Chronique Céleste du lundi 20 juillet 2020
Un nouvel équilibre se met en place avec cette nouvelle lune au 29ème du Cancer, sous le regard bienveillant de la déesse Harmonie...Merci Odile pour ta collaboration créatrice ...

Chronique Céleste du lundi 20 juillet 2020

« Une muse grecque pèse deux jumeaux nouveau-nés sur une balance en or », un joli message pour cette 2ème nouvelle lune à 29° Cancer. Après les nombreuses turbulences de ces dernières semaines liées à l’ensemble des configurations planétaires depuis le début de l’année, amplifiées au cours de ce printemps, par les phénomènes annuels d’éclipses de soleil et de lune,  des choix essentiels se présentent à nous. Le monde vit de fortes turbulences, mettant en relief une période propice à la transformation de ce passé de l’humanité, vers d’autres formes plus en adéquation avec nos missions respectives. Accueillons les nouvelles informations!

Des choix qui impliquent que l’on accepte de percevoir et de concevoir notre avenir autrement, solidaire dans le fait de jouer un rôle dans ces grands changements qui se profilent sur la planète.

Allons-nous continuer à cheminer et nourrir notre personnalité, notre petite moi OU allons-nous prendre conscience des besoins de notre âme, de notre évolution spirituelle, qui sont rarement compatibles avec nos compensations égotiques, notre besoin de plaire à tout prix?

Au cours de cette année 2020, nous accueillerons 13 pleines lunes et deux nouvelles lunes dans le signe du Cancer, ce 4ème signe lié à nos origines, nos besoins émotionnels et sécuritaires!

A l’instar des symboles Sabian, ce Yi King astrologique qu’exprime Dane Rudhyar, posons-nous la question de ce que pourrait représenter pour nous une muse?

Un esprit, un génie à l’instar de la muse Uranie, celle qui sur la montage consacrée à Apollon, que l’on nomme le Parnasse, infusait son savoir des géométries planétaires.

Nous sommes tous accompagnés de notre muse, qui peut s’appeler « ange gardien », intuition, médiumnité, connexion aux plans subtils…

En ce lundi 20 juillet, nous accueillons la 7ème nouvelle lune à 29° Cancer, dans ce signe de la Mère nourricière.

Nous avons tous besoin d’une matrice, d’une mère pour nous développer harmonieusement!

Comme par hasard (qui n’existe pas), le nombre qui se manifeste lorsque l’on additionne le 20 + 7 + 2020 = 13 que représente en Tarologie, l’Arcane Sans Nom, cette lame qui incite à couper l’inutile, à couper ce qui nous empêcher d’Etre.

La 13ème lettre Hébraïque se nomme  » MEM, la Grande Mère….

La 13ème lettre, Mem qui incarne la matrice, notre appartenance cosmique!

« Marie Elia nous parle de moment de renaissance, de se réconcilier avec sa mère humaine, car Mem, incarne le principe de la Mère Divine. La rencontre avec la Mère Divine est une étape essentielle pour notre conscience, incompréhensible pour l’intellect….car elle est la matrice ultime dont nous sommes tous les enfants »

Le Cancer représente en son signe la fin et le début des choses, dans un mouvement de l’extérieur vers l’intérieur, puis de l’intérieur vers l’extérieur.

Cette nouvelle lune (Lune Hors limite qui colore le signe du Cancer) se pose à l’opposition de Saturne R Capricorne. La semaine dernière, nous avons accueilli les oppositions de notre Soleil, à Jupiter et Pluton au carré de la déesse Eris, nous incitant à pointer du doigt les injustices, les déséquilibres, les disharmonies. Quelle est la qualité de la moissons reçue?

Pour accéder à d’autres niveaux de conscience, nous devons non seulement intégrer la structure de Saturne afin d’acquérir la maturité nécessaire, avant d’affronter ces expériences d’un autre genre. Cela me fait penser au film d‘Indiana Jones, dans  « Les Aventuriers de l’Arche perdu », où tous ceux qui ne sont pas responsables, ni à la hauteur énergétiquement, sont pulvérisés face aux énergies de feu…On finit toujours par être piégé par ce que l’on a négligé!

Au cours de la vie, lorsque nous n’avons pas traversé tous les anneaux de Saturne, nous pourrions également être pulvérisés lorsque  nous abordons des lieux où des énergies sont trop puissantes.

En permanence, vérifions notre solidité intérieure, surtout celle qui sous-tend nos désirs, car notre personnalité, nous entraine bien souvent dans des situations de pouvoir. A l’instar d’Icare, si, nous volons trop près du Soleil, avec des ailes de cires, nous prenons le risque de tomber de haut. Ce que nous observons tellement souvent chez ceux qui nous gouvernent, ou qui sont à la tête des empires économiques et financiers!

Cette année 2020, cette année « 4 » que représente l’Empereur, elle se traduit aussi, si on se base que l’année 2019 était une année 12, en lien avec le Pendu, proposant une naissance à des nouvelles expériences, grâce à un renversement, par une année 13, que représente l’Arcane Sans Nom, cette faux qui coupe inlassablement tout ce qui n’est plus utile.

C’est ce que nous demande la Vie depuis le début de l’année…

Une attitude que l’on acquiert grâce à un cheminement intérieur, que nous avons pu développer grâce au confinement, grâce à l’isolement qui nous permettent d’entendre les murmures de notre âme.

Comme évoqué plus haut, la 13ème lettre se nomme MEM, la matrice cosmique de laquelle nous sommes tous issus…

Cette nouvelle étreinte soli-lunaire, cette dynamique évolutive, où l’ascendant calculé pour le Morvan, se pose sur le centre galactique, me semble porteuse d’énergie transformatrice, surtout que ce point sera transité par le noeud Sud en fin de semaine.

Le Noeud Sud Sagittaire parle de connaissances supérieures, de tout ce qui peut nous aider à cheminer vers notre destination finale. C’est le signe en lien avec les philosophies, les études supérieurs, les liens avec l’univers et ses lois… Mais, c’est aussi le signe des intolérances, de l’inquisition, les intégristes, les KKK…

C’est la raison pour laquelle, plus nous acceptons les multiples possibilités de notre identité,  nous donnantles moyens pour développer nos valeurs personnelles, plus nous serons à même de faire les justes liens avec notre entourage, afin de trouver notre place sans une attente excessives des autres, ce qui nous évitera pas mal de désillusions et de tristesse.

D’où l’importance de nous ancrer à la terre, de poser des intentions basées sur la coopération et l’ouverture et non, sur la compétition et le narcissisme ..

Nous devons apprendre à faire le tri entre ce qui nous appartient et ce que nous portons mais qui ne nous appartient pas.

En accueillant, cette nouvelle lune, la veille du jour où  notre étoile retrouve annuellement son domicile, il serait intéressant de revisiter les points essentiels de cette dernière nouvelle lune, si déroutante et déstabilisante. Au prorata d’un nettoyage au Karcher, cette nouvelle matrice permettra à une nouvelle aventure de voir, le jour à la mi-avril 2021!!

Quelles sont les intentions que vous pourriez invoquées, en lien avec votre potentiel, avec votre mission d’âme, pas celles qui font plaisir aux autres, ou qui sont le fruit de votre éducation.

Ce nouveau départ nous incite à nous hisser sur d’autres plans de conscience tout en gardant bien les pieds sur terre.

Au moment de l’arrivée de la nouvelle lune, avec Barbara nous allons évoquer ce soir, l’importance de  Neptune, sa place dans l’univers, sa symbolique, son histoire. Les résonances personnelles sur la période d’introspection que ce « dieu des océans » propose plus de 5 mois lors de sa phase annuelle d’introspection. Surtout en cette année 2020, où toutes nos références semblent s’écrouler, disparaître, s’anéantir, afin de laisser l’émergence à d’autres possibilités.

Neptune, cette planète de la résilience nous invite à dissoudre les comportements égotiques qui nous mettent périodiquement dans des situations de déceptions, de trahison, de déprime. Mais qui trahi, qui et quoi???

Le 24 août prochain, nous aborderons un autre dieu, celui que l’on nomme, Uranus, celui qui incite à trancher les « têtes pensantes » de nos comportements...Uranus qui se met sur « pause » vers la mi-août transite le signe du Taureau depuis mai 2018.

Quels secteurs vient-il révolutionner en cette année 2020 au niveau collectif, comme au niveau personnel?

Revenons à ce lundi où un nouveau départ nous est proposé.

A quoi devrons nous prêter attention?

Nous aurons un pied sur le frein, l’autre sur l’accélérateur. Vérifions surtout de ne pas mettre la barre trop haute, car la vie nous fera redescendre sur terre.

L’amas planétaire en Bélier composé des lunes noires, de Chiron R, de Mars et de la déesse Eris, un vrai défi pour la mise en place harmonieuse de notre identité.

La planète Mars ( que nous développerons en septembre, lors de notre soirée mensuelle du lundi quelques jours, avant sa rétrogradation) va séjourner plus de 6 mois dans un signe qu’il connaît bien, puisque c’est son domicile.

Mars Bélier forme un sextile à Vénus Gémeaux au cours de ce mois de juillet, ce qui est une bonne chose, une toile de fond créatrice, faisant émerger ce que nous avons mis en place autour du 24 août 2019 à 4° Vierge. Un aspect qui se fait au trigone d’Uranus Taureau. Ce rappel est très important, car la mise en place de nos formes pensées en août dernier, pourraient servir de support cette année. Un sextile  manifeste ce qui était contenu dans la conjonction…

Mercure Cancer fait un sextile à Uranus, des idées nouvelles percent, saisissons les opportunités, osons aller de l’avant, d’autant plus, que Jupiter au sextile de Neptune renforcera ces nombreuses possibilités. Profitons des énergies dynamiques qu’émettent Vénus et Mercure redevenus  « direct » récemment.

Mercredi 22 juillet, le soleil retrouve son signe le Lion, ce signe de feu, qui réactive la croix fixe, une étape qui nous invite à être, que notre ami Hercule réalise lors de sa  5ème mission, au moment où il  doit terrasser le Lion de Némée, sa personnalité, de ses mains nues et sans aucune aide.

Grâce aux nouvelles informations proposées avec la nouvelle lune, nous pourrions choisir de mettre en place une nouvelle dynamique, même si le contexte semble chaotique pour le moment.

Nous savons bien que tout ce que nous rencontrons, est en réalité, une magnifique opportunité pour évoluer grâce au fait de résoudre cette difficulté, cette problématique.

Laissons notre regard se poser sur les reflets paisibles de ces eaux calmes

La première question à se poser : Souhaitons-nous guérir, nous en sortir ou préférons-nous rester victime? Un choix qui change pas de choses par la suite.

Les 23 et 24 juillet, la lune en Vierge fera d’abord un trigone à Uranus et ensuite aux planètes en Capricorne, deux journées où des opportunités s’offriront à vous, d’une manière différente que prévue.

La lune sera opposée à Neptune R, une journée où des questions comme : » où est la vérité dans toutes les informations qui pleuvent de partout »?

Une vérité qui n’apparaîtra pas tout de suite car toute la semaine prochaine nous accueillerons le 3ème carré de Neptune à Vénus ( en mai, en juin et en juillet).

Cette année 2020, est une année où il faut de plus en plus se fier à notre intuition et non aux informations extérieures…

D’excellents travaux pratiques pour cautériser notre blessure de manque de confiance, qui affecte l’expression de notre réelle identité..

Je vous souhaite une excellent semaine, même si vos projets de vacances peuvent se modifier, le plus important, c’est de vivre le moment présent, dans la joie et la dilatation..

 

En lien avec les énergies de cette nouvelle lune, l’entrée du soleil en Lion, les interrogations massives que le monde se pose, me pousse à vous présenter la déesse Harmonie, fille de Vénus et de Mars!

   Voici le lien pour le Podcast de la déesse Harmonie.   Episode 17 : la déesse Harmonie

Selon les récits en lien avec la naissance d’Harmonie, il est dit qu’elle serait le fruit de l’union de Mars et Vénus. Une union issue d’une rencontre passionnelle mais interdite…

 D’un côté, le dieu de la guerre Mars et de l’autre la déesse de l’amour, de la fécondité et de la beauté, Vénus, donnant naissance à une âme qui va incarner la paix et l’équilibre des mondes, dont le nom est  « Harmonie ».

Ce nom résonne dans nos coeurs, car l’harmonie, c’est ce que nous recherchons, ce dont nous rêvons depuis notre départ de la Source.

Ce mythe interpelle, car peu importe nos parents, notre hérédité, nous pouvons être différent. Il n’y a pas forcément « cause à effet ».

En me penchant sur l’essence de cette histoire, on pourrait prendre du recul aussi par rapport à l’importance que l’on accorde à notre généalogie (seulement 20%)

Si, l’influx familial nous impacte, nos mémoires d’âmes sont toujours très présentes ( mémoires, extensions, multidimensionnalité)

Combien d’entre nous, ressentons dès le départ que notre famille ne nous convient pas, car nous nous sentons si différent, nous demandant parfois si nous n’avons pas été adopté!

Notre hérédité pourrait-elle provenir d’autres filiations, d’autres plans?

Ce qui me semble intéressant dans ce mythe, c’est que l’harmonie peut naître partout, dans les endroits les plus sombres, les plus hostiles. II suffit de le souhaiter, de poser l’intention et de se donner les moyens pour le manifester.

Ce principe nous pourrions l’adopter dans bien des domaines de notre vie. Si nous évoquons la peur, nous allons l’émettre et l’attirer, si, nous sommes en permanence dans l’angoisse, nous allons attirer des scénarios qui vont provoquer ces émotions, si nous nous alimentons de pensées négatives, nous allons attirer ces égrégores. Par contre, si nous restons à l’écoute de notre côté lumineux, automatiquement le chemin qui s’ouvrira devant nous sera bien différent.

Oui, nous sommes des « aimants » qui cherchant à aimanter l’Amour!!!

En cet été 2020, cette période, où l’on ressent de plus en plus que les choses ne seront plus comme avant, la représentation de la déesse Harmonie me semble un cadeau précieux.

Conjuguées aux vibrations de la nouvelle lune en Cancer, visualisons des germes d’Harmonie, prenons en soin, afin de leur permettre de grandir à l’intérieur de nous, quelque soit l’environnement.

Le professeur Relier me rappelait souvent, que la femme enceinte, pouvait vivre des choses difficiles, le plus important, c’est qu’elle reste en lien d’amour, avec son enfant, qu’elle n’abandonne pas cette vie qui est en train de grandir en elle. J’ai toujours gardé en mémoire ces paroles si juste du professeur, car elles peuvent s’appliquer dans tous les domaines que nous rencontrons.

Il est évident que plus nous travaillons à garder l’harmonie en nous, plus nous serons aidés par la vie pour l’attirer et préserver cet équilibre.

Pour revenir au mythe, il est écrit que la déesse Harmonie épousa le roi de Thèbes Cadmos, un mariage qui fut célébré lors des Mystères de Samothrace, liés aux cultes des Grands dieux, où les portes du temple étaient ouvertes à tous ceux qui souhaitaient participer à l’initiation. Grande ouverture…

La déesse reçoit du dieu Vulcain, en guide de cadeau de noces, un collier, qui s’avère porter préjudice à ceux qui le reçoivent surtout à leur descendance. Une malédiction qu’Oedipe le petit fils de la déesse Harmonie, revivra et traversera, la transmutera. On dit aussi, que le couple Cadmos et Harmonie se transformèrent en serpent à la fin de leur vie. Le serpent qui présage toujours aux métamorphoses et aux mutations…Une mort et une renaissance des liens généalogiques!!!!

Depuis le 25 mars dernier, nous avons rencontré 17 parcelles de mémoires d’âmes.

Pensez à revenir à toutes ces déesses, ces parties de votre féminin sacré.

Prenez le temps de les ressentir : Cérès, Perséphone, Eris, Hygie, Chariklo, Vesta, Athéna, Sedna, Psyché, Lilith, Innana, Métis, Artémis, Ocyrhoé, Isis, Hécate et aujourd’hui,  Harmonie…qui représente cette 17ème déesse, ce nombre 17 que manifeste l’Etoile en tarologie…une énergie en lien avec le ciel et la terre, en toute humilité!
Très belle semaine, gardez le cap dans ces eaux tumultueuses…nous nous retrouverons lundi pour la 18ème déesse de ces récits dans Mémoires d’âmes..

Ci-joint vous trouverez déjà l’annonce de notre prochaine soirée du lundi 24 août, que nous animerons avec Barbara.

 

 

Belle semaine,

 

Gratitude et affection,

 

 

Beatrice

 

Béatrice Robin Brezina

Depuis plus de 30 ans, imprégnée de la philosophie jungienne, Béatrice a cherché dans les domaines de la psychologie, de l’astrologie, du tarot, de la généalogie… les liens subtils que l’Homme tisse avec l’Univers.

Laisser un commentaire