre notre besoin d’agir en fonction de nos besoins personnels et les autorités mondiales actuelles.

Les transits de Pluton peuvent se ressentir comme une « épée de Damoclès » qui peut nous tomber dessus à tout moment!

Si, c’est important et nécessaire d’exprimer son mécontentement, il faut vérifier de quelle manière cela nous affecte personnellement.

Les évènements actuels ne doivent pas servir d’exutoire à nos colères passées non exprimées.

La puissance des vibrations de Mars peuvent nous affecter au niveau du physique ( sommeil, tensions, excitabilité, fièvre et surtout un plexus solaire qui est en effervescence, trop de feu dans nos eaux émotionnelles)..

Les énergies Scorpion nous poussent à développer nos petites cellules grises à l’instar d’Hercule Poirot, afin de collecter le maximum d’informations avant de donner notre verdict.

Le mode « réflexion » est recommandé.

C’est probablement ce que les énergies du Capricorne en sextile à la nouvelle lune nous proposent, un appel à la modération et à la compréhension.

  • Surtout que Mercure en Scorpion se trouve à l’opposition d’Uranus R/lunes noires Taureau, un aspect dont la conjonction eut lieu le 1er mai dernier. Un laps de temps de 6 mois où les ressentiments se sont accumulés, il suffit d’une goutte d’eau aujourd’hui pour faire déborder le vase…

La pleine lune se posera dans l‘axe Gémeaux/Sagittaire au moment d’une éclipse lunaire, la planète terre faisant moment obstruction entre ce couple soli lunaire.  Ces phénomènes astronomiques sont de belles indications qui viennent compléter tout le travail présent. Nous en parlerons la semaine prochaine.

Relisez les « chroniques précédentes » des 20 janvier/18 mai /17 août ) où nous évoquions :

  • la nouvelle lune en Verseau du 24 janvier 20, une lunaison très marquée par les planètes en Capricorne et Mars Sagittaire carré Neptune/lunes noires en Sagittaire = subir par non visibilité
  • la nouvelle lune en  Taureau du 23 avril 20, une lunaison « Uranus » et un Mars Verseau = la révolte intérieure et les contestations se mettent  en place
  • la nouvelle lune en Lion du 19 août 20 conjoint à Mercure et Mars/lunes noires/Eris Bélier au carré de l’amas Capricorne
  • La nouvelle lune en Scorpion, le dernier bras de cette croix fixe, propose la fin des illusions, la mise en place de plus de maîtrise émotionnelle, d’intériorité afin de préparer les cycles futurs!

 

  • Vénus en Balance est encore opposé à Mars Bélier au double carré de l’amas en Capricorne, dont la porte de sortie (carré en T) est le signe du Cancer. Les tensions relationnelles prennent leurs racines dans nos sécurités ou insécurités émotionnelles. Quel que soit notre passée, quelles que soient les difficultés que nous ayons rencontrées, une chose est sûre, nous sommes toujours accompagnés et soutenus spirituellement, grâce à nos origines célestes…

L’ensemble des planètes redeviennent directes, ce qui nous poussent à être moins statique et de redémarrer ce qui était resté en « pause ».

Nous vous rappelons avec Barbara, notre premier stage sur les « Déesses et leur déploiement du féminin »  afin de réactiver ce que représente ces trois déesses bien différentes dans notre psyché.

Des retrouvailles très porteuses et régénérantes, en cette facette du temps.

Nous restons à votre disposition pour de plus amples renseignements.

  www.odilelaurent.com

 

Odile Laurent vous propose un super agenda astrologique pour l’année 2021.

Consultez son site et commandez-le.

C’est une outil de travail super, je m’en sers tous les jours…

 

 

 

 

Pour notre 34ème rendez-vous dans « Mémoires d’Ames » nous allons évoquer une déesse qui me semble importance en cette facette du temps, surtout en cette fin du parcours de cette « grossesse » initiée en mars dernier.

Nous allons découvrir la « déesse Méduse » afin de voir de quelle manière, ce féminin interpelle notre réalité émotionnelle.

Une déesse grâce à laquelle, les voiles s’estompent, révélant ce qui fut longtemps inaccessible à nos yeux.

Comme ses deux soeurs, Méduse est la fille de Phorcys et de Kéto (divinité marine primordiale) .

Méduse incarnait la beauté, la douceur, le charme, les plus lumineuses facettes de la féminité.

Sa grande beauté était légendaire et rehaussée par la splendeur de ses cheveux. Méduse était une prêtresse d’Athéna. Elle représentait certains  de ses attributs.

Victime du nom respect de sa féminité, elle fut violé par le dieu de la mer, Poséidon ou Neptune, dans le lieu sacré de son propre temple intérieur.

Les récits relatent que Méduse aurait détourné les yeux de son agresseur  (la peur de voir l’Ombre en action, un comportement de fuite face à un évènement traumatisant.

Une métamorphose de son visage se fit pour avoir détourné le regard de son agresseur.

Méduse se transforme en Gorgone. Ses qualités deviennent alors des défauts, ses atouts ou attributs en tyrannies, comme l’amour en haine.

Toute caractéristique, toute émotion contient en son noyau l‘ombre et la lumière.

Comme le dit si bien Khalil Gibran dans le Prophète : « lorsque la joie est à votre table, la tristesse dort dans votre lit… »

A cause de ce traumatisme qui est une atteinte à l’intégrité même de l’être, la grâce, la douceur, la bonté se transforment en colère, en laideur, en monstruosité, en vengeance.

Au départ, c’est grâce à sa beauté intérieure et extérieure que la déesse Méduse attirait les regards, après l’agression, c’est par son aspect terrifiant,  par son regard mortel qu’elle va attirer à elle ceux qui sont médusés par son aspect.

C’est intéressant, car les yeux sont le miroir de l’âme.

Une âme qui a été déshonorée peut voir sa vibration se modifier par réaction, par colère, par désarroi, par honte.

Ce qui est aussi important ici, c’est que ce regard terrifiant, paralyse celui qui le regarde. L’autre nous renvoie une partie de nous-même.

Dans ce que nous vivons actuellement  en 2020 et qui nous pétrifie, quelle est la partie de nous qui dans un coin de notre âme se trouve réveillée par les circonstances actuelles.

la gorgone Méduse n’est autre que le miroir de notre côté ombre, de cette partie de nous qui est en souffrance et que bien souvent nous avons refoulé, et que l’autre nous renvoie par effet miroir.

Les émotions (eau) se sont cristallisées en pierre (minéral).

On peut y voir l’aspect Lune/Saturne qui lorsque nous sommes blessés, peut se raidir, en donnant l’impression que toute émotion a disparu (coeur de pierre).

Mais, ce coeur est  devenu pierre par trop de souffrance ou de non respect. La pierre ne fait que matérialiser les émotions en présence.

Nous avons tous connu ou subit ce genre d’attitude. AU plus l’on a été en fusion, au plus la froideur est grande, voir monstrueuse…

Méduse dans notre vie manifeste toutes les blessures d’âme, toutes nos peurs, toutes nos hontes, toutes nos soumissions que l’on a subit.

Le visage déformé de cette déesse n’est autre que le reflet de sa propre douleur.

Regardez le visage de tous les révolutionnaires, de tous ceux qui ne supportent plus l’horreur et le non respect.

En cette facette du temps où le monde est dans la mal à dire par un Corona Virus, ne figeons pas notre regard, nourrissons nos yeux d’Amour.

En cette nouvelle lune du Scorpion, j’ai pensé que cette déesse et surtout son histoire pouvait nous faire réfléchir sur nos propres souffrances subies ou données.

Mais, c’est grâce à l’accumulation de toutes ces expériences qu’un jour des changements se manifesteront et provoqueront la percée de la cuirasse de toutes nos croyances afin de vivre la liberté d’être.

La question intéressante est :

 » de quelle manière avons-nous chacun réagi aux traumatismes passés »?

En pétrifiant les autres qui se placent en face de nous, (par amour propre blessé, par colère, par injustice, par sentiment de soumission… OU  grâce à un travail intérieur, émaner l’énergie de l’Amour Céleste par ce que je garde ma conscience dans mon centre cardiaque.

La seule manière de cautériser cette blessure du féminin.

L’eau en lien avec la déesse Mère » avec le liquide amniotique, renvoie aussi à toutes les émotions en souffrance sur la terre, comme la pollution de nos océans, comme la distorsion de nos comportements émotionnels ( on parle par internet, par vidéo….) mais on perd le contact avec l’autre.

En cette fin de parcours initiatique de notre féminin sacré, prenons conscience que nous pouvons (comme une bonne mère) veiller à l’équilibre de notre liquide amniotique dans notre matrice intérieure, car à chaque instant, des circonstances peuvent réactiver les parts d’ombres lovées dans cette même matrice..

Je crois que la prise de conscience de ce que représente cette déesse Méduse et sa libération, peut avoir des conséquences sur notre corps physique, surtout au niveau du foie et du plexus solaire.

Avec la planète Mars qui reprend sa direction directe en Bélier, un travail d’épuration du plexus solaire est en train de se faire, des émotions vont se dé-cristalliser…

Je vous souhaite une bonne intégration de cette déesse que je ressens de la plus haute importance dans notre vie et dans cette période de l’évolution de l’humanité, où nous devons coûte que coûte garder un regard d’amour et non pas foudroyer l’autre, par peur, par colère ou par haine.

Pour écouter cette épisode cliquez sur le lien : Episode 34 : la déesse Méduse

Très belle semaine….

Avec toute ma gratitude..  Béatrice

 

Béatrice Robin Brezina

Depuis plus de 40 ans, imprégnée de la philosophie jungienne, Béatrice a cherché dans les domaines de la psychologie, de l’astrologie, du tarot, de la généalogie… les liens subtils que l’Homme tisse avec l’Univers.

Laisser un commentaire