Chronique Céleste du lundi 6 avril 2020
Au cours de cette semaine, qui prépare à la Renaissance, nous élaborons notre nouvelle maison..Merci Claire pour cette représentation si significative...

Chronique Céleste du lundi 6 avril 2020

Nous enclenchons au niveau symbolique, une semaine riches en évènements. Nous accueillons la première pleine lune de l’année astrologique, que dynamise la lune dans le 7ème signe, que l’on nomme, Balance!

Tout un programme en cette période de confinement, où l’équilibre « juste » est si difficile à trouver et à installer!

D’autant plus, que cette première pleine lune qui fait suite à notre passage par le  Portail de l’Equinoxe du printemps, détermine le dimanche de Pâques, ce dimanche de la Renaissance.

Revenons à la symbolique du parcours des cycles de la nature.

Au moment de franchir le Portail du Solstice d’hiver, le Soleil remonte lentement en déclinaison. Lorsqu’il arrive à la Porte de l’équinoxe du printemps, il y a équilibre entre le jour et la nuit.

Ensuite, les jours se rallongent (comme le devrait, notre conscience intérieure) jusqu’au moment de franchir le Portail du Solstice d’été, le jour le plus long.

Le Jour de la « Renaissance » est le mi-point entre les deux Grandes Portes des Solstices.

La « quarantaine » (que l’on nomme aussi « carême« ) s’est enclenchée, le mercredi 26 février, lors de la conjonction inférieure Soleil/Mercure à 7° Poissons, (le moment où nous avons réceptionné de nouvelles informations) cette période de « retraite » se terminera le jeudi 9 avril, que l’on nomme le jeudi saint, le jour où eut lieu la « Dernière cène », ce repas « alchimique » où les 12 apôtres se retrouvent autour de Maître Jésus.

Le vendredi correspond à la mise à mort de l’ancien afin d’accueillir, la Naissance du Nouveau,  sur un autre plan de conscience, trois jours plus tard!

Il est toujours intéressant d’observer, comment les « religions » ont calqué leur histoire sur les mouvements des cycles de la nature.
Cette année 2020, qui est en lien avec le nombre  » 4  » et  » 13″ prend toute son importance au cours de cette semaine.

La « Renaissance » de Pâques

En effet, symboliquement, nous sommes tous invités à  faire mourir nos anciens schémas, surtout ceux liés à l’égo négatif, afin de renaître « différent », le dimanche 12 avril!

Au coeur, de ce confinement, cette semaine « hautement vibratoire » va nous aider à la déconstruction de notre ancienne maison et à la mise en place de la nouvelle.

En ce lundi matin, 6 avril, le couple soli-lunaire est toujours en phase Gibbeuse, nous forçant à rester dans notre axe afin d’éviter la moindre erreur.

Le Soleil en conjonction exacte avec la lune noire, va nous interroger sur les fondements intérieurs sur lesquels nous exprimons notre identité.

Où, dans quel domaine de ma vie, suis-je dans le trop ou dans le trop peu?

Mars transite depuis peu le signe des libertés, de l’affranchissement des anciennes limites, que l’on nomme Verseau.

Un Mars qui vient de passer 6 dures semaines d’apprentissage dans le signe du Capricorne, et le jour où il se colore des énergies Verseau, il se voit encore une fois contraint à vivre sous les lois du maître du temps et du confinement.

Que doit-on comprendre?

Que d’un côté, nous devons incarner une discipline intérieure, une verticalité, mais d’un autre côté, prenons conscience au cours de ces trois prochains mois, des comportements inadmissibles des autorités qui gouvernent le monde, afin de nous en débarrasser, coûte que coûte, ce qui sera le défi de toute l’année 2021!

Même affaiblit, par cette crise sans nom, ne réagissons plus comme des moutons, mais ouvrons, notre « gueule de Lion »….

La cohabitation possible…

En ce début de semaine, Mars se défait de sa conjonction avec Saturne, qui lui aussi va prendre l’air au cours de ces trois mois, dans ce 11ème signe.

Cette conjonction se place au trigone de Vénus Gémeaux (hors limite). Ce début de semaine, pourrait nous permettre d’aborder cette « retraite » obligatoire, d’une manière, soit plus créatrice, soit en se détachant émotionnellement de l’impact que ce confinement représente au plus profond de nous.

Une autre conjonction intéressante, se retrouve entre Neptune/Mercure Poissons qui depuis quelques jours, avec un Mercure qui sortit de son ombre, va nous aider à quitter nos mécanismes « cerveau gauche » et chercher à capter avec nos écouteurs, les informations de notre « cerveau droit »

Une période idéale pour augmenter notre niveau vibratoire.

Nous sommes nombreux à ressentir cette mutation vibratoire entre la 3ème dimension et la 5ème dimension.

Cette conjonction  Mercure/Neptune se trouve à l’opposition d’une lune Vierge. Partageons  cd que nous percevons, mettons-nous au service de la collectivité!

Dans cette période de transformation, nous serons tous confrontés à nos peurs viscérales, les plus profondes.

Sachez que là où se trouvent nos peurs, se trouvent également nos trésors les plus précieux…

Une dimension vibratoire à acquérir le plus rapidement possible, si nous souhaitons faire le poids aux influences destructrices de la 5G!!!

Bien sûr que toute l’année, nous serons sous l’influence des grandes conjonctions de l’année Pluton/Saturne 22°Capricorne du 12 janvier 20 et de Saturne/Jupiter qui se retrouveront à la fin de l’année 20.

Ces influences ont été renforcées par l’aspect exact de Pluton/Jupiter à 24° Capricorne tous ces derniers jours  (5 avril) et le seront encore le 30 juin et le 12 novembre 20.

Comprenons, que l’Humanité toute entière, doit passer par une mise à mort de l’Ancien afin de mettre en place le Nouveau.  Le maître de l’Olympe avant de reprendre les commandes de cieux,  passe actuellement par une « retraite » obligatoire, dans le but de faire passer l’humanité des limites de Saturne aux vibrations cosmiques d’Uranus!

Oui, nous participons tous, à un moment historique de l’histoire du monde. La manière dont nous accueillons ces évènements, comme notre réaction à ce qui se passe, vont contribuer à notre élévation personnelle.

Dans la soirée, la lune quittera la Vierge, pour rentrer en Balance.

Mardi 7 avril, dès l’aube nous ressentirons le tiraillement entre cette lune Balance et Chiron/Lunes noires Bélier.

Ces aspects qui se répètent chaque mois devraient attirer notre attention. Car, si la lune exprime l’ensemble de nos émotions, Chiron/lunes noires vont nous indiquer ( là où ils se posent dans notre carte du ciel) des attitudes à transformer, cautériser, réparer, exprimer.

Que vais-je faire bouger à l’intérieur et non à l’extérieur…afin de revenir à l’essentiel?

Pleine lune le 8 avril 2020 à 4h36 – dans le 2ème décan de l’axe Balance/Bélier- Un lien plus juste entre les tendances passées et l’élaboration du futur!

 

 

 

Le défi de cette super pleine lune (car très proche de la terre, donc plus émotionnelle) passe par la communication, par notre capacité à nous exprimer dans nos liens familiaux.

Si, on monte cette carte du ciel ici dans le Morvan, l’axe intercepté de la pleine lune se pose dans les maisons VIII/II, un axe qui exprime nos valeurs. Pour ceux ou celles qui souffrent d’une identité bridée ou d’un sentiment de non place, cette période occasionnera des défis supplémentaires.

L’Ascendant Verseau est en aspect partile à Mars au trigone de Vénus/Vesta Gémeaux et au sextile de Chiron Bélier.

L’air est bien présent, nous en avons grandement besoin dans cette période de confinement!

Quel pourrait être le message de cette mise en lumière au moment de cette super pleine lune?

Les pleines lunes qui annoncent le dimanche de la « Lumière retrouvée » se manifestent toujours, à travers une Lune dans le signe du juste équilibre « Balance »!

Une conscience de « notre juste place » dans le monde est nécessaire avant de pouvoir célébrer cette Lumière Retrouvée.

Le moment idéal pour changer nos habitudes, ce qui automatiquement va faire écho à notre éducation, à toutes les empreintes qui se sont faites au cours de nos années d’enfance.

La lune Balance est encadrée de la déesse Junon et d’Hauméa en maison VIII, reflétant bien ce que nous vivons actuellement: c’est-à-dire trouver sa juste place relationnelle, tout en exprimant notre créativité, quelles que soient les circonstances environnantes. Le Soleil quant à lui est encadré de la lune noire et de la déesse Eris!!!

Notre étoile se trouve  d’un côté, bridé et amputé de son pouvoir de conquérant Bélier, et de l’autre côté, la déesse Eris, ne supportant pas les injustices, pourrait inciter ce Soleil Bélier, à se rebeller, en tout cas exprimer sa juste colère.

Revenons sur le bel aspect Vénus/Vesta/Hygéa trigone Mars/ascendant et au double sextile de Chiron.

En oeuvrant avec sagesse dans son foyer, en honorant notre féminin, nous serons à même de développer ce « féminin » d’une manière novatrice notre créativité qui s’avèrera très curative, ce qui automatiquement aura des conséquences sur notre perception consciente ou inconsciente d’identité qui rêve de monter sur la scène tout en ayant l’impression de passer son temps, dans les coulisses….

Uranus Taureau est trigone au centaure Pholus Capricorne, vérifiez que vous restez bien connecté aux énergies de la Source, ce qui vous aidera à ne pas réagir excessivement coloré par les émotions dont se sert votre égo négatif  (Uranus carré Mars Verseau).

Un dernier mot, sur l’amas en Capricorne en XII ( Pluton/Jupiter/Athena plus Saturne/Mars Verseau) qui se pose au double carré (large) de la pleine lune.

Le fait de trouver cet amas en XII nous oblige à rentrer à l’intérieur de soi, à méditer, à se poser, à accepter.

Les degrés Sabian de la lune 19° Balance « Revendication collective.. »  et du Soleil 19° Bélier  » Recours à l’imagination créatrice » sont comme toujours des réflexions à propos sur lesquelles on peut méditer…

Dans la soirée du mercredi la lune rentre en Scorpion, (où elle est en chute) elle recevra en premier le carré à Saturne, des remontées de manque ou de tristesse remonteront au cours de la soirée.

C’est peut être le moment de vous demander de quelle manière l’histoire de la déesse Cérès vous interpelle?

Jeudi 9 avril, le jour où le  » carême » se termine, un moment d’isolement et de privation qui ont pour but l’épuration afin de définir ce qui est concrètement essentiel pour nous. La lune recevra dès le matin l’opposition d’Uranus et le carré de Mars. Une journée électrique, tendue.

Posez-vous calmement la question:

Pourquoi? Les vacances des enfants? le travail que vous n’arrivez pas à faire? le confinement que vous ne supportez plus, vous vous faites du soucis pour ceux qui vous entourent? Vous pensez trop à l’après confinement??????

Vendredi 10 avril, une journée de grande intériorité pour les chrétiens qui suivent la passion du Christ, cette journée où ce qui a été « transfiguré « est réduit à néant,  « défiguré », avant la « Renaissance  » tant attendue..

La lune se met au trigone de Neptune  Poissons et au sextile de l’amas Capricorne. Une journée d’émotion mais où tout va se canaliser naturellement.

C’est aussi en ce 10 avril que Vénus à 5°21 Gémeaux commence sa descente dans le monde souterrain.

Elle repassera sur ce degré les 25/16 juin prochain au moment où elle retrouvera son sens direct après les 40 jours de retraite…Je reviendrai plus en détail sur toute la boucle de Vénus qui deviendra rétrograde le 13 mai 20 à 21°50 Gémeaux!

En attendant, regardez où se pose ces degrés dans votre carte du ciel.

Samedi 11 avril, la lune Sagittaire fera un trigone à Chiron et un sextile à Saturne/Mars  Verseau. C’est aussi le jour où Mercure rentre en Bélier!

Pour ce week-end pascal, les énergies air et feu sont à l’honneur, quoi de mieux pour honorer cette fête de la Lumière et de la Vie enfin retrouvées...

Nous terminerons par le dimanche de Pâques, le 12 avril, le Soleil en conjonction avec la déesse Eris est au carré de Pluton!

Très beau scénario pour exprimer une résurrection!

Notre corps de Lumière en ce jour de Renaissance. Merci à Toi Claire…

La lune Sagittaire est au carré de Neptune Poissons, ce n’est plus le temps de rêver, de fantasmer, de fuir dans des délires mystiques.

Car nous vivons actuellement une page essentielle de l’histoire de la destinée humaine.

Une semaine pour nous défaire des empreintes passées qui polluent nos émotions, dont se sert notre égo négatif pour nous garder dans ses limites, dans son confinement.

On sent bien que quelque chose change en nous, que notre ADN se modifie.

Oui, en ce jour de Pâques, nous aussi nous pourrions ressusciter afin de pouvoir jouer notre rôle d’âme.

De quelle manière, pouvons-nous oeuvrer en cette période de turbulences et de chaos, d’où les plus belles choses prennent leurs origines!

Depuis quelques semaines, depuis quelques mois, toute la machine économique s’est arrêtée sur la planète! Pas facile à vivre, ni à intégrer, car cette perception en période de « paix » semble quasi impossible, et pourtant c’est la réalité!

Après la mort d’un certain système, il y a toujours la renaissance.

Cette semaine pascale en est un exemple vibratoire. Toute la symbolique des « oeufs » de Pâques, prend ici toute la réalité…L’Oeuf qui donne naissance à la Vie!

L‘Oeuf qui contient la Vie exprime la naissance en ce jour de Pâques

 Appuyons-nous sur cette trame pour trouver la sortie du labyrinthe, oui, mettons une intention particulière en cette journée de renaissance afin de nous donner tous les moyens pour trouver la Sortie.

Dans cette période particulière de « pause » planétaire, relisez le conte de la « Belle au Bois Dormant »!

Qui incarnera le Prince sur son destrier Blanc, celui dont le rôle est de poser un baiser sur les lèvres de la princesse afin que Tout puisse se réveiller, sortir de ce moment de « pause ».

C’est aussi, ce que je vous propose avec le « travail de conscience » abordé la semaine dernière sur les 9 mois à venir, un travail pour réveiller notre féminin endormi….

Très belle semaine de Renouveau, à tous et à toutes…

 

 

 

« La Rose de Damas »

 

 

EPISODE  2 des récits de « Mémoires d’âmes »

 

 

 

Quel rôle la Cérès/Démeter joue-t-elle, dans votre vie?

La semaine dernière nous évoquions le rôle « intéressant » que chaque déesse joue dans la découverte de notre féminin. Chacune d’elle va déchirer une partie du voile qui cache nos terres inconnues.

Dans notre société en grande mutation, retrouvons et éveillons nos valeurs féminines.

Plus nos polarités seront en équilibre, plus facilement nous accèderons à l’Unité.

Acceptons de nous laisser féconder par les circonstances de la vie, toutes celles, que nous ne pouvons plus contrôler. Lâchons notre côté Yang, la voie royale pour découvrir notre Foi…

Acceptons la sagesse qui émane de toute chose, c’est pourquoi, se reconnecter à toutes vos  déesses intérieures, est primordial, en cette facette du temps.
Oui, je crois qu’il est indispensable voir vital, de nous relier à notre « féminin sacré » qui va alors nourrir notre « masculin sacré » dans le but de célébrer le mariage alchimique de ces deux énergies.

Depuis des milliers d’années, nous sommes témoins de la séparation entre le masculin et le féminin!

Les grands bouleversements de cette année 2020 vont contribuer à opérer ce changement radical sur bien de niveaux.

Dans l’épisode 2 de « Mémoires d’âmes«  nous allons parler de Perséphone/Proserpine, la fille de Cérès/Démeter, puisque le noeud de l’histoire de la déesse Cérès est bien le rapt de sa fille par le maître du monde souterrain Pluton/Hadès.

Nous réactualisons le conte de la «  Belle et la Bête« … C’est intéressant n’est ce pas??

Ces histoires d’âmes dont j’ai eu la perception le 25 mars dernier, ont pour but de vous reconnecter à votre Inconscient, ce limon identique à tous les Humains, afin que vous puissiez en cette période cruciale faire les liens avec votre histoire personnelle.

Mettre de l’ordre dans nos schémas émotionnels permet aussi de rectifier les interactions chimiques de notre corps.

Le mythe nous relate la souffrance dévastatrice de la déesse des Moissons, comme ses réactions en tant que protectrice de la Terre. Lorsque nous vivons des drames « injustes » la colère prend souvent, le dessus d’une manière dramatique.

Comme « à quelque chose malheur est bon, » sa souffrance l’incite à parcourir le monde à la recherche de sa fille. C’est comme cela qu’un jour, elle arrive à Eleusis épuisée déguisée en mendiante. Le renversement de l’histoire va se dérouler à Eleusis, car elle retrouve d’une certaine manière son rôle de mère sur un autre plan ce qui la conduit à  partager son savoir des mystères de la Vie.

Lorsque nous souffrons, nous sommes bien souvent amenés à partager quelque chose de vital, d’essentiel, avec notre entourage. Il y a quelque chose de très chironique ici. A l’instar de Chiron qui troque son immortalité, pour sauver Prométhée et par la même occasion mettre fin à ses souffrances.

C’est par l’intermédiaire de Zeus/Jupiter  ( le père de Perséphone/Proserpine) qu’une solution est trouvée, Perséphone/Proserpine passera 6 mois avec son époux et 6 mois avec sa mère. Nous assistons ici à la naissance des saisons!

Revenons à l’histoire mythologique:

« Perséphone était d’une très grande beauté, elle faisait le bonheur et la raison d’être de sa mère Cérès. De son monde souterrain, Pluton est frappé par cette beauté gracieuse et innocente de cette jeune fille, dont il aimerait faire son épouse.

Profitant d’un déplacement Cérès,  Pluton mit en place un stratagème afin d’attirer la jeune fille dans ses mondes souterrains.

Il sema des narcisses autour des chemins que la jeune Perséphone allait emprunter.

Subjuguée par la beauté et le parfum envoûtant de ces fleurs, elle se baissa pour les cueillir.

A ce moment précis, la terre s’ouvrit et Pluton emporta la jeune déesse dans les profondeurs de son royaume..

Une fleur dont la symbolique évoque la métamorphe entre l’aspect extérieur et intérieur…

Les narcisses sont des fleurs que l’on accueille au printemps, elles fascinent par leurs formes d’un jaune éclatant. Cette fleur a donné le nom de  narcissime : ce miroir qui permet de découvrir notre visage dans cette eau qui nous révèle, nos profondeurs inconscientes.  Proserpine réagit avec sa  personnalité et non avec son  âme!

«  Le monde est un immense Narcisse en train de se penser. A quel endroit  l’Homme se penserait il mieux que dans ses images illusoires (Gaston Bachelard)

Perséphone se laisse envoutée par  l’extérieur » la « personnalité » des choses, pas forcément par la beauté de l’âme..

Dans ce récit, la fille de la déesse des Moissons est kidnappée par le maitre des enfers Pluton ( celui qui transforme alchimiquement)

On sait qu’un compromis va être mis en place, afin que la jeune fille puisse faire le lien entre le visible et l’invisible, entre son appartenance à son clan matriciel et sa nouvelle famille souterraine.

Pluton nous oblige à rencontrer notre « dragon », il guide notre conscience à percevoir l’invisible, Pluton nous met face à nos trésors enfouis, en nous poussant à découvrir nos richesses cachées.

C’est dans le monde d’en-bas, que se trouvent les pierres précieuses. C’est la raison pour laquelle, on dépeint Pluton comme « le riche ». Mais, riche de quelles pierres précieuses?

Ne serions-nous pas toutes et tous des « Perséphone » actuellement, qui grâce aux configurations exceptionnelles de cette année 2020 ( Pluton/Saturne et Pluton/Jupiter actuellement) qui vont nous pousser à retrouver nos trésors. Cela me fait penser à l‘Alchimiste qui va chercher loin ce qu’il possède, sous nos pieds.

Avec le récit de cette déesse, quels sont les liens que vous pourriez  faire?

A vous de réfléchir car les histoires personnelles sont toutes différentes. Cette déesse évoque un féminin différent que celui de sa mère Cérès.

Ici, elle se laisse méduser par la beauté extérieure (narcisse) elle tombe dans un traquenard.

Il n’y a jamais d’erreur mais des expériences.

Il serait intéressant de chercher des anecdotes de notre vie qui pourraient être en lien avec ce récit mythique.
En cette période de « résurrection » le mythe de Proserpine vient nourrir avec son histoire, le chemin de transformation nécessaire à la Renaissance Pascale….

Comme promis, au cours des prochains mois jusqu’à Noël, j’évoquerai l’histoire de toutes ces déesses, elles nous toucheront plus ou moins en fonction de l’écho que fera son histoire avec la nôtre. Je suis comme vous, au début de cette « grossesse ».

Continuer à écrire votre histoire personnelle, notez vos réflexions, observez vos émotions, exprimez votre créativité. Osez être vous-même, peu importe la manière que vous allez utiliser..

Ces récits personnels qui seront votre cadeau de Noël..

Bonne réflexion, bonne intégration,

Je vous retrouverai très vite avec l’histoire d’une autre déesse….

 

Gratitude et tendresse,

« La Rose de Damas »

 

Béatrice

 

Nouveau podcast à écouter sur les « Déesses de la mythologie »  ou Mémoires d’âmes!

https://anchor.fm/beatrice-robin

 

Béatrice Robin Brezina

Depuis plus de 30 ans, imprégnée de la philosophie jungienne, Béatrice a cherché dans les domaines de la psychologie, de l’astrologie, du tarot, de la généalogie… les liens subtils que l’Homme tisse avec l’Univers.

Laisser un commentaire