Lundi

Chronique Céleste du lundi 27 août 2018

Il est difficile de dater l’origine du culte lié, à Déméter, la grecque, ou à, Cérès, la latine, cette « déesse de la fécondité, des moissons, du blé, de l’agriculture et de l’évolution des civilisations ». On pense que ces célébrations seraient probablement antérieur à l’histoire de la civilisation étrusque.

On dépeint toujours cette magnifique déesse avec une chevelure ressemblant aux épis de blé, dont la blondeur a inspiré plus d’un peintre!

La légende raconte que cette déesse naquit de l’union de Saturne (Chronos) et de Cybèle (Rhéa). Une union qui réunit le symbole du Temps et celui de la Terre. Avec ce couple s’enclenche les cycles de l’évolution terrestre..

Cérès représente et intervient dans l’ensemble de nos actes quotidien dont dépend la vie, elle intervient dans la biologie des rythmes des cycles de la Vie, donc dans celui de la  menstruation de la femme, de la ménopause. Elle prône dans tous les rites de passage sacrés.

Ces moments, où la femme subit des changements radicaux, physiques ou spirituels.

C’est à Eleusis, que Cérès apprit aux hommes à semer le blé afin de pouvoir récolter ses épis.

L’influence de Cérès se retrouve aussi dans notre manière de nous alimenter, dans le choix de nos régimes, dans les intolérances que manifeste notre corps. Pour une meilleure compréhension des caractéristiques de Cérès, n’oublions pas le chagrin qui lui dévora le coeur, lorsqu’elle s’aperçut que sa fille fut enlevée par le maître des Enfers, et  surtout, qu’elle dut accepter la proposition du dieu Jupiter de ne voir sa fille que 6 mois par an.

Avec Cérès, nous sommes face à des comportements cycliques, où euphorie et déprime alterneront, car l’angoisse et la boule au vente, provoquées par les injustes évènements, les frustrations, les colères, comme les ressentiments sont bien présents.

Nous retrouvons ici, pas mal de caractéristiques, en lien avec le signe de la Vierge, un signe de service, d’efficacité, d’angoisse, d’enseignement et surtout d’apprentissage.

Si, on veut saisir l’essence même de la psychologie de cette déesse, on ne peut dissocier l’histoire de Déméter/Cérès, de celle de la fille, la Vierge du Printemps, connue sous le nom de Coré ou Perséphone ou encore Proserpine, qui naquit de l’union de Jupiter avec Déméter/Cérès!

Proserpine était aussi dotée d’une grande beauté et tout comme sa mère, détenait le rôle de déesse des blés.

Les deux femmes vivaient seules en Sicile, jusqu’au jour où, Proserpine fut enlevée par Pluton qui souhaitait la consacrer reine de son royaume, celui du monde d’en bas, celui des Enfers.   

Cérès/Déméter folle de chagrin erra partout sur la planète, pendant 9 jours et 9 nuits au cours desquels, son chagrin ne fit que grandir, sa colère aussi!

Cela me fait penser à la colère de « Gaïa », qui actuellement subit les conséquences, de la non conscience des hommes surtout de tous ces « Pouvoirs financiers »qui veulent gouverner le monde et ses habitants, à partir du monde souterrain de la matière, prenant de plus en plus, notre planète en otage!

Prisonnière de cette souffrance, dans un désespoir totale, Cérès/Démeter rendit toutes les terres  cultivées de la planète, stériles. Tout, absolument Tout, sur la terre était en train de dépérir et les peuples allaient mourir de faim.

N’est-ce pas ce que nous constatons actuellement avec les retombées de l’utilisation des produits chimiques et des manipulations de Monsanto!

Devant le désastre que la terre était en train de subir, le roi de l’Olympe essaya de trouver un compromis, entre les exigences du  maître des enfers, Pluton et celles de la déesse de la fertilité, Cérès/Déméter.

Proserpine passerait 6 mois (automne et hiver) dans le monde souterrain de Pluton et les autres 6 mois, (printemps et été)  avec sa mère.

Ce mythe exprime le cycle de la Vie, comme l’épi qui contient le grain meurt pour nourrir et pour germer.

L’ensemble des plantes meurent,  lorsque Proserpine séjourne dans le monde d’Hadès, et elles renaissent à la Vie, lorsque la déesse retrouve sa mère.

Proserpine incarne bien son rôle de « reine de enfers », avec des attitudes parfois dures et inflexibles, à l’instar du roi du monde souterrain!

Proserpine exprime la polarité complémentaire de Vénus. Elle restaure les Anciens mystères de transmutation.

A l’instar, de celui qui accepte de se confronter à ses propres ombres souterraines, lorsqu’il remonte des Enfers, son âme manifeste généralement des énergies de Vie et de Lumière.

L’énergie de Proserpine, là où elle se trouve dans un thème, ou lorsqu’elle transite une point essentiel de notre carte du ciel, permet d’entrer en résonance avec nos origines stellaires. Grâce à cette résonance, saisir le sens des difficultés que nous rencontrons sur notre cheminement sur terre, leurs nécessités et en accepter les clauses du contrat. C’est ce que nous oublions souvent lorsque nous entamons une recherche spirituelle.

Son énergie pousse à réunir nos dualités,  à marier nos tendances contraires.

Avec ces vibrations,  nous sommes à même de saisir au plus profond de nos tripes, l’importance de ce cycle de Vie et de Mort.

En tant que fille du maître de l’Olympe « Jupiter » (expansion spirituelle) et de la déesse de la fécondité,  » Cérès, (cycle de la terre),  le mythe de Proserpine tient et  prend une place très intéressante dans notre cheminement spirituel sur cette planète!

C’est la raison pour laquelle, penchons nous sur son arbre généalogique. 

Déméter/Cérès, est  la fille du Titan Saturne (limite du visible) et de Rhéa (symbole de la terre),  qui est  la fille d’Ouranos, le ciel ( illimité)  et de Gaïa, la prima materia!

On comprend mieux toute la puissance de ces déesses liées à la fécondité, comme des fils d’une trame, nous amenant à retrouver nos origines terrestres et stellaires!

Cérès comme Proserpine expriment les énergies du signe de la Vierge que notre étoile a retrouvé le 23 août dernier. D’emblée, notre Soleil participe à un magnifique trigone de terre dont les bénéfices seront encore bien présents ces prochains jours.

Cérès se trouve à 26° Vierge en trigone à Mars R Capricorne, se rapprochant d’un trigone à Pluton. Nous savons que Mars (hors limite) est stationnaire aujourd’hui ( très fort) et va devenir direct le 28 août à  28°37 Capricorne (j’en ai longuement parlé dans ma « chronique Céleste du lundi 20 août »)

Nous pourrions mettre à profit notre envie d’agir, de prendre des initiatives mais d‘une manière plus réfléchie, en réaction avec l’ensemble des configurations intenses de cet été!

En cette rentrée de septembre, quelles actions pourrions nous mener ( personnellement ou socialement) qui pourraient stimuler ou  améliorer la fécondation de nouvelles initiatives, que cela soit dans le domaine d’initiatives novatrices pour  la planète, d’un intérêt plus conscient pour notre corps, ou de notre manière de nous alimenter, dans  la prise de conscience de l’impact évolutif du monde féminin donc du respect de la femme…..?

Alors, penchez-vous sur votre carte du ciel et repérez, d’une part, où se trouve Cérès et d’autre part, localisez le 26° Vierge afin de voir dans quelle maison, Cérès transite et quels sont les aspects éventuels? Fort des renseignements sur les caractéristiques de cette déesse des moissons, vous pourriez décoder certains de vos propres comportements.

Le Soleil se trouvera en conjonction avec Cérès et Mercure autour des 18/19 septembre en trigone à Lune/Pluton Capricorne et sextile à Jupiter Scorpion. Une date à noter dans votre agenda afin de prendre le temps de réfléchir sur l’influence de Cérès, ce que cela évoque ou apporte pour chacun de nous.

Uranus transita tout au long de l’année 2016, Proserpine autour de 23° Bélier opérant en nous ce besoin de retrouver d’autres plans d’existence grâce à l’ouverture et l’accueil de nouvelles vibrations qui nous amèneront petit à petit à réunifier notre Etre. Actuellement, Proserpine est opposé à Vénus Balance et au carré de Pluton/Mars Capricorne, un aspect très dynamique nous poussant à revisiter sans plus attendre nos mondes souterrains.

Une autre date à noter  ( mois d’avril 2019) en lien avec ce travail de résurrection, des journées, où nous serons invités à faire ces sauts quantiques. 

Avec l’aspect de Proserpine à Pluton en Capricorne, nous retrouvons « l’essence » même du mythe, c’est-à-dire  » accepter l’obligation de descendre un certain temps dans nos ombres les plus noires pour ensuite remonter » afin de faire à nouveau triompher la Vie, l’expression de notre Âme…..C’est de cette manière que nous pouvons solariser nos ombres et acquérir notre multidimentionalité!

Je crois, que si toutes ces dernières années, nous avons tous vécu des moments très compliqués, qui nous questionnaient sur l’authenticité de la voie que nous avions choisie, faisant remonter des doutes, des peurs, des frustrations, des jugement, afin de nous tester sur notre force intérieure et notre verticalité, ce n’est pas simplement du hasard…

Nous avons été nombreux à ressentir de la lassitude, du découragement, un ras le bol total, des peurs viscérales apparaissant face aux ombres, alors certains ont préféré adopter un comportement de fuite, ou encore de refus total de ces ombres, ce qui les a conduit à s’enfermer encore un peu plus dans leurs carapaces du passé. Le but de ces périodes, c’est de nous donner l’occasion de solariser nos ombres et non de les rejeter.

Comment avez-vous accueilli,  la pleine lune du 26 août 2018?

Une moisson très importante, avant d’entamer le dernier trimestre de l’année.  Prenons conscience que lorsque nous évoluons sur le chemine de la Vie, il est impossible de retourner en arrière.

On peut faire des « pauses«  pour récupérer, mais lorsque nous permettons à notre âme d’évoluer, de s’ouvrir et se nourrir de ce dont, elle a besoin, à l’instar de notre ami Hercule, nous ne pouvons retrouver le cours d’une ancienne vie, car nous retrouverons qu’on le veuille ou non, le poison de la flèche empoisonnée de l’Hydre de Lerne, (mourir à nos illusions à l’étape Scorpion) que le centaure Nessus nous fera parvenir d’une manière insidieuse.

On peut parler actuellement, d’une super purification de nos schémas les plus profonds,  grâce à une analyse percutante de la situation.  Cette moisson bénéficie d’énergies exceptionnelles avec l‘apport des trigones de terre, soutenues par le sextile à Jupiter Scorpion qui depuis presque une année nous fait vivre des moments alchimiques incroyables.  Merci Jupiter!

Je crois que cette année 2018 = 11 donc la Force en Tarologie, nous a servi de repère de verticalité et d’alignement, tout au long de ces derniers mois. 

Nous sommes tous en train de retrouver pas mal d’éléments du passé afin de terminer et clôturer de très vieilles histoires, les unes après les autres.

Alors, pour finaliser tout ce passé, qu’avons-nous vraiment réalisé, accepté et modifié aux cours de ces derniers mois?  

On peut parler d’un nettoyage en profondeur de toutes les aspérités qui restaient encore collées à notre âme!

En ce lundi matin 27 août,  Vénus Balance est au carré Décroissant partile de PlutonR/Capricorne. Vénus est rentrée dans le signe relationnel de la Balance le 6 août, qui nous donne l’occasion de revisiter nos rapports avec les autres, surtout que Vénus sera rétrograde du 5 octobre au 16 novembre et que Vénus quittera la Balance définitivement début décembre.

Alors, comme à chaque fois, pour bien comprendre le travail à réaliser, retrouvons les évènements qui se sont déroulés au démarrage du cycle Pluton/Vénus:

  • le 10 janvier 2018, conjonction Pluton/Vénus à 19° Capricorne
  • le 24 mars 2018, carré croissant Pluton 21° Capricorne et Vénus 21° Bélier
  • le 6 juin 2018, l’opposition Pluton 20°Capricorne et Vénus 20° Cancer
  • le 27 août 2018, le carré décroissant Pluton 19°Capricorne et Vénus 19° Balance
  • le 23 Février 2019, la  prochaine conjonction à 22° Capricorne

Dans la nuit du 28 au 29 août, la Lune Bélier repasse sur Chiron au carré de Saturne mais trigone au Noeud Nord Lion.

Alors, comme chaque mois, lorsque la Lune participe à ces aspects, nous ne devrons pas nous laisser absorber par des sentiments de négativité face à nous-même, ce qui nous fera visiter mensuellement,ce que nous sommes au plus profond de nous.

Fort, des prises de consciences qui ont émergé lors de la Pleine lune, nous serons plus à même cette fois-ci, de moins tomber dans ces perceptions de rejet, et au contraire, exprimer sa foi intérieure avec plus d’intensité, pour continuer son chemin.

Le 29 août, la Lune Bélier sera trigone Mercure Lion, nos émotions se mettent au service ce notre créativité.

Le 30 août, le cycle soli-lunaire rentre dans sa 6ème phase que l’on nomme « Disséminente ».

Alors, qu’allons-nous partager de ce que nous avons appris ou acquis?

La Lune  Bélier sera au cours de cette journée au carré de Pluton/Mars et opposée à Vénus, alors canalisez vos émotions, ne jouez pas à la « bonne mère » autour de vous, ne donnez pas plus qu’il ne faut, car vos agissements pourraient ne pas être compris, ni récompensés.

Le 31 août la lune rentre dans le signe du Taureau, retrouve Uranus au trigone de Saturne Capricorne et du Soleil Vierge, c’est une bonne journée pour mettre en application  concrètement, les intentions, les esquisses, les projets, les relations, les intentions,  évoquées au moment de la nouvelle lune le 11 août denier.

Le 1er/2 septembre, la Lune continue sa route en Taureau au trigone de Pluton/Mars, mais au carré Mercure Lion, alors même si vos projets semblent solides et réalistes, pensez aux mots pour le dire, car l’on peut blesser sans le vouloir. Ce qui ferait tout capoter.

Voilà, encore une belle semaine en perspective.

Je pars en début de semaine rejoindre Claire en Bretagne,  pour mettre en place notre stage à Port Navalo. Je me réjouis de retrouver cette terre de Bretagne que je n’ai plus visitée depuis de nombreuses années.

Je vous partagerai les grandes lignes de notre stage lundi prochain. Il ne me sera peut être pas possible de faire une « chronique Céleste » aussi dense, mais nous regarderons l’ensemble des mouvements de la lune, afin que vous puissiez poursuivre ce travail mensuel, dans la spirale des vibrations soli-lunaires.

Merci,  à Valérie pour le partage: de l’illustration de cette chronique, je lui laisse la parole:

« ’j’ai longtemps vécu en me pensant sans créativité. Un jour, un petit message laissé dans un commerce m’a comme apostrophé. Il était écrit « vous n’êtes pas créatif, vous ne savez pas peindre, et si on peignait quand même ». Je suis allée une journée peindre avec la femme qui proposait cela et cela a ouvert un flot de créativité qui n’attendait que ce jour pour s’exprimer. Il me semblait qu’il y avait un puits du désespoir au centre de moi-même. Depuis que je peins, que je fais des collages, il y a au creux de moi, un puits de lumière exubérant ». Valérie Jousseaume –

 

En vue de la rentrée, voici les renseignements pour notre stage à Paris, celui de Villeneuve d’Ascq est reporté au printemps prochain, nous vous communiquerons très rapidement les nouvelles dates. Merci pour votre compréhension.

Incarnez votre mythe personnel, à l’instar du cheminement d’Hercule – trois week-end sur Paris

 

Merci pour vos nombreux courriers, je les lis toujours avec plaisir.
Bonne semaine,

Avec toute mon affection et ma gratitude,

Astrologiquement Vôtre,

Béatrice

 

 

 

 

2 Comments

Leave a Comment