Chronique céleste du lundi 27 juillet 2020
Les lumières du soleil couchant sur le lac de saint Agnan...

Chronique céleste du lundi 27 juillet 2020

Quels sont les reflets visibles que le Ciel nous permet de découvrir et d’admirer en cette période du coeur de l’été!
Tout l’art d’Uranie, réside dans la magie de nous indiquer les multiples possibilités qui s’offrent à nous, grâce aux mouvements du rythme du zodiaque qui s’expriment à travers nos géométries célestes… Tout, absolument Tout dans l’univers est lié aux phénomènes de cycles, qui se forment et se déforment, inlassablement dans la Spirale de l’évolution de la Vie.
Chaque début de cycle contient en son sein, la synthèse de l’ancien, servant de carburant, le temps de la manifestation de ce cycle, avant de céder la place à une nouvelle respiration…..
Oui, les Forces de la vie présentent dans les racines, s’expriment comme elles peuvent, empruntant parfois bien des détours compliqués, pour survivre, sans pour autant quitter leur connexion à l’astre de Vie!
Avec ces derniers jours de juillet, nous recevons les bénéfices des aspects de trois couples planétaires nous offrant la possibilité d’oser repousser nos propres limites, afin d’aller au-delà de nos peurs, de nos angoisses, de nos appréhensions.
C’est lorsque nous défions en conscience les obstacles, que nous ressentons une charge vibratoire différente, qui se traduit souvent par une une sorte de dilatation intérieure et une joie intense.
Cette trinité de couples planétaires pourrait se visualiser par un trampoline qui nous propulserait à la hauteur adéquate pour liquider des identités qui nous retiennent depuis trop longtemps, enfermés dans des schémas sclérosants.
Quels sont ces aspects?
  • Le carré croissant de Mercure Cancer à Mars Bélier (début cycle début septembre 2019 à 11° Vierge) Pensons en agissant, et non, réagir à nos pensés!
  • Vénus Gémeaux au carré de Neptune R Poissons (début cycle fin janvier 2020 à 19° Poissons – mai/juin  le 1er carré se forme avec Vénus R). Accepter la perte de la fusion, non pas de la connexion à la Source.
  • le premier quartier soli-lunaire, avec la lune en Scorpion…La lune réfléchit la lumière du Soleil à travers ces énergies de transformation, de mutation. Un merveilleux travail intérieur sur l’égo négatif, s’opère actuellement, grâce à ces configurations!

N’est-ce pas lorsque la chenille est devenue papillon, qu’elle se rend compte du chemin parcours?

Les graines mises en place lors de la conjonction commencent à se frayer leur chemin, la gangue qui s’est fissurée fait apparaître les esquisses de la mission initiale.
Cette période, à l’instar de notre adolescence, alimente nos passions, stimule nos idéaux afin continuer la mise en place, de nos motivations, de nos projets, de nos prises de décisions, de nos choix relationnels.
Dès son entrée dans le signe du Scorpion, la lune s’oppose à Uranus Taureau. 
Uranus, ce dieu qui réfute l’Ancien, nous incite à nous tourner vers des chemins différents, à oser sortir des sentiers battus, à briser les contraintes afin d’exprimer une créativité en phase avec la facette du temps.
Nous participons à la disparition des vibrations des anciennes institutions, qu’elles soient politiques, économiques ou spirituelles.
La personnalité adore se servir de ces « passés non résolus » afin de mieux tirer les ficelles de nos comportements
Au moment de l’été, nous avons tous l’occasion de savourer la beauté et les émotions d’un coucher de Soleil.
L’autre soir, au bord du lac de Saint Agnan dans le Haut Morvan des forêts et les lacs,  je regardais le soleil s’effacer lentement, à l’horizon, l’idée m’est venue de poser en conscience les intentions de voir se dissoudre, tout un système de pouvoir, qui a fait son temps, mais qui doit maintenant laisser la place à un autre « jour ».
Comme pour tout cycle, il faut accepter la période de transition de la nuit noire avant d’accueillir à l’aube, l’énergie  nouvelle.
Le vieux roi doit mourir afin de laisser la place au jeune prince, qui avant de monter sur le trône doit suivre un chemin labyrinthique où il devra affronter l’ombre du royaume, avant de porter la couronne royale…
Cette volonté de changer de plan, est accentuée par l’influence de la déesse Eris, qui devient de plus en plus exaspérée de voir apparaître des injustices, des manipulations, des jugements, des situations d’exclusions.
Brisons leurs chaînes visibles comme invisibles!
Comme vous avez pu le remarquer, les aspects de fond de cette année 2020 ne nous laissent pas le choix!
Il faut lâcher ces obéissances aveugles à d’anciens régimes, pour se tourner vers de nouvelles idées, des possibilités créatrices qui résonnent aux vibrations du 21ème siècle!
Les énergies qui émanent de ces aspects (Mercure Cancer/déesse Vesta opposé à l’amas Capricorne au double carré de Mars/lunes noires/Eris) s’intensifieront au cours de la semaine pour devenir exact le week-end prochain, dessinant un aspect de carré en T.
La porte de sortie se pose dans le signe de l’équilibre de la Balance dans l’orbe de la déesse Hauméa ( celle qui a la capacité de redonner Vie, à tout ce que l’on croit mort). Je parlerai bientôt de cette déesse dans Mémoires d’âmes..
Que doit-on retenir de ces géométries célestes?
  • Que notre manière de communiquer, de nous relier (Mercure devenu Prométhée se nourrit des caractéristiques du signe matriciel du Cancer, surtout qu’il rejoint la déesse Vesta, cette gardienne de la flamme éternelle de la Source, celle qui canalise nos énergies vers l’intérieur, grâce aux difficultés extérieures) doit rester en lien avec nos Origines,
  • Grâce aux structures nécessaires représentées par Jupiter R/Saturne R/Pluton R Capricorne, qui appellent à une déconstruction des rigidités mais offrent d’autres cadres plus efficaces actuellement,
  • Grâce aux prises de conscience en lien avec ces aspects d’opposition, nous verrons plus clairement les origines de nos colères, qu’expriment si bien la déesse Eris, sans pour autant semer des discordes mais d’essayer de les canaliser,
  • La clé se trouve dans le fait de nous poser, de trouver en nous l’équilibre, ce qui nous donnera de multiples possibilités encore méconnues, mais qui émergeront rapidement.Depuis le début de l’année, ces rendez-vous planétaires si denses, amplifiés par les éclipses dans l’axe Cancer/Capricorne, nous ont poussé vers nos ombres les plus noires, vers toutes ces extensions qui font parties de nous, que nous devons solariser afin que toute cette Lumière participe à l’élaboration de notre multidimensionnalité.

La nouvelle lune à 29°Cancer ( 2ème dans ce même signe matriciel) qu’évoquent les « muses grecques », participe à la mise en place d’une matrice positive, bénéfique et évolutive.

J’ai été frappée par les changements vibratoires très positifs qui accompagnent cette lunaison.

Comme si, toutes les remontées de nos passés respectifs (deuils, pertes, séparations, maladies, conflits, trahisons…) avaient muté, donnant accès à de nouvelles perceptions, à de nouvelles dispositions, à de nouvelles relations.

On se rend compte que la transformations de tous ces déséquilibres sont en lien avec des émotions, des conflits, des tensions non résolues!

Prenons l’habitude de nous mettre un instant, à la place de l’autre, dans son contexte, afin de percevoir les projections, les émotions, les mémoires qui tissent les expressions de ces personnes.

L’impression qui me vient, c’est qu’à partir du moment où nous nous sommes dégagés les racines de ces traumatismes, que nous les avons asséchés, nous ne sommes plus touchés de la même manière.

Osez penser que ces situations si dramatiques parfois, peuvent devenir des forces intérieures.

Lorsque nous regardons avec les yeux de notre âme et non ceux de notre personnalité, les géométries perçues ne sont plus les mêmes…

On a l’impression qu’après un si long cheminement à travers l’Oeuvre du noir, enfin, nous sommes en train d’accueillir le nouveau soleil…

Malgré les intempéries qui surgissent, poursuivons notre chemin à la lumière de notre lanterne..

Notre astre solaire poursuit son transit dans le signe de feu fixe, celui de la dignité personnelle, que l’on nomme le  .

Le travail en lien avec le 5ème signe, celui de la quintessence, est important, dans la mesure où les caractéristiques de ce signe mettent en avant le besoin d’être, de briller, de créer, d’orchestrer. Ce signe nous pose devant le choix :

Allons-nous rester dans le paraître, ou allons nous choisir d’Etre?

La conception des énergies du Lion se place dans le 8ème signe, le Scorpion, ce signe qui nous oblige à couper la tête de nos hydres hideuses, celles qui manifestent nos propres ombres.

L’ombre n’est pas malveillante, car elle sert à mieux voir la lumière. Dans la compréhension d’un signe, les énergies complémentaires sont intéressantes.

C’est le Verseau qui se pose en face du Lion, ces énergies qui aident à nous libérer des schémas traditionnels, afin de développer notre propre créativité.

Le Lion est le signe de l’Amour, de la mise en avant de notre enfant intérieur.

Mardi 28 juillet, la lune Scorpion se pose au sextile de l’amas en Capricorne, nous offrant des possibilités pour canaliser les énergies de l’hydre (nos ombres) en prodiguant les forces nécessaires pour le réaliser.

Mercredi 29 juillet, d’emblée la lune en Sagittaire fait un trigone au Soleil, alors, profitez de cette journée pour ajuster la direction de vos passions, afin de ne pas être déçu le lendemain, le 3O juillet lorsque la Lune sera opposée à Vénus et au double carré de Neptune R.

Ces aspects proposent un bilan final de tout le travail que Vénus a entamé depuis le 13 mai dernier, où il nous était suggéré de déchirer les voiles de nos illusions, de toutes celles que nous projetons sur les autres, afin de ne pas rester dans les leurres et  l’irréalité, mais d’oser affronter la vie telle qu’elle est!

Vendredi 31 juillet, je voudrais attirer votre attention sur le fait que la lune passe sur le noeud Sud/Centre Galactique en Sagittaire.

La lune ne fait que réactiver mensuellement, ce point Galactique. Lorsque la lune est accompagnée de corps célestes importants, c’est alors que les répercussions sont plus conséquentes.

Ces activations sont une invitation à installer de nouvelles compréhensions, au sein de notre société, afin de ne plus faire l’impasse des interactions qui existent entre le Visible et l’Invisible, entre notre planète et le Cosmos.

Ces influences galactiques nous aident à prendre conscience de l’existence de ces connexions vibratoires que nous redécouvrons petit à petit, au prorata de l’abandon de nos carapaces limitées par les dogmes issus du patriarcat…

A ce sujet, vous pourriez faire un lien entre les circonstances qui eurent lieu autour de la mi-novembre 2019 et cette fin juillet, afin de préparer au mieux la fin de l’année 2020, qui me semble se placer comme un tournant majeur de l’évolution de l’humanité.

« Sortir du tunnel ou y rester » ?

Nous terminerons cette fin de  semaine, 1er et 2 août, avec le soleil Lion au carré d’Uranus et une lune Capricorne au carré de Chiron…

Avec Uranus, nous sommes invités à nous affranchir, à oser nos débarrasser des valeurs passées, afin d’apporter dans notre quotidien de nouveaux modes opératoires. L’aspect à Chiron n’est pas sans nous rappeler que même si nous nous sentons bridés ou niés, ne tombons pas dans les émotions négatives de rejet, car tous et toutes, sommes issus de la même matrice d’Amour et de reconnaissance.

Le message d’Uranus est clair  » tout ce qui refuse de se transformer, sera implacablement détruit ».

Alors, lâchons nos réticences, en nous appuyant sur nos valeurs personnelles, celles que nous avons mises en place, pas du copier/coller…

Une chose est sûre,  le « changement en cours » n’a que faire de nos résistances. Cessons d’être les esclaves de nos manques et de nos doutes.

Oui, nos blocages occasionnent de la frustration, qui très vite se transforment en colères qui découleront à un moment donné sur de la révolte, contre nous, ou contre les autres.

Avec Barbara, nous vous proposons de poser notre regard sur ce dieu que l’on nomme « Uranus », qui depuis le 18ème est revenu en force dans nos vies, en devenant le « leader »des révolutions…

Mais, Uranus, n’est pas que cela.

Venez le découvrir dans « Langages Vibratoires », afin de pouvoir appréhender ce dieu du ciel, comme il se doit, ce dieu qui transmit les dons d’Athéna, ce dieu qui offre des possibilités d’éveil à notre véritable être, surtout lorsqu’il se met en « pause » annuellement, au moment de sa rétrogradation.

Au cours de ces sessions, nous aborderons comme d’habitude, la symbolique, la mythologie, l’évolution collective et multidimensionnelle d’Uranus. Les applications théoriques et vibratoires en lien avec votre thème personnel seront envoyés en amont par mail. Vous trouverez toutes les informations sur nos sites respectifs.

Nous nous tenons à votre disposition, pour toutes informations.

Les inscriptions se termineront le 16 août afin de permettre la mise en place logistique dont s’occupe Séverine, me donner le temps d’analyser vos thèmes et à Barbara de vous regrouper énergétiquement.

Les règlements devront nous parvenir au plus tard le 16 août.

Merci pour votre compréhension!

        Avec Uranus, élargissons nos horizons..

 

 

Au moment où le soleil transite le signe du Lion et que la Lune se pose en Scorpion,  mon intuition m’a dirigée vers cette déesse, que l’on nomme « Sekhmet », une déesse solaire, fortement redoutée, qui a osé aller au devant pour exprimer la colère du dieu solaire.

Cette déesse n’ira va pas de main morte pour procéder à l’élimination de ceux qui mettaient en péril le pouvoir du dieu suprême du panthéon égyptien! Le soleil lui-même.

De quelle manière, cette déesse réactive-t-elle certaines de nos extensions?

Pour cela, penchons-nous sur la personnalité et la mission de cette déesse ?

«  Vaincre les ennemis du Créateur » en repoussant les forces du Chaos (inconscient) tout en maintenant l’équilibre entre les hommes et les dieux.

Elle fut crée pour réprimer ceux qui s’opposent aux Lois!

Elle me fait penser à la déesse grecque de la discorde, Eris.

Sekhmet se traduit par « oeil flamboyant de Rê« , elle incarne la puissance, grâce à son apparence hybride, mi-animal, mi-humaine.

Au cours de ces dernières années, on a découvert en Egypte, pas mal de » statues » de cette déesse, des sculptures aux corps de femmes sensuelles et à la tête de félin.

Cette déesse qui fascine, elle fait peur, car messagère de mort.

Au niveau mythologique, elle est la fille du dieu Rê, elle incarne  l’oeil du Soleil.

Cette déesse solaire, fut honorée par Pharaon à qui, elle inspirait la rage de combattre.

En tant que déesse de la guerre elle conduisait et stimulait ses troupes, armée de piques, de flèches de feu, de couteaux afin d’attiser leur courage de vaincre.

Elle provoquait également les épidémies, suscitait les maladies, répandait la mort ( les pandémies) mais certains de ses pouvoirs éloignaient les maladies, réparaient les catastrophes qu’elle provoquait.  C’est pour cette raison qu’elle fut nommée protectrice des médecins, des vétérinaires et des magiciens.

Des  rites que l’on nommaient « apaiser Sekhmet«  attiraient les faveurs de la déesse afin d’obtenir la guérison.

Cette déesse jouait surtout un rôle important au moment des changements de saison, ces moments où les énergies se modifient. Période au cours desquelles nous sommes fatigués, plus vite sujet à tomber malade (au moment des équinoxes et des solstices.)

Pour éviter que cette déesse ne finisse par tuer tous les hommes, son père le dieu Rê,  lui fit boire un alcool teinté de rouge afin de calmer son envie de sang.

C’est alors que la déesse Sekhmet abandonna son attitude de féline agressive pour incarner celle d’une chatte douce et calme, devenant la déesse des plaisirs Bastet

Des fêtes étaient organisées au cours desquelles l’alcool coulait à flot pour étendre ces périodes de calme.

Sekhmet fut l’épouse du dieu Ptah, ce dieu créateur et artisan, le couple vivait à Memphis, en tant que mère, elle incarne la bienveillante « maman » du dieu Néfertoum.

La déesse Sekhmet  – crédit etsy.com

Un peu partout, elle est représentée avec une tête de Lion sur laquelle est posé un disque solaire et le cobra protecteur, portant dans sa main la croix Ansée. Ainsi, elle incarne la gardienne de l’ordre, rendant justice sans compassion.
Le point le plus important dans ces récits, c’est qu’elle manifeste cette double personnalité, l’ombre et la lumière, à l’instar de la déesse Inanna, à l’instar de toutes les femmes.

Elle représente la sanguinaire et redoutable Sekhmet qui porte en elle, la douce et bienveillante déesse Bastet?

Un temple situé à Bubastis est consacré à cette déesse des chats, une ville où se situait une industrie de momies de chats vendu comme amulettes (porte-bonheur) car le chat faisait partie de ces animaux sacrés, vénérés et respectés. D’ailleurs le meurtre d’un chat était passible de peine de mort!

Dans certains textes, Sekhmet est confondue avec la déesse Hathor, également double dans son expression!

Alors, qu‘avec cette 18ème déesse, nous terminons le 4ème mois de cette grossesse commencée le 25 mars dernier, de quelle manière le foetus évolue-t-il en vous?

Le nombre « 18 » exprime la lame de la « Lune » en Tarot, celle qui représente ces eaux de vie, mais aussi tous les dangers qui meublent cet élément.

Cette énergie a besoin de stabilité, de sécurité, de force constructrice pour s’ériger et nourrir, en tant que Lune.

Plonger dans la mythologie égyptienne, nous instruit sur d’autres facettes de ce féminin sacré, aux forces positives et négatives.

Les mythes égyptiens soulignent le rôle considérable de la femme, qui va jouir de privilèges très importants, au cours de cette civilisation.

C’est grâce aux femmes qu’en Egypte se transmettait  » le principe de légitimité du sacrée » qui était en lien avec la mise en place du Pharaon.

Les choses ont bien changé depuis la mise en place du patriarcat…

Espérons que le 21ème siècle contribuera à la restauration de ces énergies sacrées  » féminin et masculin. »

Les jours de notre calendrier, en lien avec la déesse Bastet sont du 14 au 28 juin du 23 au 27 septembre et du 3 au 17 octobre, alors que les journées en lien avec la déesse Sekhmet se placent entre le 29 juillet et le 11 août et entre le 30 octobre et le 7 novembre.

Merci pour votre fidélité, et assiduité.
Je vous retrouverai avec plaisir la semaine prochaine pour une nouvelle déesse, la 19ème……

Très belle semaine,

Astrologiquement et galactiquement Vôtre,

Avec toute mon affection et toute ma gratitude,

Beatrice

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Béatrice Robin Brezina

Depuis plus de 40 ans, imprégnée de la philosophie jungienne, Béatrice a cherché dans les domaines de la psychologie, de l’astrologie, du tarot, de la généalogie… les liens subtils que l’Homme tisse avec l’Univers.

Cet article a 1 commentaire

  1. Avatar
    MARIA HELENA CHEVANNIER

    MERCI

Laisser un commentaire