Lundi

Chronique Céleste du lundi 18 juin 2018

En ce lundi matin, notre étoile transite les derniers degrés du 3ème signe de la roue zodiacale que l’on nomme  les « Gémeaux« . Depuis le passage du soleil, par la Porte de l’Equinoxe du Printemps, nous avons adopté l’énergie du signe cardinal de feu du Bélier, ces vibrations qui ouvrent et initient au chemin de l’incarnation.

Ensuite, nous avons été nourris par la force tranquille de la terre fixe du Taureau qui s’est appliquée à nous enseigner la manière de réaliser notre potentiel, en sollicitant les motivations profondes qui sous tendent l’ensemble de nos valeurs.

 

Avec le 3ème acte de cette première saison, nous accueillons l’air mutable des Gémeaux qui dynamise tout ce qui a été acquis depuis le début du cycle au 21 mars dernier!

Qu’avons-nous accompli au cours de ces trois mois?

C’est avec ce « bilan » que nous franchissons la Porte des Hommes!

Depuis l’équinoxe du printemps, dont le gardien est Mars, le soleil monte en déclinaison jusqu’au 21 juin où il atteint son zénith, ou la Porte des Hommes que l’on nomme le Solstice d’été, dont la gardienne est la LUNE. A ce stade, le Soleil est le plus éloigné de l’équateur. C’est grâce au changement de sens du mouvement solaire, que débute l’été boréal, qui se manifeste par le passage au Tropique du Cancer.

Les Portes des deux solstices sont souvent représentées par les 2 faces du dieu Janus (Gardien des Portes) marquant ainsi, la masse d’un univers à un autre, d’une vision à une autre, du passage de l’ombre à la lumière.
Les civilisations anciennes étaient en osmose avec l’Univers et la Terre, dont ils percevaient leurs « messages » .

Ces civilisations honoraient la planète dans leurs cérémonies, exprimant leur gratitude à Gaïa, dans un signe d’une profonde compréhension de l’interaction qui existe entre le Cosmos et la Terre.  C’est la raison pour laquelle, il est important d’être attentif aux changements magnétiques terrestres, comme aux vents solaires, ces forces magnétiques que notre étoile libère.

La grille magnétique est indispensable à notre vie sur terre, c’est la raison pour laquelle, plus vite nous adopterons une perspective multidimentionnelle, plus nous serons outillés pour faire non seulement, face aux sollicitations de la vie, mais de percevoir les clés pour traverser les turbulences, nécessaires à notre ascension!

N’oublions jamais que le Soleil est le pivot de notre système solaire.

Au cours de la succession des ères, les hommes sont devenus de plus en plus cérébraux, se coupant de leurs liens cosmiques et galactiques.

Comme le dit si bien Gabriel Boissy :  » Si par malheur, l’Occident perdait le sens de ses mythes, l’Occident  perdrait son âme ». Je me permet d’ajouter: « si, nous perdions le lien avec nos origines stellaires, nous enfermerions notre âme dans un halo de très grandes souffrances.

A l’instar de nos ancêtres reconnectons-nous avec les traditions et leurs rites..

Pour les celtes, le moment de l’apogée de cette course solaire, était honorée depuis l’Antiquité. Ce jour représentait le moment où les pouvoirs du dieu de la Nature, comme ceux de la déesse de la fertilité, étaient à leur paroxysme.

Au cours de cette période des plus intenses, on célèbrait l’Amour, l’abondance, la guérison.

Est-ce pour cette raison qu’un peu partout, on allumait des feux de joie, autour desquels, on dansait(on fait passer des troupeaux de bétail entre deux feux pour favoriser la fertilité des animaux de ferme).

 

Des mariages étaient souvent célébrés en cette période propice à la récole du miel, certains y voient, l’origine de la « lune de miel », ce nectar des abeilles, ces messagères, Ô combien divines.

Il paraît que la douceur de ce nectar permet d’atteindre l’Alliance Sacrée!

Dans la spiritualité celtique, cette période correspondait au moment, où le Dieu Chêne, qui représente l’axe du monde exprime la » croissance » et le Dieu Houx, qui symbolise la décroissance,  se combattaient. Symboliquement, on peut le comprendre, car du solstice d’été au Solstice d’Hiver, les jours décroissent.

On couronnait le dieu Cerf de feuilles de chêne, mettant ainsi en relief la vitalité, l’indépendance physique et psychique de cet animal totem.

C’est au cours de ce moment extrêmement intense du cycle, que les druides récoltaient des herbes « magiques », accompagnés de rituels bien spécifiques.

Il est dit « que les herbes de la Saint Jean gardent leurs vertus tout l’an »!

Dans l’ensemble des pays nordiques, le soleil ne se couche pas à cette date de l’année.

C’est le fameux « soleil de minuit ».  Certains de ces rites festifs ancestraux ont été conservés, attirant non seulement des touristes curieux, mais aussi, des personnes sensibles à ces passages planétaires.

Pour les égyptiens de l’Antiquité, le solstice d’été correspondait à la nouvelle année de leur calendrier, au moment où les eaux du Nil commençaient, à gonfler.

Dans la Grèce antique d’Athènes, le Solstice  d’été correspondait au premier de l’année – en revanche à Thèbes,  l’année commençait au solstice d’hiver, et à Sparte à l’équinoxe d’automne.

En Chine antique, le solstice d’hiver célébrait le ciel, le yang, le solstice d’été était en lien avec la Terre, le yin.

En ce qui concerne les civilisations maya et aztèque, c’est à travers leurs édifices que nous sont révélés l’importance qu’avait ce jour du Solstice,  à leurs yeux.

De nombreux temples et divers édifices sont construits en fonction des ombres projetées par des phénomènes astrologiques majeurs tels que les solstices et les équinoxes.

Les tribus des sioux avaient pour coutume de danser autour d’un arbre, en arborant des couleurs symbolisant le soleil.

Les » entrées » des grottes à la Préhistoire étaient positionnées en fonction des solstices et équinoxes donnant l’occasion à ces peuples préhistoriques de célébrer ces événements, abrités par leurs  grottes.

Il est important pour moi que l’on saisisse le sens, comme l’importance des cycles planétaires, car nous faisons parti de ces cycles, et que notre spirale de vie, s’insère dans la Grande Spirale Galactique.

Depuis le 13 juin, nous avons abordé un nouveau cycle dans le signe qui met en relief nos dualités et nos choix. Nous pouvons choisir de les réunifer ou de ressentir une dichotomie s’installer à l’intérieur de nous, renforçant nos différences sur une base de peur,  nous conduisant dans des situations de tensions extrêmes.

L’énergie des Gémeaux nous enseigne qu’au delà des multitudes illusions des apparences trompeuses qui nous manipulent, existe l’essentiel, l’Amour inconditionnel, sans lequel, tout de serait que chaos et dérision

La carte du ciel de ce lundi 18 juin montre un magnifique trigone d’eau reliant Mercure Cancer à Neptune Poissons à Jupiter R Scorpion. Si on monte ce thème sur Paris, Mercure est conjoint l’Ascendant et Neptune le MC et Jupiter transite la maison V.  D’autre part, Uranus est au trigone de la Lune et de Saturne.
Comment pourrions-nous vivre ces configurations astrales?

Tout dépend du thème natal de chacun. Mais, pour l’ensemble, nous pourrions bénéficier d’inspiration, de perceptions subtiles, d’intuition, à mettre au service de projets créatifs ( études, profession, couples, famille, quête…)  Surtout que le Noeud nord est conjoint Vénus en Lion, augmentant toute cette créativité, toute cette mise en relief de la beauté, sur un support de conscience, bien sûr.
Alors, prenez le temps de vous poser, de méditer, de rentrer à l’intérieur de vous, afin d’y déceler les minerais précieux à  transformer.

Neptune à 16°30 devient stationnaire avant de rétrograder le 19 juin, une autre indication qui va nous pousser à nous donner tous les moyens pour affronter nos peurs et de déjouer tout ce qui nous donne de bons arguments pour fuir nos responsabilités, pour fuir les problèmes, pour ne pas regarder en face nos ombres.

La lune en Vierge du 18 à la mi 20 juin sera bien utile, pour permettre de visualiser ce qui se passe mais en gardant bien les pieds sur terre. Ensuite la lune passera en Balance, où elle fera un carré à Mercure et à l’amas en Capricorne.

Au moment  de la phase Premier Quartier, notre étoile rentre dans le 4ème signe de la roue zodiacale, nous franchirons alors, la Porte du Solstice d’été, toujours avec la toile de fond du trigone d’eau, mais cette Lune ( gardienne de la porte des hommes) sera au double carré du Soleil/Mercure Cancer et de Saturne Capricorne.

Dans cette figure de carré en T, la porte de sortie est le signe du Bélier.

Un signe qui depuis le 18 avril accueille Chiron ( qui nous met au défi pour ces 8 prochaines années) de mettre en relief notre Identité, sans masque, d’une manière authentique….

Les 21/22 Vénus/NN Lion, seront en opposition de Mars/NS Verseau, et au double carré d »Uranus. Donc, des tensions dans l’air…Le démarrage du cycle Mars/Vénus eut lieu au début d’octobre 2017 à 17° Vierge, le carré croissant à la fin février 2018, et maintenant, nous récoltons ce que nous avons semé… Cette opposition peut marquer le temps clé d’une relation ou d’un lien, un moment où nous serons mis face à certains de nos blocages ( peur de s’engager, stress émotionnels, anxiété..) Cet aspect en signe fixe fait ressortir des attitudes d’entêtements, comme vouloir à tout prix faire autrement, sortir d’une situation « métro boulot, dodo »! 

La Porte de sortie de cet aspect de carré en T, est le signe du Scorpion où transite Jupiter R, qui nous oblige depuis octobre dernier, d’oser affronter nos ombres, de faire remonter les fantômes afin de procéder à un travail alchimique de transformation en y mettant toute la lumière de notre conscience.

Nous terminons la semaine, avec une lune qui rentre en Scorpion le 23 juin, et la phase du cycle soli lunaire, entamera sa 4ème phase que l’on appelle ‘ »Gibbeuse« , une période au cours de laquelle nous devons réellement endosser le rôle de maître d’oeuvre et de procéder à la vérification des projets mis en place au moment de la nouvelle lune.

A mon retour de Paris, mercredi, je ferai une vidéo sur le Solstice d’été. Comme pour la vidéo précédente,  je vous donnerai les grandes lignes de la météo pour cet été, jusqu’à notre prochain rendez-vous, pour l’équinoxe d’automne. De toute façon, j’essayerai de vous partager mes chroniques tout au long de l’été, chaque lundi matin, de cette façon, de pointer avec plus de détails, ce qui se trame au cours de la semaine à venir.

Je reste bien sûr, à votre disposition pour des renseignements plus personnels dans le cadre d’une consultation astrologique. Je vous informerai aussi des stages, des ateliers, des formations que je compte animer au cours des mois à venir, afin de pouvoir vous organiser.

J’ai passé un merveilleux moment avec le groupe de Paris, qui suit mes ateliers d’approfondissement en astrologie. Un week-end riche en relation, en émotions, en reconnexion, comme en découverte de toute sorte. Merci à tous ceux et toutes celles qui se sont joints au groupe.

Merci, à Maddia pour sa jolie illustration sur cette arbre qui symbolise tellement bien ce que nous sommes, un être connecté aux vibrations terrestres, comme aux vibrations célestes. Elle avait illustrée ma Chronique du 19 février dernier, inspirée par la mythologie celtique Gauloise, elle avait peint une  des représentations de la déesse Sequana. Merci

Merci à tous pour tous vos messages qui me touchent profondément,

Sur mon site, vous trouverez tous les renseignements sur mes stages surtout ceux programmés avec Claire Dupez, que nous réaliserons, à Port Navalo (Bretagne), sur Villeneuve d’Ascq ( Lille) et sur Paris ( place des Vosges).

Avec toute mon affection et toute ma gratitude,

Pensez à mettre un petit rituel pour le passage de la Porte des Hommes, un passage énergétique puissant.

Astrologiquement Vôtre,

Béatrice

 

Leave a Comment