Chronique céleste du lundi 21 septembre 2020
Le Portail de l'Equinoxe de l'Automne, un instant d'équilibre avant de plonger dans la nuit de nos ombres...Merci Claire Duprez pour nous illuminer de ton art, le passage étroit de la Porte de la Balance...

Chronique céleste du lundi 21 septembre 2020

L’année astrologique est scandée par 4 grands Portails qui sont en lien avec les 4 saisons, les 4 signes cardinaux mettant en relief les signes de la croix cardinale. Ces signes ouvrent l’accès à de nouvelles perceptions. Lors des changements de saison, nous avons besoin de nous adapter à d’autres champs vibratoires, aussi bien au niveau corporel, qu’au niveau psychique.

Les 4 portails sont de puissants vortex. L’esprit du feu accompagnait le passage de la Porte du Printemps, c’est l’esprit de l’air qui nous accueille à la Porte d’Automne.

Quel est le sens spirituel de ces changements de saison qui sont la projection des cycles cosmiques?

Nous faire ressentir ce mouvement de transformation dans l’évolution du temps, à l’instar d’une route du destin qui tourne inlassablement symbolisant l’éternel Ouroboros.

Le parcours du Soleil sur l’écliptique. On y voit les Portes d’équinoxes en vert et les Portes des solstices en rouge…

Les cycles planétaires ne se referment jamais sur eux-mêmes. Lors de sa révolution elliptique autour du soleil, la planète amorce à chaque impulsion une nouvelle spire, qui se juxtapose au-dessus de la précédente, en suivant le tracé lumineux de notre étoile à travers la galaxie.

Le cycle n’est pas une structure fermée, au contraire, son mouvement cyclique exprime et démontre la manifestation d’une dynamique de transformation permanente!

Nous sommes conçus à l’image de l’Univers, ces mouvements sont inscrits dans nos cellules. Au cas, où nous aurions oublié notre ADN stellaire, les mouvements stellaires nous le rappellent.

Le 22 septembre nous franchissons le Portail de l’Equinoxe d’Automne, en lien avec l’élément air et la gardienne Vénus.

En cette année 2020, pas comme les autres, quel est le message de cette gardienne afin que nous puissions mieux vivre, ces trois prochains mois en attendant l’ouverture du Portail de l’Hiver, qui se fait grâce à la diligence du gardien Saturne!!!

Au moment, où notre étoile illumine de ses rayons le 7ème signe de la roue zodiacale que l’on nomme «  Balance », ce moment d’apnée entre l’inspire et l’expire, cet « instant roi » entre les jours et les nuits, ouvrons notre centre cardiaque afin de vivre cette initiation avec le coeur et non le mental, comme exprimé dans la Bhagavad Gita:

 » Ce qui est la nuit pour les êtres ordinaires, est le jour pour le Yogi réalisé ».

Nous le ressentons tous, les vibrations deviennent de plus en plus puissantes et intenses chamboulant nos habitudes, oui à la fin de l’année plus rien ne sera comme avant.

A chaque passage de vortex, nous captons un peu plus de ces brassages énergétiques.

Comme pour les éclipses, je ressens que chaque passage de vortex s’accompagne de lâcher prise, de dépouillements dans les domaines concernés par le signe de la Balance : la justice, l’équilibre, la relation, l’étique…afin de pouvoir passer par le chat de l’aiguille.

Condition nécessaire dans la poursuite de notre Ascension!

Le signe de la Balance est représenté par deux lignes parallèles dont la supérieure est partagée et surmontée du demi cercle du hiéroglyphe égyptien de l’équilibre.  »

« Le rapport juste des forces créatrices » exprime Marcelle Sénard.

Ces deux lignes représentent les forces positives et réceptrices.

La ligne supérieure indique l’opération de distiller et de sublimer, une opération qui sert à dégager l’essentiel d’une synthèse d’éléments, l’essence des choses.

Le signe de la Balance, grâce aux relations avec les autres nous offre la possibilité d’exister en tant que tel.

Le symbole de la Balance  dérive du grec « bis » et lanx » soit deux et plateaux.

« Le rapport juste des forces créatrices »

Le « deux » exprime cette dualité qui est notre réalité dans cette manifestation terrestre.

C’est la raison pour laquelle, l’énergie de la Balance participe à la réunion des parties opposées.

C’est Vénus qui a la maîtrise de ce signe, alors que Saturne s’y trouve en exaltation.

Cette Vénus qui est à l’origine de la Croix Ansée, qui exprime la conciliation des contraires.

N’est-t-il pas écrit dans le Livre des Morts, que cette croix Ansée est le symbole de millions d’années de vie future, le cercle représentant l’âme éternelle parce qu’elle est issue de la substance spirituelle des dieux…

Ouverture du Portail de l’Équinoxe d’Automne le 22 septembre 2020 à 13H32TU par la gardienne « Vénus »

Avec quelles vibrations, allons-nous rentrer dans cette saison, où la nature s’intériorise de plus en plus dans le but de retrouver son « essentiel » afin de passer le Portail du Solstice débarrassé des miasmes du passé?

Vénus qui transite le signe du Lion au quinconce de Jupiter Capricorne colore ce passage. Un aspect qui demande à faire les ajustements nécessaires entre des besoins surréalistes et leur application dans la réalité.

D’autant plus que la lune transite le Sagittaire non loin du noeud sud qui pousse à l’inflation surtout qu’elle se rapproche du carré décroissant à Neptune R Poissons. C’est le moment de se demander comment vous avez vécu l’opposition Neptune Poissons au Soleil Vierge les 12/14 septembre, un aspect qui pouvait aussi bien éclairer que voiler…

Au niveau galactique, le degré de l’équinoxe correspond au Super Centre Galactique, un endroit très massif qui avale tout ce qu’il peut. D’après mes différentes lectures ( philip Sedwig) ces énergies traduisent un appétit démesuré et insatiable.

Si, on fait le résumé de l’ensemble de ces configurations qui colorent l’équinoxe (équilibre) il faudra vraiment se donner les moyens pour rester aligné en permanence, car les énergies environnantes seront plus que déstabilisatrices.

En aucun cas les minimiser!

Un Portail s’ouvre à nous….On va voir!

Tout ce que nous pourrions approcher se trouvera amplifié, pour le meilleur comme pour le pire.

Après la période Vierge, qui nous a fait travailler l’adaptabilité à notre environnement, qui nous a poussé à nous purifier afin de lâcher ce qui n’est plus nécessaire, le passage vers cette nouvelle saison s’accompagne de vibrations, d’évènements très très différents.

Ce que traduit d’ailleurs l’aspect Mercure Balance/ Hauméa opposé à Mars R/Eris Bélier, un écartèlement de taille! Soyons vraiment attentif à notre manière de parler, d’exprimer ce que nous pensons, les mots ne doivent pas se transformer en fléchettes…

Le couple Mars/Eris Bélier très énervé par son aspect limitatif avec les planètes Capricorne est sur le point de ne plus vouloir faire des concessions alors que Mercure dans le signe de la diplomatie propose lui d’écouter et négocier.

Tout dépendra de la manière dont nous saurons écouter  les forces chamaniques de la déesse Hauméa.

Le jeudi 24 septembre, au moment du passage dans la 3ème phase soli-lunaire, des journées où nous devons rassembler nos forces et notre courage, pour oser affronter ce qui est difficile pour nous, nous pourrons compter sur l’aide de la lune en Capricorne afin de canaliser nos émotions.

Ne refusons pas ces aides, car au cours du vendredi 25 septembre la lune Capricorne retrouvera l’amas planétaire composé de Jupiter/Pluton R/Saturne R au carré de Mercure Balance et de MarsR/Eris Bélier.

Les choses pourraient se vivre moins facilement que prévu. Oui, des déceptions ou des colères essayeront de s’emparer de vos émotions.

Gardez du recul car il est parfois difficile de gommer ce qui a été écrit, ou qui s’est imprimé trop profondément…

Connectons-nous aux énergies de la nouvelle lune du 17 septembre dont émanait une belle structure et de jolies possibilités de croissance afin de traverser ces journées plus turbulentes.

Samedi 26 septembre la lune rentre en Verseau et fera un trigone au soleil Balance et au noeud nord Gémeaux.

Ouf de l’air!

Profitons-en car le dimanche 27 septembre, Mercure quitte le signe de l’équilibre « Balance » pour rentrer dans des énergies plus puissantes, moins malléables.

La lune au cours de ce dimanche fera un carré à Uranus, la diplomatie ne sera plus au rendez-vous!!!

Saturne qui ralentit sa course considérablement devient stationnaire avant de sortir de son moment de pause le jour de la saint Michel, le 29 septembre prochain, dynamisant fortement les énergies du Capricorne.

Au cours de nos soirées autour de « Langages Vibratoires » à partir du 19 octobre prochain, nous allons ressentir les vibrations des planètes comme Pluton, Saturne et Jupiter qui ont quitté leur moment de « pause »…

Nous commencerons par Pluton, celui qui permet de retrouver nos trésors intérieurs comme extérieurs.
Ensuite, nous parlerons du couple Saturne/Jupiter qui recommence un cycle de 20 ans au moment du franchissement de la Porte des dieux, en décembre prochain.

Nous verrons comme d’habitude, de quelle manière, ces corps planétaires nous infusent et nous impactent.

Tous les détails sont sur nos sites respectifs.

Pour rester en synchronicité avec les énergies actuelles,  j’ai pensé qu’avec cette entrée de notre étoile dans le signe de la Balance, il serait intéressant de focaliser notre regard sur une déesse qui dans le panthéon Gréco/Romain est une référence du contrat de « mariage« !

« De mémoires d’Ames »

 

Episode 26: la déesse Héra/Junon

Nous nous retrouvons avec Mémoires d’âmes pour un nouvel épisode, le 26ème récit des déesses de la mythologie, où nous allons retrouver une déesse maîtresse du panthéon gréco/romain, la déesse Héra/Junon ou l’engagement par delà le temps!

Au moment où nous franchissons le Portail de l’Automne, dont la gardienne n’est autre que la déesse Vénus, nous nous apprêtons à parcourir 6 autres signes, que l’on nomme « collectif ».

Pour écouter le Podcast de la déesse Junon, cliquez sur ce lien :  Episode 26 : la déesse

Junon/Héra

 

Avec de ce 7ème signe, nous quittons notre petit « je » pour embrasser le « nous ».

Le signe de la Balance met en relief l’amour, les autres, la justice, l’éthique, le juste milieu et l’équilibre..

Alors, pour être au diapason avec les vibrations de la Balance, nous allons découvrir un peu plus cette déesse qui va nous inciter à investiguer de quelle manière nous vivons nos relations et pourquoi?

Surtout si nous avons écouté et intégré les messages de la reine Hippolyte lors du récit précédent…

A partir du signe de la Balance, nous devons tenir compte encore plus du signe complémentaire, ici le Bélier, car en fonction de la manière dont j’exprime mon « je » Bélier, je vais trouver ma place dans le « nous » Balance!!

Comme pour les dieux, chaque déesse représente une partie de l’existence, de la nature. Si les dieux expriment le côté masculin de la manifestation, les déesses quant à elle, expriment la partie féminine. C’est dans le juste équilibre de ces polarités que nous trouvons notre verticalité, que notre ascension se place.

Qui est Héra?

La 3ème  ou 7ème ?? épouse de Jupiter/Zeus.

La première se nomme « Métis », la deuxième épouse « Thémis » que nous découvrirons très prochainement.

Avec Héra et Zeus, nous abordons la 3ème génération des dieux, après le couple Ouranos/Gaïa et celui que forme les titans Chronos/ Rhéa.
Héra et Zeus sont les enfants de Chronos et Rhéa.

Mais Héra fut élevée par Océan et Téthys….

La déesse Héra/Junon incarne la déesse protectrice du mariage.

Junon évoque l’épouse, l’âme soeur, son féminin va quelque part plus loin que l’implication sensorielle et passionnelle de Vénus.

Cette union divine ou hiérogamie eut probablement lieu sur le mont Ida de Phrygie ou encore dans le jardin des Hespérides.

Pour la petite histoire, il faut savoir que le couple Héra/Jupiter sest formé sur une tromperie de la part de Zeus…

En effet, Jupiter/Zeus se transforma en « coucou » pour séduire Héra/Junon, en se blottissant sur son sein. Surprise, Héra ne peut plus faire marche arrière.

On dit que le coucou est un symbole de la jalousie mais surtout du parasitisme car le coucou pond ses oeufs dans les nids des autres!!!La paresse de faire son propre nid.

Alors, dans nos relations affectives prenons conscience que si pour une raison ou une autre, les choses ne s’enclenchent pas d’une manière claire, la suite de l’histoire en portera les conséquences.

Les femmes de l’antiquité s’identifiaient beaucoup à Héra, car elle incarnait le rôle de l’épouse traditionnelle, que ces femmes connaissaient bien.

Héra était connue pour ses colères, ses jalousies et ses rancunes alimentées par les infidélités de son mari.

En revanche, cette déesse mariée au dieu de l’Olympe jouissait de privilèges indiscutables. De ce fait elle apparaît comme celle qui va bénir les mariages légitimes. Elle est souvent représentée avec le visage voilée qui est le symbole de l’appartenance à son mari.

Héra/Junon semble être la rivale ou en tout cas l’opposé de ce que représente la déesse Vénus.

La déesse Junon va décrire la relation avec notre partenaire, alors que Vénus exprime plus nos besoins d’amour.

Ce que souhaite Junon c’est l’amour et la fidélité réciproque.

Mais attention aux coups de canif dans le contrat de mariage. Les représailles à la « Junon » sont sans appel!

Déesse des mariages, elle veillait sur la fidélité ou l’infidélité de son époux avec une certaine férocité.

Où dans nos parcours relationnels, la jalousie qui prend racine dans notre égo négatif peut vraiment être destructeur car le mental va utiliser l’énergie de notre Mars pour agir, n’écoutant plus son coeur.

Eveiller Junon en nous, c’est faciliter la rencontre avec Soi, grâce à l’autre...

Cette déesse nous guide vers la stabilité du couple, malgré les difficultés.

On pourrait dire, que cette déesse favorise le développement de nos capacités régénératrices, comme de nouvelles épousailles après un divorce, l’Amour « divinisé » après des moments de chaos et de souffrances.

Oui, Héra/Junon nous parle « du ciel de l’âme après l’enfer du corps et le purgatoire du coeur »!

Le défi de cette déesse est de déceler, de découvrir notre identité grâce à l’autre, de réussir une association grâce à un respect et amour réciproque.

Le point faible ici, est de tomber dans un vécu relationnel vécu sur un mode « sacrifice » par défaillance identitaire.

Junon dans le ciel est un astéroïde, découvert en septembre 1804, son cycle est de4 ans et 3 mois qui en ce moment du portail de l’équinoxe rentre dans le signe du Scorpion au trigone de la déesse Cérès qui de son côté vient, elle aussi de changer de vibrations, pour accueillir les énergies des Poissons.

Toutes les deux activent l’élément eau…

La déesse Vesta ( celle qui incarne le feu de la Source) est en ce jour d’équinoxe conjointe à Vénus en Lion…

Chaque astéroïdes est comme un véhicule qui participe à notre transformation intérieure en nous guide vers de nouvelles fréquences vibratoires.

Voilà encore une autre facette de ce féminin qui fait partie de notre totalité. Nous nous retrouverons la semaine prochaine avec une nouvelle déesse, un autre récit…Bonne semaine..

 

Voici les renseignements sur les deux prochaines sessions avec Barbara, celle d’octobre et celle de novembre prochain….Merci à très vite pour vous revoir ou pour vous rencontrer.

Gratitude et bonheur,

Astrologiquement Vôtre,

 

Béatrice

 

 

 

 

 

 

Béatrice Robin Brezina

Depuis plus de 40 ans, imprégnée de la philosophie jungienne, Béatrice a cherché dans les domaines de la psychologie, de l’astrologie, du tarot, de la généalogie… les liens subtils que l’Homme tisse avec l’Univers.

Cet article a 1 commentaire

  1. Avatar
    Guibé

    Merci Béatrice pour cette nouvelle lettre qui m’enchante.
    Bonne semaine à vous aussi également et bien coeurdialement.
    Marie-Noëlle

Laisser un commentaire