Chronique Céleste du lundi 19 octobre 2020
L'oeil d'Horus ou d'Aldébaran nous accompagne de cycles en cycles. Merci à Nadine C de l'illustrer dans cette dynamique évolutive

Chronique Céleste du lundi 19 octobre 2020

Une semaine bénie par les déesses qui occupent une place d’honneur dans le ciel astral, accompagnant les derniers jours du parcours solaire dans ce 7ème signe que l’on nomme Balance!  La déesse Hauméa se retrouve en conjonction avec le Soleil, partageant ses dons de transformation  et de guérison, que cela soit dans nos relations sociales et personnelles ou dans nos confrontations avec le monde de la justice.
Les déesses Cérès et Psyché s‘accordent au Soleil par un aspect de trigone nous rappelant que dans la dynamique actuelle, il est nécessaire d’agir d’une manière novatrice et individuelle. Que tout choix suscite de notre part un investissement et une volonté d’honorer nos besoins d’indépendance et de changement, tout en surmontant les difficultés que ces choix occasionnent.

Le sextile du Soleil à la déesse Vesta dans le signe du feu du Lion, nous rappelle notre connexion avec le Feu de la Source.

Le passage du Soleil en Balance depuis l’équinoxe d’automne n’a pas été un parcours facile, spécialement pour les natifs qui ont des planètes dans le 3ème décan de la croix cardinale.

Les vibrations planétaires sont de plus en plus puissantes, nous portant à modifier l’ensemble de nos références, afin de traverser ces périodes de vives turbulences, en nous adaptant à ces nouveaux paramètres.

L’opposition de la planète Mars le 14 octobre dernier au Soleil fut accompagnée par des aspects de carré de Jupiter et Pluton Capricorne.

Le coeur de la rétrogradation de Mars sollicitait de notre part une attention particulière concernant l’ensemble de nos croyances, et la notion de pouvoir au niveau personnel, politique et spirituel.

En ce lundi matin, le Soleil forme un aspect de carré décroissant avec Saturne en même temps que Mars R Bélier fait un carré décroissant à Jupiter Capricorne.

Avec le premier aspect, les limitations actuelles deviennent insupportables, nous incitant à essayer par tous les moyens de nous en libérer, grâce aux énergies provocatrices provenant du 2ème aspect.

L’aspect de Vénus Vierge trigone aux planètes en Capricorne nous aidera à garder les pieds sur terre afin d’affronter les réalités qui ne sont pas faciles.

Au moment de la rétrogradation de Vénus en Gémeaux, cette planète fut pendant plusieurs semaines au carré de Neptune en Poissons. Alors, le fait qu’elle se place à l’opposition de Neptune, nous offre les conséquences de nos choix, de nos implications, de nos rêves semés au printemps dernier.

Sommes-nous satisfaits, ou déçus de nos investissements ?

C’est dans l’humilité, l’acceptation, la force intérieure et le contrôle émotionnel, que nous pourrons traverser les tensions de cette fin d’année.

Le transit de Vénus en Vierge nous aide à nous débarrasser du superflus afin de vivre d’une manière plus fluide nos rapports avec les autres. Vénus rentrera dans le signe de la Balance le 28 octobre prochain où d’autres expériences se manifesteront.

L’impression actuelle est chaotique, on ne sait plus dans quelle direction aller, ce qui est très déroutant et déstabilisateur.

Mars toujours rétrograde ne décolère plus.

Faites attentions que toutes ces tensions ne se focalisent au niveau de notre 3ème centre énergétique.

En cette période d’automne, pensez à respirer, à vous promener, à vous laisser pénétrer par les énergies de la nature. Offrez-vous ce cadeau.

En ce 19 octobre, la Lune rentre dans le Sagittaire colorant nos émotions de plus de joie qu’il faudra néanmoins tempérer, car les 20 et 21 octobre, la lune fera un double carré à l‘axe Venus/Neptune.

Nous pourrions rencontrer des déceptions, si nous avons exagéré notre enthousiasme.

A l’instar de la Nature, prenons l’habitude de nous intérioriser pendant toute cette période qui s’écoulent entre le début de l’automne à l’entrée dans l’hiver. Sachez que nous avons tous rendez-vous avec notre  « Soleil de minuit ».

Depuis notre naissance, notre âme a décidé d’entreprendre ce chemin qui est riche d’expérience, où nous avons en permanence la possibilité de découvrir une partie de nous-même.

La 7ème mission de notre héro d’Hercule en lien avec la Balance se termine sur un éclat de rire, alors que le début de l’histoire commence vraiment très mal.

En effet, par inconscience ou insouciance, Hercule se met dans une situation très complexe en acceptant de partager un repas avec le centaure Pholos, où ils décident d’ouvivr des barriques de vin appartenant à toute la communauté des Centaures. Ces derniers furieux enclenche une bataille sanglante, au cours de laquelle beaucoup de centaures périssent.

C’est au cours de cette querelle que le centaure Chiron est blessé par inadvertance et que Pholos se blesse mortellement en ramassant une flèche empoisonnée utilisée par Hercule. Hercule par sa faute, perd deux très bons amis.

Combien de fois dans notre vie, on se laisse prendre par l’énergie d’un groupe, où par inconscience, on se trouve prisonnier des conséquences, que nos choix ont attirées.

La leçon de ce récit en lien avec la Balance, c’est de toujours rester attentif à respecter les lois ancestrales, les lois cosmiques, car les retours de bâtons n’attendent pas. Quoi qu’il arrive regardons nos difficultés avec humour!

Les transits de Pluton dans le signe du Capricorne entre 2008  et 2023 nous offrent l’occasion de faire le tri entre des règles devenues obsolètes et des lois qu’ils faut continuer à honorer.

Dans la journée du 21 octobre, la lune retrouve le signe du Capricorne où elle va retrouver toutes les contraintes et frustrations qu’occasionnent, de l’amas en Capricorne au carré de Mars/Eris Bélier.

Attendons-nous en cette fin de semaine à des tensions émotionnelles.

A l’aube du 23 octobre, au moment où notre couple soli-lunaire entame sa 3ème phase, notre étoile rentre dans le 11ème signe que l’on nomme Scorpion.

Cette fin de semaine suscitera des changements d’attitude de notre part.

Surtout que les lunes noires quittent progressivement le Bélier pour le signe du Taureau.  En Taureau, ces corps planétaires font remonter des évènements en lien avec tout ce qui concerne les valeurs ( affectives, matérielles, spirituelles…).

Un mois « Scorpion » qui promet d’occasionner de fortes turbulences

Ces réflexions nous accompagneront pendant les 9 prochains mois.

Dès le départ, le Soleil en Scorpion recevra l’opposition des lunes noires Taureau, des journées qui seront très vite suivies par l’opposition à Uranus R Taureau.

On pourra s’attendre à de grosses turbulences au niveau du monde de la finance, comme au niveau social.

La situation devient de plus en plus compliquée, avec les limitations dans la sphère du travail. On peut s’attendre à des écroulements de pas mal d’entreprise.

Ces tensions perturberont aussi notre climat. On devient habitué à ces différences de température où les saisons ne semblent plus se dérouler comme avant.

Mercure qui est devenu rétrograde le 14 octobre, ce qui nous a permis de nous déconnecter des schémas précédents avant de retrouver le Soleil au moment de la conjonction inférieure à 3° Scorpion où de nouvelles façons de communiquer se mettront en place.

C’est au moment de ces retrouvailles, que Mercure R prend timidement le rôle de Prométhée qui exprimera toute sa créativité novatrice à partir du 4 novembre prochain.

Tout ce que vous avez pensé, imaginé, communiqué depuis le 18 août dernier aura eu le temps de se façonner avant de trouve les occasions de divulguer vos innovations.

Mercure, ce dieu qui a un lien direct avec notre étoile, rétrograde trois fois par an.

Quelles ont été ces trois périodes?

  • Mercure en Poissons est devenu rétrograde à 12°49 le 17 février 2020 au 10 mars 2020 à 28°15 Verseau. Regardez dans votre thème où se posent ces degrés. Ce sera dans ces secteurs que le travail de rectification a dû s’opérer.
  • Ensuite, Mercure est devenu  rétrograde le 18 juin 2020 à 14°44 Cancer/Sirius jusqu’au 13 juillet à 5°31 Cancer ( le travail restait dans le même signe )
  • La rétrogradation actuelle qui s’étale sur deux signes, le Scorpion et la Balance.

Cette semaine offre des changements d’énergies puissantes qu’il faudra accueillir avec calme, tout en gardant notre verticalité.

Avant de nous quitter, nous avons rendez-vous avec une nouvelle déesse, dans Mémoires d’âmes.

Une déesse que j’ai découverte dans le Panthéon de la civilisation Mayas!

Episode 30: la déesse Ixchel

En cette période de transition entre le signe de la Balance et celui du Scorpion, je vous présente la déesse majeure du panthéon Maya, la déesse de la lune, que l’on nomme  Ixchel ou « dame Arc-en ciel ».

L’arc en ciel symbolise pour les Mayas la fin et la destruction, qui sont nécessaires à la naissance d’une nouvelle vie, d’un nouvel âge!!!

Ixzel est mère de toutes les divinités en lien avec les cycles de la vie et de la mort.

Elle est dame des eaux et de la fertilité.

Elle est la déesse des marées et des inondations.

Déesse des cycles et de la maternité. Elle est guérisseuse et sage femme.

Cette belle déesse devient amoureuse passionnée du dieu Soleil qui l’ignora. Elle le poursuit partout.

Dans ce périple où aveuglée d’amour qui n’était plus de l’amour, les contrées qu’elle traversait rencontraient en permanence des catastrophes.

A l’instar de toutes les déesses lunaire, elle était une remarquable tisseuse. Le dieu soleil remarque ses oeuvres  et accepta d’épouser la déesse.

Mais à son grand désespoir, elle se rendit compte très vite qu’elle était stérile.

Un jour, un cerf piétina son ventre, lui donnant de cette façon l’occasion d’avoir 4 enfants ( les 4 points cardinaux) si important dans la cosmogonie Mayas.

Mais, le grand père de la déesse furieux de son union avec le Soleil provoqua une tempête, foudroyant la pauvre déesse.

Grâce aux chants des libellules, elle se réveilla de ce long sommeil.

Malgré tous ses efforts, le couple ne perdurera pas. Un jour elle quitta son mari en prenant la forme d’un jaguar.

Elle retrouva sa liberté et sa destinée.
Cette déesse évoque pour nous la liberté, le refus de devenir une victime, une déesse qui a envie de prendre sa vie en main.

Une déesse généreuse, une déesse aux pouvoirs sacrés féminins.
Bien qu’associée aux ouragans destructeurs ( surtout dans cette région d’Amérique centrale), elle était surtout la protectrice des femmes en couches.

Cette déesse est vénérée sur l’île de Cozumel, où des pèlerinages sont organisés pour les femmes qui sont stériles ou qui ont des difficultés à enfanter.

On dit qu’elle empêchait les enfants nés pendant les éclipses de lune ne fussent atteints de difformités.

Nous découvrons encore une facette de ce féminin sacré, où à chaque fois les attributs de la femme sont toujours les mêmes.

Le lien avec les éléments, l’eau et la terre.

Le tissage qui permet de réaliser une trame tangible grâce à de la patience et des compétences.

Les réalisations de ces tissages protègent les humains.

Dans toutes les civilisations, à toutes les époques, nous retrouvons les mêmes symboles.

Pourquoi les avons-nous oubliés ?

Le passage de l’ère des Poissons à l’ère du Verseau nécessite le tissage entre le masculin et le féminin, offrant alors une toile solide pour accueillir les prochaines années, où l’être humain coloré de nouvelles énergies s’ouvrira de plus en plus vers l’Univers, le ciel étoile dans lequel l’on peut décrypter l’alphabet Céleste…

Le lien du podcast pour la déesse Ixchel : Episode 30 : la déesse Ixchel

Très belle semaine…

Avant de vous quitter je voudrais vous partager l’oeuvre d’une personne qui m’est chère, Christine Chelin Desvignes.

 

 

 

Son dernier libre vient de paraître.

Il est très riche, très complet et agréable à lire. 

Que vous soyez initiés à la Sophrologie ou que vous découvriez cette technique, ce livre est un support, un outil « bien venu » dans cette période où il semble essentiel de rester Zen afin de traverser les turbulences actuelles.

Merci, Christine pour ce magnifique travail qui résume aussi tout ton parcours personnel….

Un joli cadeau de Noël en perspective, au coin du feu…

 

 

 

 

Béatrice Robin Brezina

Depuis plus de 40 ans, imprégnée de la philosophie jungienne, Béatrice a cherché dans les domaines de la psychologie, de l’astrologie, du tarot, de la généalogie… les liens subtils que l’Homme tisse avec l’Univers.

Laisser un commentaire