Chronique Céleste du lundi 24 août 2020
L'émergence du Féminin sacré avec ses ombres et ses lumières, grâce à l'ouverture de notre 3ème oeil...Merci Jeanne G. pour cette illustration si révélatrice des énergies actuelles.

Chronique Céleste du lundi 24 août 2020

Notre étoile vient de rentrer dans le 9ème signe que l’on nomme Vierge, dont les caractéristiques de terre, de rationalité, de discernement tombent bien à propos en cette période de l’année où la nature amorce un tournant important de son parcours zodiacale. Cette 9ème étape prend ses racines dans le feu passionnel du Sagittaire, où dès la conception, les premières cellules sont nourries par des énergies essentielles d’ouverture, d’idéal et de confiance, qui représentent l’énergie vitale indispensable au bon développement des forces cachées de la Vierge, un signe qui incarne le passage entre la fin de l’été et le début de l’automne.

Depuis le Solstice d’été, le soleil s’enfonce dans la pénombre et les nuits commencent à remplir de plus en plus l’espace stellaire. Lorsque nous arrivons au mois de la Vierge, nulle doute, nous abordons une nouvelle étape.

Restons attentifs aux cloches qui sonnent le retour vers l’intériorisation, afin de mettre en pratique les théories acquises au cours de ces derniers mois.

Le zodiaque se compose de 4 triplicités, celle du feu, celle de la terre, celle de l’air et celle de l’eau.

Pour saisir la subtilité de ces éléments qui composent, chaque triplicité, il est intéressant d’analyser la manière dont nous abordons les trois manières de vivre un élément de cette triplicité.

Par exemple, le vécu du signe de terre de la Vierge découle de la manière dont l’ensemble des qualités de terre inhérentes à ce signe, se nourrissent ou s’annihilent mutuellement.

Prenez la peine de regarder votre carte du ciel afin de localiser où se pose le signe du Capricorne, un signe lié à la structure et à l’acception des limites, nécessaires à l’élaboration de nos valeurs.

Le fait d’être responsable et structuré va automatiquement favoriser le développement de la terre du Taureau, sans pour autant vouloir surcompenser par sécurité, un besoin de reconnaissance fragile ou absente.

Lors de l’étape Vierge, la manière dont accueillons la moisson de ce qui a été semé auparavant, va dépendre de la maturité émotionnelle avec laquelle nous acceptons ou pas les limites que la vie nous impose. Le secteur où se pose le Capricorne dans notre carte du ciel fournira de précieux renseignements.

Cette prise de conscience devrait se faire pour les 4 triplicités dans le but de détecter où se cachent nos carences éventuelles.

Revenons au signe de la Vierge que notre étoile honore actuellement.

Quelle évolution avons-nous réalisé au cours de ces 9 mois?

La planète Mars transitait le signe du Scorpion au moment, où Jupiter rentrait dans le signe du Capricorne pour rejoindre Saturne et Pluton, un trio qui tient « les devants  » de l’affiche, tout au long de cette année 2020.

L’axe des noeuds Cancer/Capricorne et les éclipses solaires et lunaires ont réveillé plus d’un fantôme du passé, nous obligeant à nous confronter à des situations compliquées, parfois oubliées, mais non moins douloureuses car renonciatrices de certains de nos acquis.

Quelle moisson récoltons-nous aujourd’hui?

Avant de terminer l’été et de traverser la Porte de l’Automne, quel bilan pourrions-nous faire?

André Barbault, ce maître en l’art d’Uranie, spécialisé dans l’astrologique mondiale, ne mettait pas les phares sur l’année 2012, mais plutôt sur la période de 2020 à 2025, des années au cours desquelles nous aurons à vivre une descente spectaculaire dans nos profondeurs, avant de pouvoir passer à un autre cycle.

En cette dernière partie de l’année, nous pourrions saisir l’occasion de nous accorder au diapason du mouvement solaire, en acceptant en conscience de plonger dans nos propres profondeurs.

N’est-il pas écrit sur la table d’Emeraude, « Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut« .

Au prorata de nos changements intérieurs, l’extérieur offrira d’autres scénarios, peut être plus en harmonie avec ce que nous souhaitons.

Prenons les choses au sérieux sans dramatiser, affrontons la réalité.

A l’instar des sages paroles de Carl Jung, « Ce que nous refusons de voir, nous revient sous forme de destin »

Dans mes investigations liées à la préparation de notre soirée « Uranus », cet éveilleur de conscience,  l’ensemble de mes recherches m’ont amené à visiter toute la subtilité de cette planète, maître du Verseau, que l’on nomme aussi « Porteur d’eau »,  un Uranus exalté dans le signe du Scorpion.

Ce dont j’ai surtout pris conscience en me plongeant dans la mythologie, dans l’histoire de sa découverte et les cycles de cette planète, c’est l’absence totale du féminin. Le signe du Verseau est au carré (défi) du signe féminin du Taureau et fait un double quinconce (ajustement) à la Vierge et au Cancer, deux signes féminins. Dans la poursuite de son idéologie, l’Uranien ne doit pas oublier de faire appel aux énergies féminines…

Le fait qu’Uranus transite le signe du Taureau depuis mai 2018, un signe orchestré par Vénus et la Lune, devrait nous aider à développer cette terre si féminine, mise à notre disposition.

Uranus est l’octave supérieure de Mercure, en lien avec notre mental supérieur. C’est à nous de faire la démarche de nous appuyer sur notre  féminin!

Le transit d’Uranus en Taureau pendant 8 années nous offre cette superbe opportunité.

Le Taureau est le signe de Vénus et de l’exaltation de la lune!!! Le message en cette année 2020 me semble assez clair.

Les planètes lentes dans le Capricorne, (un signe qui représente les autorités, les gouvernements, les grandes institutions, les multinationales, les administrations, les structures rigides et sclérosantes) manifestent la déconstruction nécessaire avant de pouvoir reconstruire une nouvelle société, un nouveau paradigme.

Pluton rentrera dans le Verseau en 2024/25 – Neptune en Bélier en 2025 –  Uranus en Gémeaux 2025) ces changements d’énergies augurent l’arrivée d’une nouvelle société dont les fondations se manifestent et se mettent en place, actuellement.

A la mi- mars, 2020,  la planète Mars s’était jointe à cet amas en Capricorne, afin de prendre connaissance des aberrations actuelles, comme de toute la gravité des évènements qui se jouent.

Depuis le début juillet et ce jusqu’en janvier 21, Mars transite le signe du Bélier, ce signe lié à l’expression de notre identité…

Mars devient comme tous les deux ans, rétrograde le 9 septembre prochain.

Actuellement, Mars ralentit son cadence, il concentre ses énergies à l’intérieur ( colère, ressentiment, vengeance, violence, revanche, jalousie, manipulation, mais aussi force, courage, passion, action, dynamisme…).

Mars est au carré de Jupiter R/Pluton R et Saturne R Capricorne, il me semble évident qu’au cours des prochains mois, les énergies comme les comportements, vont exploser.

Nous sommes face à la remontée de forces inconscientes personnelles comme collectives, plus que puissantes.

Prenons consciente de nos ombres, comme de nos lumières.

Contrebalancer ces énergies volcaniques grâce à la mise en relief des « énergies féminines », pourrait éviter de basculer dans des situations excessives de non retour.

Cette semaine, nous entamons la 22ème semaine depuis le jour de l’Annonciation, où j’avais ressenti cette nécessité de partager avec vous, des énergies de réceptivités, d’écoute et de tolérance. C’est de cette façon que l’idée m’est venue de diffuser l’histoire mythologique des déesses que j’ai répertoriée dans « Mémoires d’âmes » afin de nous reconnecter à notre féminin sacré!

Depuis la fin du mois de mars, cette grossesse virtuelle a été nourrie par notre liquide amniotique (la température émotionnelle de la mère pendant la grossesse). Mon intention est de mettre en lumière la force de toutes ces déesses, tout en faisant le lien avec le vécu de notre vie intra-utérine.

Au cours de l’année 2021, avec la collaboration de Christine Desvigne nous mettrons en place des stages sur les différentes étapes que nous vivons entre la conception et la naissance. Quelles sont les conséquences de ces mémoires dans notre vie actuelle.

A l’aube du l’ère du Verseau, réinitialisons nos extensions féminines !

Mardi 25 août, le couple soli-lunaire rentre dans sa 3ème phase, celle du Premier Quartier.

Cette période mensuelle de quelques jours, nous pousse à appliquer les instructions émises au moment de la nouvelle lune le 19 août dernier.

Cette phase pourrait se visualiser comme des sportifs attentant le signal pour démarrer leur course.

A ce moment précis du cycle, il faut nous donner tous les moyens, car un bon démarrage donne plus de chances pour arriver confortablement au bout de l’épreuve.

La lune en Sagittaire fera un trigone à Chiron, le 25 août donnant de jolies opportunités pour développer ou pour nous appuyer sur notre confiance dans le but de dépasser des circonstances répétitives, d’être en permanence niée ou rejeté ( à tort ou à raison).

Ensuite, la lune Sagittaire fera un trigone à Mars/la déesse Eris, un aspect qui dynamise, surtout qu’il se combine aux énergies de la 3ème phase soi-lunaire, qui demande, d’agir avec passion et puissance (ce que Mars et Eris incitent).

N’oublions pas que toute cette année nous avons dans la toile de fond de nos thèmes, le trio Jupiter/Pluton et Saturne Capricorne qui essayeront par tous les moyens de bloquer les initiatives sortant des sentiers battus, afin de nous ramener à l’état du docile petit mouton…

Vénus en Cancer au trigone de Neptune R Poissons entame cette semaine ses oppositions au trio en Capricorne,

  • commençant d’abord par Jupiter (25/26 août),
  • puis Pluton ( le 30 août ) et
  • enfin Saturne (début septembre).

Une opposition est une complémentarité, où il faut trouver les moyens de marier des énergies différentes mais complémentaires ( ici de maturité et non de rebelle)

Jeudi 27 août, la lune Sagittaire rejoint le noeud Sud et surtout le centre galactique, une journée où je vous engage à méditer, ou encore à prendre conscience qu’au-delà des dogmes il existe d’autres plans de conscience. Le fait de visualiser cette connexion cosmique favorise le lien avec cette source énergétique.

Avec le noeud sud en Sagittaire nous aurons l’occasion de vérifier nos croyances, nos philosophies, nos relations sociales aux autres. La société dans laquelle nous vivons n’est que le reflet des attitudes de l’ensemble des humains, comme de leurs « égos »…Nous sommes en train de transformer la relation que nous avons avec nos valeurs, passant de nos besoins liés à notre personnalité à ceux que notre âme sollicite de notre part.

Nous pourrions nous aider de ce qui émane du noeud nord en Gémeaux qui nous demande plus d’objectivité, d’adaptabilité, retrouver son regard d’adolescent!

Vendredi 28 août, la lune en Capricorne va devoir obéir aux énergies de Saturne pendant la durée du transit ( règles, structures, limitations) en même temps que le couple soli lunaire entame sa 4ème phase, que l’on nomme « Gibbeuse » au cours de laquelle, chaque mois nous devons agir comme un « maître d’oeuvre » face au parcours entreprit depuis le début de la lunaison.

Le Hawk américain incarne cette force intérieure, celle que nous devrions incarner avec Mars en Bélier

Comme chaque mois nous pouvons réaliser l’évolution de nos progrès émotionnels.

Samedi 29 août, la lune transitera Jupiter/Pluton/Saturne en Capricorne opposé à Vénus Cancer au double de Mars et d’Eris Bélier et des déesses Junon et Hauméa en Balance.

Dans ces temps d’incertitude, d’angoisse, de stress et de peur de l’inconnu, le fait d’invoquer et de développer les qualités de ces déesses Junon (relations) et Hauméa ( redonner la vie à ce que l’on croit mort), peut donner un sens comme canaliser ces réactions d’une manière créatrice. Surtout qu’en même temps que Mercure Vierge sera opposé à Neptune (ne nous racontons pas d’histoire) !

De quelle manière notre corps exprime-t-il aujourd’hui les émotions que nous observons ou que nous absorbons. N’oublions pas de faire le lien avec notre corps physique, car il est là aussi pour nous renseigner sur la manière dont nous absorbons ce que nous vivons.

Faire la différence entre les rêves et les illusions, qu’est ce qui est réalisable et ce qui ne l’est pas …Il ne faut pas nier ou ignorer la réalité. Nous en aurons la preuve au moment où le Soleil fera une opposition à Neptune autour du 11/12 septembre prochain…

Le chemin de la rentrée s’annonce tendue et incertaine.

Il nous est conseillé d’essayer de garder l’équilibre en le rationnel et l’irrationnel….

Après notre soirée « Uranus Rétrograde » avec Barbara Halatas, nous projetons de nous retrouver, un lundi soir par mois autour de  « Langage Vibratoire et inter-planétaires ».

  • Notre prochain rendez-vous sera le lundi 7 septembre où nous découvrirons d’autres facettes du dieu Mars, qui va entamer sa boucle de rétrogradation.
    A partir du mois d’octobre, nous retrouverons les énergies inter planétaires dans leur mouvement « direct ».
  • Le 19 octobre, nous aborderons « Pluton » et la puissance de l’alchimie
  • Le 16 novembre, le couple Jupiter/Saturne abordant un nouveau cycle de 20 ans dans le signe du Verseau
  • Le 14 décembre, nous accueillerons l’éclipse solaire totale dans le signe du Sagittaire, une éclipse qui clôture une année 2020, pas comme les autres…

Tous les renseignements se trouvent sur nos sites respectifs.

L’inscription ferme est obligatoire, elle doit être accompagnée du règlement avant la séance, afin de pouvoir participer à ces soirées personnalisées. Merci pour votre compréhension.

Episode 22: la déesse Freyja

En attendant, retrouvons « Mémoires d’âmes » et les récits des déesses de la mythologie!

Chaque naissance, qu’elle soit physique ou virtuelle, correspond à défi : nous libérer de la dépendance à l’indifférencié (vie intra-utérine) en acceptant les limites de notre naissance, lorsque nous sortons du ventre de notre mère et que nous lâchons le lien avec notre cordon ombilical.

Le parcours des déesses pendant ces 9 mois, se traduit par la mise en lumière de certaines de nos parties endormies ou inconnues, tout en devenant conscient des facettes restées prisonnières d’une matrice passée, où il n’est pas aisé de développer notre réelle identité.

Avec cette 22ème déesse, nous terminons le 5ème mois de grossesse.

Dès la 1ère déesse,  je me suis laissée guidée par mon intuition, afin de ressentir les énergies féminines en adéquation avec les mouvements stellaires.  Ensemble, nous découvrons chaque semaine, le récit d’une de ces déesses, incarnant chacune une partie de notre  féminin sacré.

Un travail qui facilite les retrouvailles avec la mémoire de nos origines.

Les recherches en néonatologie ont conduit à faire les liens entre les souffrances du foetus, les humeurs de la mère, et leurs conséquences sur le déroulement de notre vie d’adulte.

C’est la raison pour laquelle, il me semble intéressant de noter quelles sont les déesses qui vous parlent, celles que vous aimez, celles que vous découvrez, celles qui vous mettent mal à l’aise.

En partant du 25 mars dernier, chronologiquement, quels sont les moments, où vous vous êtes sentis interpellés?

Le départ de cette gestation s’est enclenché au tout début du confinement.

De quelle manière avons-nous vécu ou ressenti, les consignes du confinement, le fait de nous retrouver cloîtré chez nous, coupé de nos habitudes, de notre spontanéité?

Comment avons-nous accueilli la fin du confinement et toutes ses incertitudes en mai dernier?

La rentrée de septembre correspond au début du 6ème mois,qui est un moment important où nous passons de l’énergie lunaire à l’énergie solaire. Ce tournant dans la grossesse va correspondre à un mois de septembre qui augure des journées chaotiques, instables, où nous devrons tous nous adapter à Vivre autrement!

Enfants, enseignants, parents, employés, cadres, professions libérales, dirigeants. Tous, nous devrons adopter une autre manière de vivre, avec d’autres références, car les anciennes ne sont plus fiables, ni viables

Avec la 22ème déesse, j’ai choisi une déesse très vénérée des régions nordiques, de notoriété comparable à celle de Vénus, Ishtar, Aphrodite, des déesses incarnant la Beauté et l’Amour.  

Ci-joint le lien Podcast de la déesse Freyja :   Episode 22 : la déesse Freyja

Elle se nomme Freyja, une déesse majeure du panthéon Scandinave.

Une déesse que l’on dit juste, son nom signifie « la Souveraine ».

Une déesse que l’on évoque pour rendre la terre abondante et les femmes fertiles!

Cette déesse apparaît aussi sous le nom de Vanadis, car Freyja est une Vane, la fille de Njord , le dieu de la navigation,  sœur jumelle de Freyr,  le dieu de la vie et de la fécondation.

On dit qu’elle fut mariée à Odr avec lequel, elle eut deux filles : Hnoss et Germisi.

La légende raconte que lorsque Odr s’absentait plus longtemps que prévu qu’elle le croyait mort, la tristesse de Freyja était telle, qu’elle pleurait des larmes en or qui se transformaient en ambre en tombant dans la mer.

On la représentait avec une grande chevelure blonde, de grands yeux bleus, portant une peau d’épervier et un collier nommé Brisingamen. Une des muses du célèbre peintre Klimt.

Les larmes de Freyja de Klimtcrédit photo Wattpad

Ce qui différencie Freyja de ses consoeurs, c’est qu’elle incarne une déesse guerrière, une valkyrie (val signifiant « abattre » et kyrja se traduit par « qui choisit les abbatus« ). Dans les récits mythologiques nordiques majeurs, on apprend que les valkyries occupent une place prépondérante.

Les femmes amazones…Ressentez ces énergies de guerrières en vous? Nous en aurons besoin avec cette rentrée de septembre…

Des énergies évoquées dans  la « Chevauchée des valkyries » que Richard Wagner composa en 1870!

On dénombre de nombreuses valkyries aux multiples talents. Certaines étaient des guerrières combattantes et d’autres étaient dotées de dons magiques.

Elles se déplacent sur des pégases, les chevaux ailés (ou sur des loups selon les versions), elles portent des armures, des casques et des lances.

Cela me fait penser à la déesse Athéna, dans la mythologie grecque.

Il est dit que lorsque ces déesses se déplaçaient leurs armures scintillaient et illuminaient les ciels du grand nord ( peut être l’origine des légendes autour des aurores boréales).

Certaines de ces valkyries servaient le dieu Odin afin l’aider à choisir les guerriers les plus pertinents pour faire la guerre.

 Freyja était initiée au sejdhr, une science magique permettant de voir l’avenir et la destinée des hommes.

Elle pouvait alors se transformer en faucon pour se déplacer d’un monde d’Yggdrasil à un autre (le faucon qui symbolise le principe céleste et ascensionnel)

En cette période de fin août 2020, alors que le Soleil transite le signe féminin de la Vierge (mère nourricière) , et que Mars/déesse Eris/lilith (amazones ) se trouvent en Bélier, cette déesse du nord représente bien la géométrie céleste actuelle.

Comme chaque déesse correspond à une partie de notre féminin sacré, de quelle manière pourriez-vous, vous connecter aux vibrations de cette déesse Freyja afin de renforcer votre force guerrière tout en gardant votre coeur ouvert à l’amour et la fertilité…

Bonnes réflexions, nous nous retrouverons lundi prochain, avec le partage d’une autre déesse de « Mémoires d’âmes »..

Très belle semaine,

Gratitude et affection

 

Béatrice

 

 

 

w

Béatrice Robin Brezina

Depuis plus de 30 ans, imprégnée de la philosophie jungienne, Béatrice a cherché dans les domaines de la psychologie, de l’astrologie, du tarot, de la généalogie… les liens subtils que l’Homme tisse avec l’Univers.

Cet article a 1 commentaire

  1. Avatar
    Ornella

    Bonjour Béatrice, j’ai vu que vous avez repris vos chroniques jour par jour de la semaine. Merci c’est très gentil de votre part.
    Très belle semaine avec toute ma gratitude et ma sympathie.

Laisser un commentaire