You are currently viewing Chronique Céleste du lundi 30 novembre 2020
Pleine lune occultée dans l'axe Gémeaux/Sagittaire, une Lune qui va s'imbiber de Féminin sacré que représente cette année la splendeur et l'opulence de l'arbre sacré des druides, le Houx, qui convertit la colère en amour...

Chronique Céleste du lundi 30 novembre 2020

Nous accueillons en ce 30 novembre 2020, la 12ème pleine lune de l’année dans le 1er décan de l’axe Gémeaux/Sagittaire, dont la particularité réside dans le fait que la terre s’interpose entre le Soleil et la lune, manifestant un alignement parfait.

La répétition de cet alignement tous les 18 ans et 11 jours, fait partie d’un cycle que l’on nomme le cycle de Saros, un cycle en mesure de prévoir les éclipses.

Le flux de lumière ne circule plus entre les deux luminaires, un phénomène astronomique connu depuis l’Antiquité qui se retrouve deux fois par an, lorsque l’axe des noeuds lunaire se rapproche du soleil lors de la nouvelle lune ou de la lune lors de la pleine lune.

C’est la raison pour laquelle, ces moments d’éclipses mettent en relief des évènements bien précis personnels ou collectifs, en lien avec les signes où ces corps célestes, se posent.

Les périodes d’éclipses, nous interpellent dans les maisons et les signes où transitent les luminaires, nous poussant à remettre de l’ordre dans notre vie, à lâcher certaines choses afin de pouvoir en accueillir d’autres, plus en adéquation avec notre ressenti.

Les évènements attirés par ces éclipses provoqueront un passage vers d’autre niveaux, bien souvent inconnus, à l’image d’un processus ascensionnel, nous permettant d’accéder lors de chaque éclipse, à ce dont nous avons besoin pour développer notre multidimensionnalité.

Lors d’une éclipse de pleine lune, la terre s’interpose entre l’opposition du soleil et la lune, occultant de la sorte la lumière solaire. On dit que l’éclipse est « pénombrale « lorsque la lumière n’est que partiellement cachée. En d’autres termes, lorsque la lune passe dans la pénombre de la terre, la surface lunaire est voilée, subissant une petite atténuation de sa clarté.

Ces journées d’éclipses, s’accompagnent d’une impression de marcher sur un fil, où seule notre conscience est garante de notre verticalité comme du maintient de l’équilibre.

Avant d’aller plus loin dans l’interprétation des configurations qui colorent cette pleine lune, revenons 6 mois en arrière, afin de revisiter la manière dont nous avons vécu la pleine lune « éclipsée » du 5 juin 2020 où la lune Sagittaire était occultée par la terre, et celle du 5 juillet 20 où c’était la lune en Capricorne qui ne pouvait recevoir les vibrations lumineuses du Soleil, d’une manière fluide.

Cette 2ème éclipse de l’été se posait sur le Soleil des États-Unis!

L’éclipse de ce 30 novembre, quant à elle, se pose sur l’axe Ascendant/Descendant des États-Unis qui comme on le sait, traverse une période compliquée de choix de vie, où la division des citoyens est fortement réactivée par les élections et les pouvoirs en place.

Le devoir des dirigeants n’est-il pas de rassembler au lieu de diviser?

L’axe des Gémeaux/Sagittaire symbolise l’axe de la pensée, de la fratrie, de la communication et surtout d’exercer le pouvoir de fédérer la communauté vers un idéal commun.

Les États-Unis se sont formés grâce à la diversité d’immigrés venant des 4 coins du monde qui ont dû aussi s’accommoder à une terre déjà habitée par des autochtones indiens.

Depuis la formation de ces États de multiples turbulences ont secoué ce pays si riche en personnalité, en culture, en créativité et en spiritualité.
En cette période de grandes tensions, émettons l’espoir que les énergies du Féminin prendront le dessus sur un patriarcat puissant, en apportant plus de compréhension, d’acceptation et de fluidité.

Les configurations qui entourent l’investiture du futur Président en janvier prochain expriment d’énormes tensions, de colères et de réactions de toutes sortes.

Pleine lune du 30 novembre 2020 à 9H43 TU – 9ème degré du Gémeaux/Sagittaire –

Éclipse pénombrale au noeud nord Gémeaux, au double carré de Neptune 18°10 Poissons- Aspect inversé de celle du 5 juin 2020, où l’éclipse pénombrale se faisait au noeud Sud Sagittaire également au carré de Neptune 20°40 Poissons.

S’acheminer vers son idéal en lâchant les anciens systèmes tout en visionnant de nouveaux concepts.

Nous sommes à un carrefour très important pour la suite de l’évolution de l’humanité….

Acceptons cette traversée actuelle bien difficile car, d’autres perspectives nouvelles, se cachent derrière ces pertes.

Oui, d’autres ouvertures inédites et surprenantes se révèleront bien plus bénéfiques par la suite.

Une pleine lune où l’on nous incite à concilier les « contraires » comme le symbolise la croix Ansée, cette croix de Vénus..

D’ici là, qu’allons-nous lâcher ou abandonner pour atteindre notre but?

Une éclipse dont le cône d’ombre va traverser l’Asie, l’Australie, l’Océan Pacifique et le continent Américain. Là où l’ombre se projette sur la terre, c’est là où les conséquences de cette occultation seront les plus marquées.

Les effets des éclipses ne sont pas forcément visibles immédiatement, elles peuvent s’exprimer 6 mois après. Tout dépend la carte du ciel du pays mais aussi de chacun de nous.

  • Quelles sont les planètes, ces éclipses transitent-elles?
  • Quels sont les passages planétaires d’envergures qui s’achemineront dans les mois à venir ces degrés de l’axe Gémeaux/Sagittaire?
  • Une lune Gémeaux non loin d‘Aldébaran et un Soleil Sagittaire non loin d‘Antarès!
  • De quelle manière ces étoiles vont-elle influencer cette fin d’année ?

Le nombre qui se manifeste lorsque l’on additionne 30+11+2020 = « 9 » où l’Hermite en Tarologie, la fin d’un cycle grâce à une énergie qui participe à concilier toute précipitation à trop d’immobilité!

  • L’Hermite, c‘est celui qui invite aux rassemblements afin d’aider à passer par le chat de l’aiguille car il connaît le dépouillement nécessaire pour y parvenir.
  • l’Hermite,  c’est un sage plein d’expérience, qui a accepté de renoncer aux honneurs des hommes, pour illuminer le chemin de ceux qu’il croise.

Accéder à plus de conscience, c’est accepter de contempler la réalité universelle qui nous entoure.

  • L’Hermite cherche à poursuivre sa route dans l’intimité de sa propre pensée sans se faire manipuler par les autres. L’axe Gémeaux/Sagittaire vient nous titiller à ce sujet. Alors, que l’ensemble des évènements planétaires bousculent nos références, ne nous laissons pas séduire par les belles paroles des uns ou des autres, mais centrons-nous au niveau de notre centre cardiaque, afin de percevoir avec le coeur et non avec le mental…
  • L’Hermine participe aux ouvertures de conscience, ce dont nous avons grandement besoin en cette fin 2020.
  • L’Hermite marche dans sa verticalité connecté aux énergies célestes mais aussi aux énergies telluriques, à l’instar d’une antenne qui transmet les ondes du Cosmos. Ces messages qui nous permettent de poursuivre notre route.

Une éclipse pointe du doigt les messages de l’axe de la destinée qui n’est autre que l’indicateur de ces pleines lunes!

Tout renoncement implique de notre part, une confiance en l’avenir!

C’est peut-être cela aussi le message de Neptune Poissons au carré de l’axe de l’éclipse, celle de juin dernier, comme celle du 30 novembre.

Oui, Neptune nous incite à oser traverser les turbulences en « aveugles » seulement guidés par les balises planétaires et la Foi/Amour qui émane de notre centre cardiaque…

Cette éclipse du 30 novembre 2020 s’articule autour du noeud nord Gémeaux dont le maître Mercure transite le 28ème Scorpion.

Mercure est le « rapporteur » de cette pleine lune, nous rappelant l’ordre de mission de la nouvelle lune du 15 novembre à 24°Scorpion.

Les trois rétrogradations de Mercure dans les signes d’eau que sont les Poissons, le Cancer et le Scorpion ont été des moments intéressants pour observer notre manière de communiquer (rappelez vous de ces passages).

  • Cette éclipse de lune précède une éclipse de Soleil.
  • L’année 2020 accueille 13 pleines lunes.
  • Les messages en lien avec le féminin, la réceptivité, les perceptions abondent de partout en cette fin d’année.
  • L’éclipse de pleine lune affecte les liquides, les mers, tsunami, les tremblements de terre, les émotions, notre psychisme, alors que l’éclipse de Soleil plus le corps physique et le monde social.

Il faudra d’abord analyser l’ensemble de nos émotions, notre santé psychique :

qu’est-ce que je ne vois pas, ou que j’occulte en prenant des décisions nouvelles, avant de pouvoir en conscience lâcher les anciens systèmes de croyances avec l’éclipse solaire.

Cette moisson colorée par les Gémeaux, influencera les choix des graines que nous aurons l’occasion de semer, au moment de la nouvelle lune Sagittaire avec éclipse totale….

Réfléchissons sur notre manière de communiquer « Gémeaux » mais sur les lois célestes, ces lois de la nature qui nous enseignent les fondements même de notre existence, bien différentes des lois des hommes…

Prenez le temps de marcher, d’aller dans la nature, d’observer toute la vie qui s’y déroule.

Cette semaine commence d’une manière intéressante, dans la mesure, où nous pourrons tous individuellement prendre connaissance de cette moisson, en nous posant les questions adéquates  afin de découvrir des parties cachées ou refoulées de notre Inconscient.

Que cela soit au printemps dernier, ou en cette fin d’automne, Neptune Poissons nous interpelle, en nous mettant au défi dans le but de déceler si notre investissement spirituel est de qualité ou s’il est juste un leurre, une fuite, une façon d’exister?

Mardi 1er décembre, Mercure rentre dans le signe du Sagittaire, son mode d’expression va différer, elle sera moins inquisitrice.

Mercure coiffé par Jupiter va ressentir le besoin d’exprimer son idéal, de combattre les injustices, d’ouvrir les discussions.

Mercredi 2 décembre, la lune en milieu de journée, rentre dans sa maison favorite, le signe du Cancer où elle y séjournera plus de deux jours, mettant en relief nos émotions.

C’est au cours de ce jeudi 3 décembre, que la lune en début de journée amorcera un trigone à Neptune et Vénus, ce qui nous permettra de percevoir un environnement plus détendu, plus souple, plus convivial.

En milieu de journée, la lune traversera les turbulences en lien avec les aspects en carré à Mars/Eris Bélier et l’opposition à l’amas des grands chefs qui transitent le signe du Capricorne (Jupiter/Pluton/Saturne).

C’est aussi ce jeudi, où le couple soli-lunaire rentre dans sa 6ème phase, qui est cette phase où plus nous avons développé nos valeurs, exprimé notre personnalité, plus nous aurons appris au cours de notre chemin, plus nous pourrons donner et partager autour de nous.

Lorsque l’on a rien acquis, que l’on ne possède rien, on donne ce qui ne nous appartient pas, c’est là tout le problème!

Ces aspects seront encore bien présent le vendredi 4 décembre au matin.

Ensuite, la lune quittera ce signe d’eau en lien avec vos origines, pour reprendre sa route en se colorant des énergies du Lion où très vite elle fera un aspect de trigone à ce Mercure si important dans le signe du Sagittaire

Samedi 5 décembre la lune Lion sera en trigone du Soleil Sagittaire comme de Mars/Eris Bélier, ce qui nous rendra plus dynamique, plus réactif, plus entreprenant.

Dimanche 6 décembre, le jour de la Saint Nicolas, cette jolie fête lié aux enfants  lire la Chronique Céleste du 2 décembre 2019 où je relate l’histoire et la symbolique de Saint Nicolas…..

En résumé:

  • Cette semaine d’éclipse de lune, met en relief notre partie féminine, trop ou trop peu.
  • Cette éclipse peut faire écho à celle du 20 novembre 2002, une éclipse pénombrale au noeud Nord qui se posait dans les signes Scorpion/Taureau mais dont l’axe nodal était en Gémeaux /Sagittaire!??
  • Quel chemin avez vous parcouru depuis cette éclipse de lune de 2002???
  • Nous terminerons l’année par une éclipse de lune le 30 décembre, nous avions commencé l’année avec une pleine lune éclipse le 10 janvier dernier, au moment où se retrouvaient Saturne/Pluton à 22° Capricorne, qui terminait un cycle initié début novembre 2982 à 27° Balance.
  • Le message de ce couple: « qu’est ce que l’on va détruire pour reconstruire »?
  • Où se trouve le 27ème Balance dans votre thème?
  • La nouvelle  conjonction s’est mise en place en janvier 20 à 22° Capricorne…

Avec Barbara, nous développerons en détails les influences de l’éclipse solaire totale du 14 décembre prochain.

En même temps qu’une approche collective, symbolique et spirituelle, nous nous pencherons sur le thème de chacun pour déceler de quelle manière cette éclipse nous interpelle et nous infuse, afin de l’accueillir comme un dépassement, en trouvant  la force d’accepter de mourir à une partie de nous-même afin de renaître à d’autres encore inconnues…

Nous avons besoin de féminin, de le découvrir, de le développer, de le savourer. Lors de mes promenade journalière dans les forêts autour du Morvan, je découvre que les houx n’ont été depuis très longtemps si garnis de leurs fruits que cette année???

Coïncidence! En tout cas une belle synchronicité.

Ce qui m’a donné l’envie de partager la symbolique de cet arbre si cher aux druides, qui meuble nos forêts et dont les branches ornent nos maisons en ces fêtes de Noël.

Parmi les 7 arbres sacrés que les les druides avaient répertoriés, c’est peut être le houx qu’ils vénéraient d’une manière particulière car les branches piquantes servaient à faire des bâtons de vie. Plus le Houx est ancien, moins il est piquant.

Cette Vie au cours de laquelle nous évoluons, nous pacifions nos émotions qui deviennent moins piquantes.

Les baies rouges incarnaient l’énergie féminine, juste comme les baies du Gui symbolisaient la semence masculine, formant ainsi un couple mythique..

Les druides avaient sans doute remarqué que le houx s’accrochait, s’enroulait souvent au chêne.

Une légende galloise d’inspiration druidique prétend que chaque année, le chevalier solaire du Chêne devait combattre le chevalier lunaire du Houx, lors de la fête de Beltaine.

C’est le chevalier du Houx qui remportait la victoire mais, ce dernier, magnanime, épargnait son rival en échange de la couronne.

Une fleur de Bach « Holly«  un remède efficace contre les colères ou toutes autres tensions.

Le Houx, un transformateur qui convertit la colère en amour. 

 

 

Nous terminons cette semaine l’expérience de 9 mois, qui fut initiée le 25 mars dernier, au moment de l’Annonciation, lorsque l’Ange Gabriel annonça à Marie sa future maternité.  Pas n’importe laquelle!

Réfléchissons, un instant à ce que représente cette symbolique.
Elle exprime le processus de l’involution et de l’évolution.
Elle dévoile cette possibilité de voir s’incarner l’Esprit dans une matrice humaine.
N’est-ce pas notre mission depuis le départ de la Source?

Tout au long de ces 9 mois, j’ai capté ces messages permettant la découverte de ce   » Féminin ».
Un parcours qui s’est étalée sur
9 mois, qui nous a permis de découvrir l’ensemble les différentes facettes qui composent cette matrice.

Si, les recherches astrologiques et mythologiques m’ont passionnée depuis plus de 40 ans, je n’avais pas pensé un jour me pencher en profondeur sur les histoires de toutes ces déesses.

Il aura fallu les circonstances du confinement au mois de mars pour enclencher ses recherches dont les noms me sont venus au fur et à mesure de ces 9 mois.

Ce parcours fut initié au moment du passage par la Porte du Printemps, la porte d’équinoxe celle où les jours et les nuits sont en équilibre, mais où la lumière prend le dessus jusqu’au solstice d’été.

Après 3 mois, nous avons franchi le Portail du solstice d’été, cette Porte de hommes, où nous allions devoir nous confronter à nos ombres, à tout ce qui compose notre personnalité.
A 6 mois, nous franchissons un 3ème portail, celui de l’équinoxe d’automne, où un bref instant nous avons ressenti l’équilibre parfait entre le jour et la nuit, pour très vite plonger en plus profondément, dans nos entrailles personnelles.
Pour arriver à terme juste avant de franchir la 4ème Porte, celle du solstice d’hiver, que l’on nomme la Porte des dieux, car elle nous offre l’Ascension.

En quittant cette matrice qui nous a nourri pendant 9 mois, cette naissance aujourd’hui, nous sommes face à nous-même.
Au cours de toute cette préparation, une fois le cordon ombilical coupé, nous pouvons entreprendre notre propre chemin, un parcours où nous aurons à franchir les obstacles en lien avec notre propre incarnation.
Nous sommes faits de multiples mémoires, et toutes expériences que nous rencontrons sont les jutes évènements qui nous permettent de mettre de la lumière sur nos ombres.

Aujourd’hui pour cette dernière déesse, il m’est apparu évident de choisir « Marie » pas dans un but religieux, mais pour le symbole Universel qu’elle incarne.

Elle est notre Mère à tous, Elle est Celle qui nous comprend, qui nous aime, elle est cette Mère qui a accepté de porter l’Énergie de la Source, celle qui anime tous les Univers,  afin que l’Amour de la Source puisse s’incarner dans la matière et nous aider à évoluer à retrouver l’essentiel, c’est à dire l’Amour qui émane de notre coeur.

Vénérée partout sur la terre comme dans les cieux, Marie porte parfois des noms différents et cela n’a pas d’importance, elle est la Mère qui réunit en son sein tous ses enfants…

La matrice à laquelle je me suis connectée au mois de mars, est cette matrice universelle.

Toutes les déesses que nous avons rencontrées, expriment une partie d’Elle.

Oui, qu’est-ce que Déméter, Chariklo, Isis, Thémis, Kali, Tara, Hauméa, Athéna, Uranie, Freyja, Harmonie, Hécate, Artémis, Inanna, Ixchel, Psyché, Sedna, Maât, Eris ou encore Vesta  et toutes les autres qui meublent les mythologies du monde entier, nous permettent de découvrir une partie de cette émanation Christique d’Amour.

Ces 9 mois ont permis de prendre connaissance et conscience de toutes ces infimes parties de nous, non pas pour être contre le masculin, bien au contraire, pour nous allier, nous unir à notre masculin.

Nous terminons (je l’espère) une période dans l’histoire de l’humanité, où le patriarcat a dominé d’une manière très guerrière et dominatrice.

Tout au long de ces millénaires nous avons du subir pour en faire l’expérience.

Maintenant, remercions dans notre coeur ces moments, car grâce à eux émergent aujourd’hui notre « féminin sacré ».
Unissons nous à cet autre partie de nous, embrassons notre masculin.

A l’image du caducée, laissons ces énergies masculines et féminines s’entrelacer et s’unir au niveau de notre centre coronal.

Quel rituel allez-vous choisir d’ici le solstice d’hiver pour honorer tout ce travail que vous avez fait, pour accepter le cadeau que vous vous offrez! Magnifique non!

Ces 9 mois ont été un vrai bonheur pour moi, car toutes ces recherches m’ont stimulée, motivée pour expérimenter ensemble cette grossesse, de faire grandir à l’intérieur de nous, l’Amour de la Source, grâce à l’acceptation de cette mission par Marie, dont la naissance se fit sous l’augure céleste de la conjonction Saturne/Jupiter, si brillante dans le ciel d’Orient que les rois mages l’ont suivie pour s’agenouiller, et honorer cette naissance qui acte le lien entre le ciel et la terre.

Coïncidence ou hasard…

Au moment du Solstice d’hiver, 2020 le passage par la porte des Dieux, ce passage qui nous incite à ascensionner, dans le ciel nous pourrons apercevoir la conjonction Saturne/Jupiter à 0° Verseau, entamant un nouveau cycle de 20 ans.

Jupiter/Saturne, forment la croix de l’espace et du temps, le fait que ce cycle s’amorce dans le 11ème signe que l’on nomme Verseau, le Porteur d’Eau, une ère qui met en relief  la coopération et le mariage sacré Féminin/Masculin que symbolise les deux vagues que composent le glyphe du Verseau

Bonne intégration, bonne route,

Adoptez ce qui émane de vous, c’est de cette manière uniquement que nous pourrons tous monter de niveau vibratoire, et arrêtez la soumission, les injustices et les conflits..

Cliquez sur ce lien pour écouter le podcast : Episode 36 : la déesse Marie

 

 

 

       Gratitude, Amour et Béatitude,

Béatrice

 

Voici toutes les informations pour notre soirée  » Eclipse »du 14 décembre 2020….

 

 

 

 

Béatrice Robin Brezina

Depuis plus de 40 ans, imprégnée de la philosophie jungienne, Béatrice a cherché dans les domaines de la psychologie, de l’astrologie, du tarot, de la généalogie… les liens subtils que l’Homme tisse avec l’Univers.

Laisser un commentaire