Chronique Céleste du lundi  18 mai 2020
La déesse Sedna où l'initiation spirituelle au Féminin Sacré - crédits photo-Aerial Filmworks- Source : Gettyimages

Chronique Céleste du lundi 18 mai 2020

Nous enclenchons cette semaine, dotée d’une  magnifique conjonction entre notre étoile et la déesse Inuit Sedna, qui se retrouve dans le signe féminin de la Vie qu’incarne, le Taureau. La déesse Sedna exprime la puissance et les  profondeurs, de notre féminin Sacré, elle est notre éveilleuse galactique!

Des énergies qui rejoignent et qui soutiennent les initiatives de la déesse Athéna dans sa quête de justice et de Vérité, elles-mêmes colorées par la bienveillance de la déesse Chariklo.

Le cycle soli-lunaire mensuel aborde la phase qui pousse à modifier nos comportements, à larguer ces attitudes, ses fonctionnements qui nous empêchent d’avancer.

Le but de ces réflexions participent à la mise en place de la prochaine nouvelle lune, dans le signe d’air des Gémeaux, un signe, où Mercure orchestre l’ensemble de ses musiciens.

Le dieu « Mercure » dans sa dualité, peut soit s’incarner en tant que Hermès, ce dieu en lien direct avec les cieux , soit , Mercure endosse la personnalité d’un « agent double » tirant à son avantage les profits des situations qu’il attire, jouant sur les deux tableaux!

Depuis le début de l’année, nous ressentons la nécessité de transformer nos croyances, perceptions renforcées par le changement de direction de l’axe de la destinée, qui vient de passer du Cancer/Capricorne à l’axe Gémeaux/Sagittaire.

Une période, au cours de laquelle nous serons sollicités de toute part. Pas très facile de trouver ou de garder l’unité intérieure surtout si  par inadvertance, nous baissons notre vigilance en laissant les flots d’informations (bien souvent contradictoires) nous  happer ou nous vampiriser!

Une question intéressante:

« de quelle manière, avons-nous au cours de ces derniers 18 mois, intégré les règles, les lois, le sens des responsabilités » afin d’exprimer nos émotions avec plus de maîtrise, laissez notre créativité nous surprendre et veillez à vivre nos relations plus harmonieusement.

Ces prises de conscience sont essentielles en ce printemps, car, nous serons pour les prochains mois, confrontés aux fondements même de nos croyances, toutes celles qui ont nourri notre enfance, formaté notre adolescence, conditionné notre parcours de vie, soit pour nous construire, soit pour nous limiter.

C’est ce  que l’on appelle les « croyances limitantes »!

Une semaine, de réflexion, sur ce qui semble vrai ou faux, pour nous, aujourd’hui.

Dans ce moment de très grande confusion (depuis février dernier), le seul moyen de rester lucide,  est de focaliser notre attention, notre regard, sur l’essentiel.

C’est la raison pour laquelle, les rétrogradations de Pluton, Saturne, Vénus et Jupiter sont des cadeaux inestimables, nous incitant à découvrir le noyau à partir duquel tout peut se développer, d’une manière plus authentique. Il faudra accepter que cela se développe avec de nouvelles références.

La vérité n’est pas à l’extérieur mais à l’intérieur de nous.

Les médias ont, à mon sens, joué un rôle désastreux, en attisant nos peurs, réactivant nos angoisses, préférant comptabiliser le nombre de morts,  que d’élever les consciences!

Actuellement, à l’instar de l’arcane du « Pendu », en tarologie, nous nous apprêtons à quitter une matrice,  prêt à naître, à sortir du col de l’utérus.

Allons-nous oser, saisir ce défi qui s’offre à nous?

Les aspects planétaires poussent à exprimer nos colères, et quoi que les autres pensent, nous ne voulons plus rester des moutons, c’est plus fort que nous, le bouchon est prêt à sauter. C’est le moment idéal pour accorder notre confiance à quelque chose de supérieure, pour lâcher notre contrôle d’humain afin de s’en référer aux énergies divines.

Cela me rappelle le parcours solaire de notre ami Hercule, qui reçoit l’ordre de traverser les étapes, les unes après les autres, suivant la succession des 12 signes de la roue zodiacale, un périple qui fait réagir ses instincts, mais, ces rencontres vont petit à petit le questionner sur l’utilité et la puissance, de son intuition.

Au départ, Hercule agit avec sa force physique et son mental. A chaque passage de Porte, il prend conscience, que les supports sur lesquelles il s’appuient ne lui permettront pas de sortir vainqueur de l’épreuve qui lui est demandée. Il devra avec humilité et authenticité, s’en référer, à quelque chose de supérieur.

Au cours de sa longue route, il découvre l’humilité et son lien avec l’Univers.
Lors de sa 2ème mission que symbolise « le signe du Taureau, »  Hercule comprend que les valeurs terrestres de nous appartiennent pas, on peut seulement les utiliser, mais, un jour, il faudra qu’elles retournent au Temple, cet endroit, où les hommes à « l’oeil unique » veillent sur le taureau, qui incarne nos valeurs aussi bien matérielles que spirituelles.

Les énergies qui accompagnent les rétrogradation nous invitent à faire un bilan, un état des lieux, à réorganiser nos habitudes.

De véritables cadeaux pour revisiter nos parties oubliées ou négligées.

Grâce à ces mois de travaux pratiques, nous faisons face, à des non-dits,  à des « beugs » provoquant des tensions, là où l’on croyait que tout était « nickel ».

Ces périodes d’intériorisations, nous invitent toujours, à nous reconnecter à la Source, afin que ces énergies subtiles cautérisent nos blessures.

Offrons nos difficultés à ces plans plus subtils.

Abdiquons de notre pouvoir, de notre contrôle et surtout de notre égo négatif, qui saisit toutes les bonnes occasions pour s’infiltrer dans nos failles.

Nous entrons dans une période, où il est nécessaire de nous déconditionner dans normes passées, afin de s’ouvrir à d’autres vérités.

Puisons les énergies nécessaires dans le noyau pour en faire émerger la réalité.

Une semaine où nous fêterons l’Ascension (40 jours après Pâques!!).

Nous ne pouvons « Ascensionner », que ce que nous avons ressuscité!

Quelles seront nos intentions en ce 21 mai 2020, veille de la nouvelle lune en Gémeaux?

Une nouvelle lune, qui nous fera découvrir le couple soli lunaire encadré de Mercure et du noeud nord.

Le message est clair, qu’allons-nous choisir en conscience, quelle direction allons-nous donner à notre vie?

Les Gémeaux sont un signe double, d’adaptabilité, de flexibilité, d’ouverture, de curiosité, de diversité.

Comme tout signe double, il y a ce jeu d’ombre et de lumière, qui participe à la dynamique de ce signe. Il est nécessaire d’observer et d’orchestrer cette dynamique, afin que l’ombre ne prenne le dessus sur la lumière…

Une nouvelle lune où les signes mutables et d’air sont à l’honneur, super pour activer notre nerf optique. Ces énergies qui peuvent néanmoins très vite se changer en caméléon au dessus d’un clocher!

Pour tous les natifs des signes mutables, il est suggéré de la vigilance et du recul, car les énergies (déjà l’année dernière) portent à confusion,  il est vital de rester « secondaire » dans ses réactions.

Les configurations planétaires, les rétrogradations et la mise en lumière de ces signes doubles, suggèrent de rester dans les coulisses, d’observer la scène, d’accepter de ne pas participer tout de suite, au spectacle.

Avec ce recul et cette vision plus globale, il vous sera plus aisé de décider ce qui est bon ou pas!

Gardez votre tête et votre coeur, connectés aux étoiles, cela vous permettra d’appréhender  d’autres perceptions, d’autres plans de conscience.

La sortie est par le haut et non par le bas….

Toutes les conditions actuelles poussent à changer radicalement nos croyances…

Pour cela, il faut investiguer notre passé:

  • découvrir notre provenance,
  • investiguer l’ambiance de notre enfance,
  • détecter les conditions dans lesquelles se sont déroulées notre éducation,
  • trouver les bonnes informations.

Dans ce travail de détective, nous serons aidés par notre côté rebelle qui a été bien réveillé, depuis le début de l’année.

Il est grand temps de fermer la porte au Patriarcat, afin de nous ouvrir à une société où l’individu retrouve sa  véritable place

Nous vivons en ce printemps, un changement radical nous poussant vers le collectif, vers plus de globalité.

L’aube du nouveau paradigme...

Lâchons les contradictions extérieures, plongeons et retrouvons, notre centre intérieur.

Méditons en plaçant notre conscience sur notre centre cardiaque…Vivons ce moment, cet « instant roi » ce  » ici et maintenant ».

Ressentons les vibrations de l’univers

Le soleil rentre le jour de l’Ascension dans le signe des Gémeaux, ce signe qui nous invite à choisir d’unifier nos dualités, à maturer notre côté adolescent, à incarner la vie les pieds sur terre.

Au cours de cette nouvelle lune du 22 mai, Mercure et Vénus rétrograde transite les Gémeaux, un signe qui accueille depuis peu le Noeud Nord. Nous devrons faire des choix dans tous les domaines.

Depuis le début de l’année, des couples planétaires « d’influences » enclenchent de nouveaux cycles, nous obligeant à modifier drastiquement, nos comportements.

Le travail spirituel en lien avec les planètes rétrogrades, nous forcent à nous confronter à la réalité (les pieds sur terre).

Nous vivons une pandémie de la peur, plus que celle d’un virus.

La toile de fond est d’une grande incertitude, ce qui facilite la remontée de nos propres failles, de nos propres angoisses.

Prenons-en conscience.

Cette semaine nous accueillerons, une nouvelle étreinte soli-lunaire.

De quelle manière avons-nous perçu la moisson de la pleine lune du 7 mai dernier?

Une moisson qui a permis de récolter de puissantes énergies, une récolte d’idées créatrices, de liens plus subtils.

Veillez tout de même à ne pas utiliser ces perceptions comme carburants à vos illusions, à vos rêves utopiques ou à prendre la fuite….

Projetons des intentions simples sur ce nouveau cycle en devenir, soyons aux commandes des opérations, afin de nous donner l’occasion de dissoudre les vieux schémas, les manipulations, les incohérences et accueillir lors du passage du Solstice d’été, de nouvelles énergies plus combattives, qui nous demanderont de monter aux créneaux afin de ne pas troquer nos libertés pour de fausses sécurités !

Cette nouvelle lune du 22 mai, nous met face à nos paradoxes :

Rêves ou réalité…

Une nouvelle lune où nous poserons des graines qui porteront leur fruit vers la fin de l’année, cadeau de Noël…

Les rétrogradations de Vénus forment un pentagramme

Afin de vous apporter et de partager plus d’efficacité dans la traduction de la trame astrologique, avec Barbara nous aborderons mensuellement, des sujets de réflexion, en lien avec les configurations du moment.

Au cours de cette semaine, nous proposons de découvrir:

  • La signification de Vénus, cette étoile qui forme en 8 ans une étoile à 5 branches.

Qu’allons-nous retrouver des cycles précédents, de ces liens anciens, de toutes ces situations que nous avons désertées et qui nous font souffrir intérieurement?

Qu’allons-nous devoir liquider, cautériser, découvrir ou reconstruire?

  • L’importance du mouvement rétrograde de Jupiter et de Saturne, leur symbolismes, en cette facette du temps.
  • La signification spirituelle et collective de l’axe des noeuds qui vient de changer de signes. De quelle manière pouvons-nous participer à cette évolution collective?

Une soirée par mois, sur un sujet à chaque fois différent.

Comme la majorité des planètes tournent rétrogrades les unes après les autres, les énergies célestes nous incitent à rentrer en nous-même, à sonder notre essentiel.

Ces mois de « retraite » nous ont fourni de merveilleuses possibilités pour entreprendre un chemin personnel, oser retirer notre masque.

A « Faire de l’alpinisme de l’âme » comme l’exprime si justement, Etienne Klein…

En ces temps de grands changements, le fait de découvrir notre « mandala céleste » offre une meilleure intégration de ce qui se trame afin de capter les vibrations évolutives dont nous avons tous besoin, pour accéder à l’ère du Verseau.

Nous vous proposons donc de « faire de l’alpinisme de l’âme » lors de nos rencontres « Langage Vibratoire inter-planétaires »:

  • En juin, nous aborderons Mercure et sa rétrogradation
  • En juillet, nous aborderons Neptune et sa rétrogradation
  • En août, nous aborderons Uranus et sa rétrogradation.
  • En septembre, nous aborderons Mars et sa rétrogradation.
    • Chaque soirée, sera indépendante des autres, pas d’obligation de s’inscrire à tous les sujets proposés. Vous recevrez les informations dans le courant de la semaine.

D’autre part, avec Christine Desvigne, nous avons pris la décision de reporter les deux stages sur « le chemin d’Hercule » prévus dans le Morvan, en juin et septembre, à l’année prochaine, courant 2021.

Nous réfléchissons sur de nouveaux sujets, à  partager par vidéo conférences ou si la situation le permet cet hiver sur Paris.

Nous vous tiendrons au courant très prochainement.

L‘attente en Amour pour la naissance en devenir, en décembre prochain, un autre genre de confinement, mais en conscience!

Le contenu des « Chroniques célestes du lundi » va s’alléger afin de le rendre plus compréhensible pour ceux qui ne sont pas initiés à l’art d’Uranie.

Par contre, au cours des stages ou vidéoconférences, de plus amples détails seront proposés, à chaque participant, en lien avec son thème natal.

Comme promis, depuis le 25 mars et ceci jusqu’à Noël, je continue mes recherches sur le féminin intérieur, grâce l’évocation de toutes ces déesses qui peuplent les mythologies.

Cette idée qui me fut soufflée au moment de l’Annonciation, est ma participation à ce changement majeur que vit actuellement l’humanité.

Au terme de toutes ces 36 histoires, j’ai l’intention de les rassembler, de tisser une trame entre ces 36 récits, trouver un fil conducteur avec chacune de ces déesses (après les 9 mois).

Mon souhait serait d’en faire un support de travail, de réflexion, de méditation..

Nous allons maintenant,

retrouver cette saga sur les déesses dans:

« Mémoires d’âmes »

Avec l’épisode 8 : la déesse Sedna

Qui est cette déesse qui nous interpelle, aujourd’hui, illuminée par les rayons de notre astre solaire dans le signe du Taureau?

Cette déesse réveille en nous notre appartenance à la Matrice cosmique!

Plongeons-nous dans la mythologie des régions polaires, cette terre, où vivent les Inuits, pour écouter l’histoire de cette jeune fille, nommée Sedna, un des mythes fondateurs de cette population.

L’origine de ce récit se perd dans la nuit des temps, comme la plupart des légendes.

On raconte qu’un vieux père vivait avec sa fille dans une région aux confins des neiges éternelles.

Au grand désespoir de ce père qui se voyait vieillir, Sedna refusait systématiquement les prétendants qui souhaitaient l’épouser. Le jour, vint où elle se laissa subjuguer, charmer et aveugler par les promesses d’un étranger, nommé Raven, dont une énorme cape cachait son visage. Malgré, les aspects de cet homme étrange, Sedna le suivit, mue par des perceptions inconnues qui lui fit perdre tout discernement.

Elle monta dans son kayac et après plusieurs jours de voyages, elle découvrit un endroit désertique, froid, triste, lugubre, loin de ce qu’elle avait imaginé. Elle se retrouva seule à devoir se débrouiller. C’est une vraie descente aux enfers ou « Oeuvre au Noir », un rendez-vous incontournable, pour se transformer, découvrir notre or intérieur.

Raven ne s’occupait pas absolument pas d’elle, la laissant face à elle-même.

Lorsque nous quittons un foyer très enveloppant, nous sommes souvent face à une réalité méconnue, qu’il faut affronter pour grandir et sortir de l’enfance.

Sedna découvre alors la peur, les angoisses, la colère, la honte et souhaite échapper à ce mari. Mais, comment s’en sortir de cette isolation?

Elle se voit obligée d’affronter la solitude et d’accueillir l’inconnu!

Son père, qui avait été si proche, perçut sa détresse et se mit à sa recherche. Arrivé devant l’endroit délabré où habitait Sedna, il se cacha derrière des rochers attendant le moment propice pour délivrer sa fille de cet homme, dont les comportements faisaient penser à un corbeau dévastateur.  Dès qu’ils le purent, ils quittèrent cet endroit lugubre.

Furieux, de voir Sedna s’échapper Raven déclencha une énorme tempête qui fit presque chavirer le kayak où se trouvaient le père et la fille.

Le père par lâcheté et par peur, ne pensant qu’à sauver sa vie, jeta Sedna, à la mer.

www.tdg.ch

Accrochée au rebord du bateau, Sedna le supplia de la sauver. Mais, prit par ses frayeurs, il resta sourd aux supplications de sa fille.
La tempête redoubla et père paniqué par la situation lui coupa les doigts, puis les mains, qui au contact de l’eau se transformèrent en phoques, des baleines et toute sorte d’animaux marins. Elle devient ainsi la créatrice de tous les habitants de la mer!

Avant qu’elle ne disparaisse complètement dans les vagues, son père lui creva un oeil d’un coup de pagaie.

Quelle trahison, de l’abandon du féminin par le masculin, ce que je vous invite à retrouver intérieurement d’ici Noël???

Sedna descendit au fond de la mer, où elle devint la gardienne des animaux marins et de la mer

Quelle est la leçon de cette histoire?

C’est grâce au fait d’avoir osé quitter le connu et la protection  (son père) qu‘elle apprend à se construire toute seule, même si ses actions ont été poussées pour des désirs inconscients, par provocation ou par rébellion.

Sedna s’offre la possibilité de rentrer dans son labyrinthe, délaissée par son mari (animus), elle doit avancer toute seule. Les circonstances sont hostiles, il fait froid, elle a faim, elle a perdu toutes ses références.

Lorsque son père arrive, elle se laisse reprendre par le passé, par ce père soi-disant si protecteur! C’est tellement plus facile de régresser et de retrouver des parents qui vont s’occuper de nous.

Mais, on voit bien dans ce récit, que cette ancienne protection, est fragile car elle repose sur la personnalité, les principes, l’éducation  et la peur. Lorsque ce père (nos anciennes croyances) se trouvent face à la réalité déclenchée par Raven, le père  panique (le patriarcat actuellement) et au lieu de s’allier à sa fille (le féminin naissant) il la chasse de l’embarcation.

Sedna vit la trahison, comme chacun de nous, lorsque l’entourage sur lequel nous comptions, nous laisse tomber, par peur.

Ce féminin s’agrippe aux vieux schémas, croyant que les anciens repères vont la protéger, mais, ces références ont peur de la puissance du féminin qui est en train de naître.

Alors, le père coupe les doigts et les mains (la parole, la communication), lui crève les yeux (la vision).

Lorsque Sedna est happée par les fonds marins, elle devient leur déesse.

C’est grâce à ce périple au cours duquel, elle vit les violences du masculin envers le féminin, qu’un travail d’évolution prend naissance.

Un cheminement où il n’existe pas de marche arrière.

C’est impossible.

Une fois que l’on quitte Saturne, et que l’on accède à Uranus, on ne peut retomber dans les anneaux du Seigneur du Temps.

Car on a choisi de dire NON une fois pour toutes,  NON aux soumissions, NON aux peurs, NON à l’autoritarisme,  NON à l’asservissement.

Ce mythe aujourd’hui est un cadeau. Il nous permet de comprendre bien choses.

Surtout d’oser tout lâcher pour recevoir des valeurs et des attributs d’une autre dimension.

Quoi qu’il arrive, nous devons suivre notre destin, et comprendre que  toutes les personnes que nous rencontrons aident à frayer le chemin vers notre métamorphose alchimique.

Un chemin douloureux, où notre égo négatif peut à tout moment reprendre les commandes, voulant nous empêcher de retrouver l’unité de la Lumière.

Grâce à la dynamique des autres, de leurs ombres nous recevons le carburant nécessaire à la poursuite de notre évolution, tout en sachant que retourner dans les matrices passées, est impossible.

On ne peut qu’avancer dans la spirale de la Vie.

Ce mythe, nous avertit du danger de se fier aux apparences, même si le fil conducteur de la Vie, nous apporte toujours, ce dont nous avons besoin pour évoluer.

Enfin,  ce mythe, nous fait prendre conscience de la force féminine de la mer et des animaux marins qui la peuplent.

Méditions sur toutes ces eaux polluées et maltraitées actuellement….

Dans la légende, on dit que les mammifères ont tendance à se réfugier dans sa chevelure toute sale et emmêlée lorsque les humains violent les tabous. Le rôle du Chamane est de retrouver virtuellement Sedna et lui peigner les cheveux,  afin de permettre aux phoques, aux baleines et  autres mammifères marins de retrouver leur liberté…..

Au niveau astronomique, l’astéroïde Sedna située au-delà de la ceinture de Kuiper, fut découverte le 14 novembre 2003. Elle a une orbite de 12.000 ans.

l'étoile galactique et ses messages...La dernière fois nous sortions à l’époque, d’une période glacière. C’était l’ère du Lion, le mi-point avec l’ère naissante du Verseau. Des périodes où nous avons été témoins de changements radicaux planétaires

Quels sont les messages sacrés, que Sedna, cette éveilleuse galactique,  nous apporte avec ce retour d’un voyage de 12.000 ans?

Nous sommes en train de le découvrir surtout depuis le solstice d’Hiver 2012, où nous avons retrouvé notre alignement avec le centre galactique, que l’on avait perdu depuis 12.000 ans?

Nous pourrions nous préparer à plus de possibilités vibratoires au moment du solstice d’été 2076, Sedna sera au plus prêt.

Voici, l’essence de ce mythe fondateur qui touche notre féminin d’une autre manière, de le redécouvrir, de ressentir ce que cela évoque en nous de le  découvrir en nous.

Nous ne sommes qu’au début de notre chemin, de notre grossesse, il y aura encore beaucoup d’autres facettes du féminin blessé à découvrir et à cautériser.

Très bonnes réflexion, très belle semaine, et nous nous retrouverons pour l’épisode 9 des déesses dans « Mémoires d’âmes »…

 

 

Pour écouter le Podcast des Mémoires d’âmes,

il suffit de cliquer sur le lien ci-joint:

Episode 8 : la déesse Sedna

 

 

 

 

 

 

 

 

Le nouveau livre de Marion Blique vient de sortir. A lire absolument en cette période d’introspection de notre passé...

 

Avec toute ma gratitude,

Galactiquement et astrologiquement Vôtre,

Béatrice

Béatrice Robin Brezina

Depuis plus de 30 ans, imprégnée de la philosophie jungienne, Béatrice a cherché dans les domaines de la psychologie, de l’astrologie, du tarot, de la généalogie… les liens subtils que l’Homme tisse avec l’Univers.

Cet article a 2 commentaires

  1. Avatar
    Géraldine

    Sedna et Marion Blique, quelles parfaites préparations avant la période des éclipses estivales, mille mercis Béatrice!

  2. Avatar
    Marylene

    Comme je me sens concernée, Béatrice☺️. Merci pour ce nouvel article .

Laisser un commentaire