Chronique Céleste du lundi 6 janvier 2020
Suivre la clarté de l'étoile malgré l'ombre de l'éclipse.....Merci à Claire Duprez pour le partage de ses peintures, si expressives...

Chronique Céleste du lundi 6 janvier 2020

C’est exactement, douze jours après Noël, que la tradition chrétienne, fête, les Rois mages, ces Sages Chaldéens qui, depuis l’Orient, ont suivi, une étoile plus que brillante (conjonction Jupiter/Saturne) qui les conduisit à Bethléem!

Peu importe, nos croyances personnelles, il est intéressant, de nous pencher sur les traditions qui se perpétuent, en prenant conscience des rites qui se sont élaborés autour de ces évènements.

La Lumière Solaire, celle de notre étoile, éclaire nos émotions quelle que soit la saison…

Toutes les cérémonies sont des actes collectifs, colorée d’une dimension « sacrée ». 

C’est la raison pour laquelle, il est essentiel dans cette facette du temps, d’en saisir le sens, afin de s’en nourrir et de les perpétuer.

Déjà, dans votre quotidien, prenez l’habitude, d’allumer des bougies, de mettre une musique qui vous tient à coeur, d’allumer de l’encens,  afin d’honorer votre lieu, quelle que soit la période.

L’énergie ambiante sera bien différente!

Les fêtes commémorent des évènements, qui ont marqué l’évolution de l’histoire de l’humanité, à travers le long fleuve du Temps.

Nous portons tous en nous, ces mémoires collectives, elles sont notre limon, commun à tous!!!!

Honorer les « rituels »,  c’est accepter les liens qui existent entre le passé et le présent, c’est prendre conscience que le visible et l’invisible ne font que Un.

La vie des anciens était scandée par des rites, qui structuraient l’année, tout en tissant une trame solide à l’intérieur, du clan.

Les fêtes, sont directement liées aux cycles de la nature, comme notre mandala astral!

Tout en s’appuyant sur des symboles universels, notre carte du ciel met en relief tout l’invisible avec lequel nous naissons. En plongeant dans notre spirale de vie, nous nous reconnectons, non seulement avec nos mémoires terrestres, mais surtout, avec nos mémoires cosmiques, avec nos origines stellaires.
Alors, suivre son étoile, sa mission, c’est poursuivre son chemin avec une attitude de lâcher prise totale, nous laissant guider par sa mouvance, mettant en « veille » notre volonté propre…

En ce lundi matin, quelle est l’influence de Jupiter qui se rapproche du noeud Sud à 8° Capricorne?

Un amas planétaire que colore Saturne lui-même encadré de la déesse Cérès, d’un côté, et de Pluton, de l’autre. Le tout au trigone de la lune en Taureau, qu’accompagne l’arrivée de Mars rentre dans le signe de feu du Sagittaire!

Cette conjonction reflète l’ambiance de ce début de l’année, elle mérite notre attention.

Jupiter décrit la perception de l’éducation que nous avons reçue, le fait que Jupiter transite le signe du Capricorne, nous force à focaliser notre attention sur l’essentiel (du plus et du moins) mais la proximité avec le noeud sud, peut s’avérer difficile, à gérer. Le noeud sud parle de nos perceptions passées (celles avec lesquelles nous naissons).

Alors, n’amplifions pas outre mesure!

Comme toujours, au prorata de notre évolution personnelle, le regard que nous portons sur notre  passé, peut être bienveillant ou coloré de ressentiments.

Pourrions-nous rectifier notre regard sur ce que nous avons réellement vécu? La coloration très saturnienne de cet amas, nous suggère de clôturer les vieux  dossiers, de ne pas ressasser ou dramatiser d’anciennes perceptions mémorisées mais de télécharger un nouveau programme?

Des ressentiments, des non-dits, des colères, des injustices sont en train de ressortir comme un geyzer volcanique.

A nous de les maîtriser.

Les tensions actuelles entre les signes Cancer/Capricorne seront à leur paroxisme, au moment de la pleine lune du 10 janvier, du changement vibratoire d’Uranus reprenant sa course directe, le 11 janvier,  et de la mise en place le 12 janvier, de la conjonction Saturne/Pluton à 22° Capricorne (depuis 1982) ce qui présage un vrai cocktail Molotov!

Nous vivons donc des moments forts que nous devrons traverser sans basculer dans la peur ni le catastrophisme, mais comme des chevaliers et des amazones conscients de leurs capacités spirituelles.

Si l’on remonte dans l’histoire, cet amas dans le signe cardinal de terre du capricorne se retrouve au 13ème siècle, au moment de la toute puissance du roi Philippe le Bel , ce roi de Fer!

Il faut remonter au 16ème siècle pour retrouver une conjonction en Capricorne de Pluton/Saturne (cycle de plus ou moins 35 ans) nous tombons ( comme par hasard) sur une période de grandes réformes, d’austérité (Luther) la guerre des paysans (oui déjà).

Calendrier Astrologique de 1515

On se révoltait à l’époque contre tous les excès d’une certaine société.

J’ai retrouvé une illustration d’un calendrier astrologique de Abi Warbourg (1515) montrant une prophétie de grandes inondations sur les années, à venir (un trop plein)

Et la conjonction Saturne/Jupiter qui éclaire fortement toute cette année et qui recommencera un nouveau cycle de 20 ans en décembre 2020 à 0° Verseau, se retrouve au 15ème siècle (1426).

On y voit,  les puissances anglaises qui veulent prendre le pouvoir en envahissant la Normandie et plus.

Ce sera grâce à une femme, Jeanne d’Arc, que la victoire sera proclamée et que roi de France retrouve ses droits et son trône, quant à Jeanne d’Arc, elle sera brûlée par les Anglais!

C’est la nouvelle lune du 26 décembre 2019 à5° Capricorne avec éclipse qui a coloré notre passage de 2019 à 2020.  Lors des éclipses, il faut localiser où le cône d’ombre de l’éclipse, se pose.

Les retombées des éclipses peuvent se manifester parfois des mois après leur passage. Une étude des thèmes des pays traversés, peut nous renseigner sur la manière dont ces pays vont vivre, ces vibrations (sur leurs points névralgiques).  En général,  les éclipses se posent dans les mêmes axes de signes, pendant une période de deux ans.

L’axe Cancer/Capricorne, résonne avec la colonne vertébrale de la terre.

Depuis novembre 2018, les noeuds lunaires transitent cet axe.

Les messages se précisent, de plus en plus, concernant notre responsabilité dans notre manière de vivre sur cette planète.

Si, pendant longtemps, les hommes ont cru maîtriser les éléments, ce sont les éléments qui les maîtrisent.

J’évoque bien souvent sur l’importance d‘honorer les rites (ce que faisaient les Anciens), il en va de même, pour le respect de la terre, des animaux et des hommes.

En juillet 2018, l’éclipse de soleil du 13, eut lieu à 21° Cancer, le cône d’ombre passait sur l’Australie.

Comment se présentait la situation climatique lors de la pleine lune éclipse du 16 juillet 2019 à 25°Capricorne/Lune/Noeud Sud, où le cône d’ombre repassait sur l’Australie?

La nouvelle lune du 26 décembre dernier a surtout touché le Moyen Orient, l’Inde et Singapour.

La pleine lune du 10 janvier sera visible sur une partie de Afrique et Asie et sur l’Australie. Je ne suis pas experte dans le domaine, mais il est intéressant de voir l’évolution des incendies en Australie depuis l’été 2018?

Il paraît que l’Australie serait du signe du Capricorne??? A vérifier, si, oui, on comprend…

Il me semble que les responsabilités des dirigeants sont pointées du doigt.

Oui, il est urgent de retrouver une « certaine austérité » dans nos fonctionnements, après le gaspillage des années de « sur consommation ».

J’ai vu passer sur internet des « intentions de prières « pour l’Australie qui est en danger, pour tous ceux qui doivent quitter leur environnement, pour sauver leur vie…

Unissons-nous pour tous ces australiens, mais aussi pour tous ceux qui sont dans des situations plus de précaires aujourd’hui, la conséquence des mauvaises gestions des hommes politiques sans conscience…

 

 

Pleine lune du 10 janvier 2020 à 18H22 TU – éclipse de lune à 20° Cancer (hors limite) opposée à un amas planétaire, très dense, Mercure combuste en Capricorne!

 

 

Une chose est sûre, nous ne pouvons plus rester dans ces mêmes schémas. Il faut trouver une autre manière de communiquer, non pas, dans les rapports de force, mais dans la  » juste parole ».

En nous appuyant sur Saturne, la réalité, nous pourrions nous aligner, même, s’il faut passer par une déconstruction totale, avant une réédification ultérieure.

L’important, c’est de clarifier, afin de ne pas rester dans le brouillard, le nôtre ou celui des autres.

Passons, de Saturne à Uranus! Laissons les miracles s’accomplir!

Il n’y a pas de barrières que l’on ne puisse franchir…

Avec une pleine lune « éclipse » saisissons la possibilité de voir ou percevoir, autrement, les circonstances nous y pousseront. Pourquoi?

Car, au moment d’une éclipse de lune, c’est la terre qui s’intercale dans un alignement parfait, entre les deux luminaires.

Le 10 janvier, la lune sera momentanément occultée, ne pouvant recevoir les rayons de notre étoile.

La Lune, maître du Cancer ne sera plus nourrie par la structure et la solidité du soleil Capricorne (un peu comme un nouveau né).

Cette éclipse se pose dans la croix cardinale, celle qui initie les choses.

Restons vigilants au cours de ces journées, afin de ne pas nous laisser piéger par nos croyances limitantes qui nous gardent prisonniers d’anciens schémas (on ne peut plus initier).

Par contre, ce serait une excellente période pour décider de ne plus être une marionnette du passé, en plaçant notre conscience sur d’autres niveaux vibratoires, où la compassion pourrait émerge de notre coeur, prenant en main, son rôle de chef d’orchestre.

Mais, pour certains, trop colorés par leur égo négatif, ils pourraient se croire débarrassés de leurs formatages passés (ou leurs extensions)  Mais, n’ayant pas pris conscience des comportements qui sous-tendaient ces attitudes, ils retomberont dans leurs répétitions occultées. 

L’opposition de cette pleine lune fortement déséquilibrée, est rattrapée par l’aspect à Neptune Poissons.

Alors, restons bien connectés aux énergies supérieures. Même, si les doutes effleurent, ne tombons pas dans leurs filets!

Les regards convergent vers cette lune Cancer au noeud Nord. 

Elle est très puissante dans son domicile et hors limite. Elle pourrait incarner la puissance et la beauté de la déesse Terre/mère, qui semble devoir tenir tête des murs d’autorité.

La déesse Cérès, quand à elle, fait face à la Lune,  à 21° Capricorne, appelant à rester réaliste, efficace et responsable.

Dans sa qualité de matrice, la lune attend cette nouvelle fécondation afin d’accoucher, un jour, de quelque chose de meilleure.

Mars en Sagittaire fait un trigone à Chiron dynamisant la confiance en nos initiatives.

Uranus stationnaire ( plus magnétique et électrique) va dynamiser tout le travail réalisé sur la notion de liberté, de créativité novatrice, d’oser aller de l’avant, depuis le 11 août 2019! Uranus reprend sa direction le 11 janvier.

Nous terminerons la semaine par les retrouvailles de Pluton et Saturne, qui ayant terminé leur cycle complet depuis leur départ en 1982 dans le signe de la Balance! Comme pour chaque nouveau départ, les intentions projetées à ces moments, vont colorer la toile de fond de ce nouveau cycle.

La vie de l’Esprit est toujours présente, mais au coeur de l’hiver!

Voilà, un début d’année qui commence fort demandant de notre part, plus d’attention que d’habitude.

Les tiraillements entre les signes du Cancer/Capricorne peuvent aussi se manifester par des digestions difficiles, des gastros, des raideurs dans le corps, des problèmes de genoux….

A chaque fois des petits clins d’oeil pour nous éclairer.

Je vous joins la vidéo de la Bonne Année, où vous trouverez un aperçu de l’année à venir.

Je vais retrouver très bientôt Barbara Halatas pour notre stage sur Uranus et je continuerai dans la foulée, le week-end suivant, avec le stage sur le chemin initiatique d’Hercule, en collaboration avec Christine Desvigne!

Vous trouverez tous les renseignements sur nos sites respectifs.

Très bonne galette des rois et si jamais vous tombez sur la fève, n’oubliez pas de faire vos voeux!

Merci, pour vos nombreux courriers et voeux,

Très belle semaine,

Galactiquement et Astrologiquement Vôtre,

Affection et Gratitude,

Béatrice

 

 

 

 

 

Béatrice Robin Brezina

Depuis plus de 30 ans, imprégnée de la philosophie jungienne, Béatrice a cherché dans les domaines de la psychologie, de l’astrologie, du tarot, de la généalogie… les liens subtils que l’Homme tisse avec l’Univers.

Laisser un commentaire