03 86 78 46 99    06 82 97 52 34       Les crots de Fonteny 58230 Montsauche les Settons    Contact
Chronique Céleste du lundi 22 juillet 2019

Chronique Céleste du lundi 22 juillet 2019

Les changements se mettent en place, autant d’une manière vibratoire que dans notre corps physique. Que nous en soyons conscient ou pas, nous sommes témoins d’un mouvement évolutif qui voyage à son rythme dans la spirale de Vie Cosmique. La conscience planétaire est en train de changer depuis quelques décennies, donnant naissance à une version plus évoluée d’elle-même. Même, si les réalités économiques, politiques ou écologiques ne correspondent pas à l’attente espérée, nous sommes de plus en plus nombreux à briser les vieux carcans afin d’exprimer des valeurs plus libérales.

L’aspect de carré décroissant entre Neptune et Jupiter que nous expérimentons cette année, participe grandement aux changements de références, nous faisant prendre conscience de la différence entre le poids de nos croyances passées et notre besoin d’élévation spirituelle. Cette différence va probablement creuser de plus en plus un fossé entre ceux qui restent emmaillotés dans leurs convictions et ceux qui souhaitent s’élever vers d’autres vues de l’esprit? 

La valorisation actuelle de l’axe Cancer/Capricorne y contribue, accentuant les diverses possibilités, tout en offrant les circonstances propices afin de réveiller notre propre créativité et lâcher nos enfermements.

Le 21 juillet 1969,  le premier homme marchait sur la Lune!

Un grand moment partagé par des milliards de personnes. Dans leur chemin d’évolution, à l’instar de « ceux qui venaient du ciel  » l’humanité recherchait-elle la voie du retour, ou cette conquête du ciel, s’inscrivait-elle, dans une lutte de pouvoir?

Une évolution a-t-elle eu lieu depuis l’été 1969? Penchons-nous sur les ciels de 1969 et 2019?

Un demi siècle s’est écoulé, un cycle de Chiron, ce centaure qui pointe du doigt les souffrances insoutenables, qui pour des raisons personnelles, nous gardent prisonniers d’une situation dans laquelle, nous nous sentons rejetés, niés, exclus. Cette période de cinq décennies que l’on nomme parfois, un jubilé, est une commémoration, où l’on célèbre un anniversaire.

Dans la Bible,  il est écrit que, c’est une année marquée par la redistribution des terres afin de rendre à César ce qui est à César, à Dieu ce qui est à Dieu…

la Terre vue de la lune (crédit photo Pixers.fr)

Comment se déroulement les « redistributions » de ces prouesses spatiales? Les hommes vont-ils choisir une  coopération planétaire ou développer les compétitions commerciales et  les manipulations géo-politiques?

Aujourd’hui plus que jamais, l’humanité est tiraillée entre une recherche d’ouvertures plus humanistes et ce besoin viscéral de dominer et d’exercer un pouvoir, une suprématie sur les autres. La guerre des dieux et la guerre des hommes, comme au temps des « Anunnaki »!

Avec le nombre 50, on passe du carré au pentagramme, en se dégageant de nos limitations, tout en acquérant une plus grande liberté intérieure. Chiron était rétrograde en Bélier en 1969, comme en 2019.  Le signe du Bélier est « le » signe du « moi je », de celui qui commande, de celui qui dirige, de celui qui donne l’impulsion.

La manière dont nous allons chercher à diriger, à nous mettre en avant, va dépendre de chacun de nous. Avec le transit de Chiron en Bélier, il y a toujours réactivation du besoin d’être le leader, celui qui initie et dirige, que l’on soit à la hauteur ou pas.

En 1969, ce besoin était réactivé et venait en réparation d’une carence ou d’un besoin d’exercer son autorité, que l’on ne souhaitait céder à aucun prix. En l’occurrence, les Américains voulaient absolument gagner cette course contre la montre, avec l’Union Soviétique., quitte à dépenser des milliards. Comme on sait que « Ce qui est en Haut, est comme ce qui est en Bas », ces comportements bien présents dans l’inconscient Collectif, n’étaient pas seulement mis en relief par les autorités des EU, mais par l’ensemble des citoyens du monde. Nous étions en pleine guerre froide!

En 2019, le besoin de nous sentir exister en tant que tel, s’appuie sur une peur de lâcher notre contrôle sur les choses (personnellement comme en politique).

  •  Au 21 juillet 1969, on abordait une  phase Premier Quartier qui incite à oser aller de l’avant, une toile de fond qui se conjuguait à un Mercure très proche de sa conjonction supérieure (nouvelles initiatives),
  • Au 21 juillet 2019, nous sommes en phase disséminente, qui sollicite de notre part, une distribution des expériences rencontrées, en même temps que se forme la conjonction inférieure  (les réflexions qui devraient aboutir à des modifications de nos comportements).

L’axe de noeuds en 1969 se posait dans les signes Poissons pour le noeud Nord et noeud sud/Pluton Vierge  (mise en garde de ne pas tomber dans le contrôle ni le pouvoir suprême, qui ferait passer la finalité de la mission, de retrouver l’Unité, grâce au noeud nord Poissons, aux oubliettes. Une mission soutenue par la triplicité d’eau auquel participaient le Soleil/Mercure, Neptune Scorpion et du noeud nord Poissons! 

Quelles que soient les intentions posées, l’influence du noeud Sud/Pluton Vierge est restée maître de la situation. Rappelez-vous que nous sommes aussi au début du cycle de (tous les 120 ans), Pluton/Uranus en Vierge (volonté de pouvoir absolu de toutes les nouvelles techniques, un binôme présent lors de mutations radicales,  la conjonction précédente eut lieu en 1851), alors qu’actuellement nous terminons le premier quartier avec Pluton en Capricorne et Uranus en Bélier. Ce carré croissant se manifeste par une période de mise en pratique des germes posées à la conjonction.

Qu’avons-nous défié au cours de ces 7 dernières années (là où se posent ces planètes dans notre carte du ciel) ?

L’aspect Lune /Jupiter/Uranus en Balance a bien incarné en 1969, ce besoin de réaliser une mission novatrice, qui allait non seulement changer la mentalité de l’époque, mais, qui allait grandement participer à développer les possibilités spatiales et nucléaires.

Lorsque Uranus colore une conjonction, ses énergies poussent à sortir des sentiers battus, à passer à un autre plan, un plan cosmique (pour le meilleur ou le pire).

Quelle direction allons-nous choisir au cours de 2019, une année  « 12 » de changement de point de vue, afin de prendre sa vie en main notre Vie, d’acquérir plus de maturité?

Revenons à la période actuelle et prenons conscience de toutes les possibilités qui s’ouvrent à nous afin de devenir des co-créateurs de l’univers,  poussés ces derniers 18 mois, par l’aspect du Noeud Nord en Cancer. Par contre, méfiez-vous des ombres qu’expriment les positions de Saturne  R/Noeud Sud/Pluton R Capricorne. Sans nous en rendre compte, tout en s’appuyant sur l’esprit de compétition politique de l’année 1969, le monde pourrait basculer à son insu, dans une compétition encore plus puissante, la course aux marchés commerciaux qui veulent saisir leur part du gâteau et délimiter leur territoire dans la galaxie…

Souhaitons que les formes pensées de la conscience humaine, cette conscience qui n’aurait  pas oublié  ses origines stellaires, garde le cap au cours de ses missions respectives.

J’ai souvent remarqué que la vraie « créativité » (notre talent) s’exprimait à partir du moment où l’on devenait un individu indépendant de nos « parents ou substituts parentaux ».

C’est en intégrant son Soleil, que la parole qui nous habite se manifeste d’une manière créatrice.

Avec ce mois d’éclipses du Soleil et de la Lune, et la mise en relief de l’amas en Capricorne coloré par Pluton, nous sommes dans la nécessité de dé-contruire les schémas passés, en lien avec l’autorité, le père, les règles, la hiérarchie.

C’est la raison pour laquelle, nos vies personnelles traversent des turbulences réveillant pas mal de parties cachées, restées dans l’ombre. Il faut nous alléger, si nous voulons poursuivre notre envol vers d’autres dimensions, en nous débarrassant de tout ce qui était peut être nécessaire lors de notre parcours involutif, mais qui n’est absolument plus utile, lors de notre ascension.
Au cours de toute cette période, nous sommes de plus en plus face à l’ensemble de nos mémoires, de nos extensions afin de les solariser, nous permettant de trouver le carburant nécessaire afin de poursuivre notre voyage du retour.

Depuis l’aube de l’humanité, nous avons été colorées par des fausses croyances, qui servaient le pouvoir de ceux qui sont à l’origine de ces pensées, mais aussi,  à combler nos manques, à nous donner bonne conscience, à acquérir un pouvoir.

Comme à chaque fois, lorsque l’on essaye de compenser une faille, sans prendre la peine ni le temps d’une rééducation personnelle, nous sommes déstabilisés, car ce que nous avons prix pour argent comptant, est en fait un leurre.

Toutes les dépendances ou identifications à des croyances,  ne sont que des béquilles, qui deviendront avec le temps, un handicap majeur à notre évolution!

Afin de traverser moins douloureusement, les turbulences de la dernière pleine lune,  je vous avais conseillé de vous relier au dieu Neptune, cette planète en lien direct avec la Source. Au cours de la semaine, certaines paroles, certains gestes, certaines rencontres, ont pu vous servir de « résilience » lors de la traversée des brouillards épais de cette semaine.
Réalisons par la même occasion que nous faisons partis d’un Tout, et que chaque planète, de la Lune à Pluton, participe à la réalisation de notre mission.

En ce lundi 22 juillet, nous traversons toujours la phase de partage de nos acquis que manifeste la phase disséminente du cycle soli-lunaire.

Qu’avez vous réalisé ou vécu les du 5 au 9 juillet, au moment de la phase croissante?

La prise de conscience et la cautérisation des handicaps rencontrés au cours de ces journées vont permettre un meilleur partage au cours de cette 6ème phase soli-lunaire.

Nous amorçons cette semaine avec une Lune qui quitte les eaux océaniques des Poissons, pour se colorer des énergies de feu du Bélier, et le soleil qui lui s’apprête à quitter le signe aquatique du Cancer, pour retrouver son domicile, avec le signe de feu du Lion (lorsqu’une planète transite les derniers degrés d’un signe, c’est toujours très fort).

Comme vous le constaterez, les énergies changent, même s’il faudra attendre la prochaine nouvelle lune le 1er août qui se posera au 9ème du Lion, pour vraiment intégrer ces vibrations de feu.

La lune retrouve Chiron dans la nuit entre le 22 et le 23 juillet. Comme chaque fois qu’une planète rejoint  Chiron, elle s’imprègne de la problématique. Alors, avec la Lune, ce sont nos émotions qui pourraient se saisir de perceptions de rejet. A nous d’en trouver l’origine.

Les 23 et 24 juillet, la lune retrouve la déesse Eris et l’opposition à Athéna, au double carré du noeud nord/Vénus/Mercure et de Pluton R/Noeud Sud/Saturne R Capricorne.

Comme à chaque mois, des tiraillements sont possibles, entre le besoin de rechercher la sécurité, l’affection, le bien être Et le sentiment d’être face à des murs, des restrictions, des jugements, de la honte, de la culpabilité, qui vont nous mettre en colère (quitter son coeur).

La Solution ici, est d’écouter les paroles justes d’Athéna, cette déesse qui représente l’intelligence créative, celle qui peut vous insuffler la confiance nécessaire en vos talents afin de surmonter les conflits actuels.

Le 25 juillet, la lune retrouve son signe de prédilection, la terre du Taureau, mais aussi Uranus au carré au du Soleil Lion. Nous entamons aussi la 7ème phase du cycle, la phase Dernier Quartier, qui chaque mois, va nous permettre de faire le point sur le signe où s’est formée la nouvelle lune.

Cette période plus qu’intéressante va nous obliger à faire la comptabilité de ce que nous avons vécu, et évinçant ce qui est inutile pour la mise en place du cycle suivant.

Mettez-vous au diapason d’Uranus, afin que ses énergies vous aident à prendre de la distance avec les schémas mis en relief au cours de tout ce mois de juillet. Comme Mars en Lion fera aussi un carré à la Lune, mettez-vous sur pause lorsque vous sentirez les émotions remonter et vous déstabiliser…

Trois formes de Sagesse:
Ne pas voir le mal,
Ne pas faire le mail,
Ne pas entendre le mal…

Le 26 juillet, la Lune sera au sextile de Neptune R Poissons et du noeud nord Cancer/Vénus/Mercure R et au trigone de l’amas en Capricorne. Une journée où il vous sera donné les opportunités pour poser les choses, réfléchir sur les remontées causées par les deux éclipses dont les retombées se prolongeront sur plusieurs mois. Le 26 juillet, sera l’anniversaire d’une femme remarquable, Jacinda Ardern, Premier ministre de la Nouvelle Zélande. Une femme qui participe grandement à la mise en place du nouveau paradigme de ce 21ème siècle « la politique Autrement », où le coeur à toute sa place (noeud nord Lion…

A la mi-journée du 27 juillet, la lune se colore des vibrations du signe d’air des Gémeaux au sextile de Chiron. Des modifications dans notre manière de communiquer nous offriront de meilleures relations.

Le 28 juillet, la lune se mettra en face de Jupiter R Sagittaire au carré de Neptune R. Une journée où il faudra se méfier de ses ressentis qui pourraient être colorées par des perceptions exagérées, qui ne seraient pas de bon conseil.

Une journée pour réfléchir si vos actions sont colorées par vos croyances, ou par ce que vous pensez réellement..

 

Nous arrivons à la fin d’une semaine intéressante, où il serait bon de prendre un peu de temps pour se poser et vous intérioriser avant l’arrivée de la prochaine nouvelle lune.
Ces moments d’été sont propices pour faire le point sur votre situation, sur vos questionnements, sur les projets éventuels.

Que vous ayez déjà réalisé une étude de votre mandala céleste, ou pas, je reste à votre disposition pour vous aider à saisir le sens de ce que vous vivez actuellement.

visitez aussi mon site : https://www.beatricerobinbrezina.com/, vous y trouverez des articles, des vidéos, des chroniques qui pourraient vous éclairer.

 

Merci, à toi Claire, pour ta contribution à cette « Chronique » en nous offrant ce magnifique tableur. Merci du fond du coeur!!

 

Voici aussi les renseignements concernant les stages de la rentrée :

 

Avec toute mon affection et toute ma tendresse,

Une fin de journée de juillet…au lac des Settons

 

 

Astrolologiquement et galactiquement Vôtre,

Béatrice

Béatrice Robin Brezina

Depuis plus de 30 ans, imprégnée de la philosophie jungienne, Béatrice a cherché dans les domaines de la psychologie, de l’astrologie, du tarot, de la généalogie… les liens subtils que l’Homme tisse avec l’Univers.

Laisser un commentaire

Fermer le menu