Chronique céleste du lundi 6 juillet 2020
La déesse Isis où l'alchimie du féminin sacré....crédit Museumstore company

Chronique céleste du lundi 6 juillet 2020

Le signe du Cancer, symbolise les « Eaux originelles », la nature matricielle, la mère des formes. Ce signe vénéré depuis l’aube de l’humanité, est l’une des deux  grandes portes du zodiaque, celle à travers laquelle les âmes s’incarnent pour vivre leur expérience. Grâce au signe opposé, le Capricorne associé à l’esprit du père, la forme qui s’est élaborée au Cancer se fortifie, se construit et se verticalise.

« Le secret de la croix cardinale n’est autre que le secret de la vie elle -même, celle de la croix fixe, le secret de l’âme alors que celle de la croix mutable cache en elle le mystère de la forme » nous écrit Alice Bailey. Oui, la conscience humaine est embryonnaire dans le 4ème signe, car c’est encore la pensée de masse qui domine et pas l’individuelle. C’est le travail que nous devons entreprendre entre le Solstice d’été et le solstice d’hiver, entre la Porte des hommes et la Porte des dieux!

Dans la civilisation Mayas, ce signe manifestait la « Couleuvre endormie », symbole de vie, d’immortalité, de régénérescence, de transformation et de la spirale de l’évolution. Le message est clair, on ne peut appréhender une vie nouvelle, sans avoir abandonné l’ancienne (le serpent change de peau).

Le début d’un cycle s’enclenche là où se termine l’ancien. Chaque nouvelle graine va projeter les fruits du cycle passé sur le futur en devenir.  Est-ce pour cette raison que le serpent est le gardien des trésors de l’eau et de la terre, que le cerveau reptilien évoque nos instincts primaires, cette partie qui assume les fonctions vitales de notre organisme?

Pour les égyptiens, le cancer était symbolisé par un « Scarabée ».

Le « scarabée » représente le cycle du soleil qui renaît chaque matin.  Les scarabées sont d’ailleurs souvent portés comme amulettes manifestant cette représentation.  Oui, le Scarabée cache en lui le principe de « l’éternel retour ».

Le scarabée est aussi un bousier qui roule sa boule, une figure de l’Oeuf du monde, d’où, nait la Vie, la manifestation organisée!

Quel magnifique symbole de Vie.

                    Le Scarabée symbole de Vie...

L’eau du Cancer est féminine et cardinale, elle est la matrice de toutes nos mémoires. C’est l’astre lunaire, cet astre de la nuit qui régit les eaux cardinales et féminines du Cancer, cet astre qui étreint chaque mois le Soleil, cet astre du jour, dont elle perçoit tous les secrets.

Cette lune change de forme en permanence, accueillant chaque jour d’une manière différente, les rayons lumineux de notre étoile.

La 4ème maison du Zodiaque représente dans notre carte du ciel cet Oeuf primordial d’où naissent les flots montants et descendants des âmes qui se croisent.

La Lune incarne la fécondité, la maternité, l’imagination créatrice, le fantasme, le pouvoir de s’illusionner, le besoin de sécurité.

Cet ensemble d’élan primordial et instinctif du germe de toute chose va se confronter à la réalité de l’incarnation, grâce aux énergies de terre et aux structures que représentent le Capricorne et son maître, Saturne, faisant de la Vie, un maître qui sanctionne, qui cadre et qui limite.

Le natif du Cancer aura le choix d’accepter les limites de « Saturne » de sculpter une forme à son imagination débordante, OU de les refuser et de rester « prisonnier  » de son monde de rêves et d’irréalités, difficilement réalisable.

L’endroit, où se trouve le signe du Cancer dans notre thème, renseigne sur la manière de vivre ces choix de comportements.

Si, entre novembre 2018 et mai 2020, l’axe nodal en Cancer/Capricorne a permis de prendre conscience de ces choix d’âmes, l’amas planétaire en Capricorne toute cette année 2020, composé de Jupiter/Saturne/Pluton rend ce besoin de choix encore plus important, car au prorata de la cohérence énergétique de cet axe que nous pouvons espérer vivre l’axe Bélier/Balance harmonieusement!

La relation avec nous-même, comme avec les autres dépend de la solidité de l’axe Cancer/Capricorne.

A l’étape du Cancer, la gestation se met en place en tant que conscience de masse, lors de l’étape Vierge, nous réalisons notre mission en tant que « conscience spirituelle« , afin de pouvoir manifester la « conscience universelle« , au moment d’atteindre l’étape Verseau….On peut aisément comprendre que si l’on reste enfermé dans une conscience de masse, nous ne pouvons accéder aux énergies de Neptune, celle de l’Amour en tant qu’état.

C‘est le sujet que nous aborderons avec Barbara le 20 juillet prochain. En cette période de tournant majeur dans l’histoire planétaire, où nous sommes à la croisée des chemins (involution/évolution), le fait de saisir et faire la différence entre des échappées mystiques compensatrices de nos manques et la vraie connexion à la Source, est capital. C’est ce que nous rechercherons dans vos thèmes personnels, comme au niveau collectif.

Neptune perçu d’une manière indifférenciée, est utilisé comme énergie compensatrice à tous nos manques, à toutes nos peurs, à toutes nos failles, elle finit par nous dissocier intérieurement. Le fait que Neptune soit devenu rétrograde actuellement, incite à nous poser les bonnes questions, à vérifier clairement si les chemins choisis sont ceux qui nous conviennent.

L‘énergie féminine est composée d’une multitude de facettes différentes, en fonction de la position de Lune dans notre thème, est « une » des indications sur la manière d’appréhender notre féminité intérieure.

Depuis le 25 mars dernier, nous découvrons chaque semaine une parcelle de notre féminin. Au terme des 9 mois de gestation, nous aurons réactivé 36 parties de ce féminin sacré.

Posez-vous et reposez-vous la question, de semaine en semaine : quelle est mon lien avec la déesse Athéna, ou la déesse Vesta ou encore la déesse Ocyrhoé ou quelles sont ces déesses dont j’ignorais l’existence, qui me touchent ou que je rejette?

Nous venons de vivre une pleine lune très significative dans l’axe Cancer/Capricorne, où la lune conjointe à Jupiter/Pluton/Saturne Capricorne, a été occultée, nous obligeant de faire le point entre les structures nécessaires à notre évolution et les croyances limitantes qui empêchaient la libre expression de notre identité. Ces vibrations intenses se manifestent au niveau physique, par de la très grande fatigue, des maux de dos, voir des problèmes dentaires. Au niveau moral, nous sommes nombreux à avoir du mal à rebondir, à réagir, à sortir de ces marasmes.

Le mot clé est : Renoncer à quelque chose dont nous n’avons plus besoin.

En ce début de juillet, ces configurations célestes pourraient se comparer à un sérum de vérité, faisant remonter un mélange d’émotions, que nous avions enterré, oublié ou nié, nous obligeant à nous confronter à tout notre passé grâce à une révision générale de la situation.

Appuyons-nous sur les cadeaux célestes pour passer ce cap.

Comme par exemple le Soleil en conjonction partile avec la déesse Vesta qui s’avère d’un grand réconfort, dans la mesure, où ces configurations bénéficient des feux célestes conjugués aux puissants rayons de Sirius dans la mesure ou nous acceptons d’en être pénétré, pas seulement intellectuellement.

Mercure qui vient de recevoir des nouvelles instructions solaires qu’il a le loisir de conjuguer avec les précieuses indications de la déesse Hygie afin de nous armer physiquement et psychiquement pour mieux appréhender les inconforts qui tapissent la toile de fond de ces mois de grandes turbulences.

L‘évolution en spirale des cycles de la Vie

 Mettons-nous sur « pause »  tout en nous posant les bonnes questions.

Sur le chemin de la Vie, nous briguons tous une place de choix.

Il nous arrive de ne pas l’obtenir (en lien avec nos mémoires passées) c‘est alors que notre égo négatif réagit fortement en maintenant la pression autour de ces sentiments de manques. Ce qu’il  faut comprendre, à l’instar du centaure Chiron, c‘est qu’il ne sert à rien de ressasser en permanence, nos souffrances mais au contraire, de saisir toutes les opportunités pour s’en sortir.

Chiron incarne la résilience!

Aide toi et le Ciel t’aidera« , un proverbe qu’il faudrait appliquer tous les jours.

Là où se trouve Chiron, il nous faut mourir à ces caractéristiques de souffrances répétitives, car elles n’ont plus lieu d’être. Là où se trouve Chiron, nous vivons des changements majeurs afin d’accéder à d’autres plans de conscience.

En ce lundi matin, que se passe-t-il dans le ciel ?

La lune se trouve encore coincée au milieu de cet amas planétaire, exprimant des perceptions très chaotiques (en lien avec notre passé) dont nous devons bien prendre conscience.

L’étau se resserre, il n’est plus question de fuir. Peut être que la colère soulevée par la déesse Eris, va-t-elle servir de trampoline pour rebondir d’une situation sclérosante et récurrente ?

La déesse Athéna qui colore la conjonction Jupiter/Pluton toujours en Capricorne, pourrait aiguiller ou canaliser notre quête, afin que cette mission reste juste et cohérente.

Si, Vénus a repris son mouvement direct, Pluton, Jupiter, Saturne, Mercure, Neptune sont en mode de « révision ».

Pluton active le feu des mondes souterrains dans un but d’une transmutation alchimique. Le fait que Jupiter le retrouve cette année, fait caisse de résonance, Jupiter amplifie tout ce travail, pour le meilleur ou pour le pire.

Saturne R vient de retrouver le signe du Capricorne jusqu’à la fin décembre. Le message de ce maître du temps, est de ralentir et de canaliser nos réactions émotionnelles afin de d’éviter de nous mettre dans des situations à l’image de tempêtes soudaines et violentes. Ce changement vibratoire de Saturne R se vit fortement au niveau corporel (problème dos, lourdeur, raideur, oppression).

La lune rentre dans la matinée de ce lundi dans le signe du Verseau où, elle se posera très vite en carré à Uranus Taureau. N’oubliez pas les conseils du maître Saturne afin de ne pas faire de votre vie un  énorme tsunami sans pour autant se transformer en momie vivante.

En ce mois de juillet, il faudrait hiberner, nous poser afin de laisser les turbulences perdre de leur vitesse, qui rendra plus facile leur canalisation.

Lâcher les nostalgies pour un passé qui est révolu, ou que nous n’avons jamais eu, et dont nous avons beaucoup de mal à accepter que cela ne se fera jamais.

Cela peut occasionner des stress émotionnels qui perturbent nos jours comme nos nuits (insomnies)

Mais, quels sont le points de notre vie où nous pourrions rendre grâce à toutes les belles choses que nous avons reçues, malgré tout?????

Jeudi la lune en Poissons fera un sextile à Mercure R en Cancer, une journée où vous pourriez canaliser vos intuitions, vos perceptions qui seront renforcées au cours de la journée du vendredi grâce à la conjonction avec Neptune.

Le week-end sera scandé par les énergies de la lune Bélier /Mars/Chiron et un Mercure qui ralentit sa course pour arriver au point mort dimanche prochain, mettant notre mental un peu en sourdine avant d’accueillir le 13 juillet le mouvement direct de notre messager des dieux.

La nature nous offre en permanence des signes célestes qui se reflètent dans nos eaux extérieures ou intérieures.

Notre étoile sera tout le week-end au trigone de Neptune R Poissons, ce qui va amplifier nos perceptions, en acceptant de monter de niveau de conscience, là où notre égo négatif a moins de prise…

Prenez l’habitude de d’y prêter attention, car il y a toujours quelque chose qui nous concerne, qui nous touche.

En terminant cette semaine, repensez à ce que vous avez capté au moment de la pleine lune dans ce signe de terre du Capricorne.

Cette terre du Capricorne est en lien avec la récolte de toute votre implication laborieuse qu’elle soit sociale ou relationnelle.

Quels applaudissements avez-vous reçus quant à tout ce que vous avez mis en place depuis la mi-janvier dernier ?

La phase dernier quartier de ce cycle enclenché le 21 juin dernier, s’exprimera à travers une lune dans le signe du Scorpion où il faudra s’attendre à des critiques auxquelles il ne faudra pas mêler vos émotions, mais accueillir comme si vous étiez au théâtre en tant que spectateur…

Avec Barbara nous vous rappelons, nos soirées autour du langage vibratoire inter-planétaires, le 20 juillet avec Neptune Rétrograde en Poissons, le 24 août avec Uranus Rétrograde en Taureau et le 7 septembre avec Mars Rétrograde en Bélier….Toutes les informations sont sur nos sites respectifs.

Nous clôturons les inscriptions pour la soirée Neptune, le 13 juillet.

Nous restons à votre disposition pour des renseignements complémentaires.

En ce mois de juillet, lié à la Lune, à la Vie, à la transformation grâce à l’acceptation de ce passage initiatique, il m’est apparu intéressant de vous partager l’histoire, le rôle d’une déesse de choix qui meuble notre inconscient.

 

Elle se nomme Isis, une déesse grâce à laquelle, nous passons au-delà du voile, en esprit, comme en vérité. 

Voici le podcast du récit de cette 15ème déesse nommée, Isis:   Episode 15 : la déesse Isis

Isis qui incarne le féminin sacré grâce auquel nous avons la force de traverser nos difficultés émotionnelles, ce féminin qui produit l’amour nécessaire à la poursuite de notre quête personnelle, à retrouver toutes nos extensions éparpillées.
Tout le périple d’Isis correspond au chemin que nous empruntons lorsque nous souhaitons unir notre esprit au Soleil central, comme Isis s’est unie à Osiris, le Yin au Yang!

Qui sont les origines familiales de cette déesse?

Le père est le dieu Geb, symbole de Terre et la mère, la déesse Nout, symbole du Ciel qui sont parents de 4 enfants : Isis et Nephtys,  Seth et Osiris (dont elle devint l’épouse).

L’équilibre représenté par cette fratrie de 4 enfants manifeste le carré, la base sur laquelle se pose la croix de l’espace et du temps de tout arbre généalogique.

Mais, comme dans la plupart des récits des dieux, comme des hommes, les enfants  (ces prolongements) vont incarner toutes les facettes d’ombres et de lumières contenues dans  cette manifestation familiale.

On va y rencontrer la jalousie, les querelles, l’envie, les préférences, les rapports de force, l’avidité, les manques, les vengeances, les malveillances, les destructions mais aussi l’amour, la fraternité, l’élévation, la coopération et la force intérieure…..

Dès que nous émergeons de la Source, nous allons nous confronter à toutes les particules des jeux d’ombres et de lumières afin de nous densifier grâce à ces expériences.

Actuellement, avec les aspects planétaires en ce début de juillet, qui mettent en relief l’axe cancer/Capricorne, nous assistons à l’émergence de très nombreuses querelles au sein des familles,  tournant autour de l’argent, des héritages, des préférences, des jalousies, des pouvoirs, des manipulations.

Quel rôle Isis peut-elle jouer dans notre histoire personnelle, en 2020?

Penchons-nous sur le récit mythologique.

Isis devient la femme d’Osiris. Elle monte sur le trône où elle jouera un rôle prépondérant, dans le mesure, où elle va enseigner, éduquer les sujets du royaume. Elle leur apprend à tisser, à filer, à moudre les grains. Isis fait penser à la déesse Démeter….

Mais, Seth  (qui incarne l’ombre et la destruction) était jaloux, il monte un complot pour tuer son frère. Diviser pour régner!

Seth grâce à un stratagème emprisonna Osiris dans un coffre en bois décoré, l’enduit de plomb et le jette dans le Nil.

Osiris disparu, Seth devint roi d’Egypte.

Seth par son action empreinte de jalousie rompt l’équilibre familial, créant de ce fait la séparation, une sorte de fracture qui dans notre psyché fait émerger de nombreuses vulnérabilités, qui sont la source de tant de nos traumatismes émotionnelles, des fractures dans lesquelles s’engouffrent notre égo négatif.

Mais comme toujours, l’ombre joue aussi son rôle, celui de permettre de déchirer les voiles de nos illusions, de nous faire grandir, de nous mettre face à nos réelles responsabilités d’adulte, afin de découvrir l’essentiel en nous.
De
toutes ces parties dispersées (extensions) qu’il nous est demandé de rassembler, de repositionner lorsque nous nous sentons en danger, lorsque nous sommes malades, qui, il devient vital de recoller tous les morceaux. de notre psyché.

C’est exactement ce que la Vie nous propose actuellement en cet été 2020…

Isis ne peut oublier son époux ( son soleil, son yang) et elle se met à sa recherche.

Elle va le retrouver à Byblos et le ramène en Egypte.

Furieux, Seth découpe Osiris en 14 morceaux qu’il disperse dans toute l’Egypte. Le nombre « 14 » évoque ‘Tempérance » en tarologie, la recomposition de nos parties angéliques!

La magie va s’opérer grâce à l’aide de sa soeur Nephtys. Elles possèdent toutes les deux des outils à la hauteur de leur magie.

On dit qu’Isis se munit d’un bateau( qui permet de traverser les émotions)  d’un miroir magique (qui va refléter la réalité), d’une ceinture ( cet anneau d’amour à l’instar du don qu’offre la reine Hippolyte à Hercule) et surtout de la croix Ansée (l’amour relié à la croix de l’incarnation) pour mener à bien sa mission.

Lorsque Isis retrouve les morceaux, elle réunit toutes les parties du corps en les embaumant, à l’exception de son pénis avait disparu, avalé par un poisson.

Grâce à ses pouvoirs magiques, elle parvint à guérir et redonner vie à, Osiris. Cet assemblage des 13 parties d’Osiris point du doigt ce travail alchimique  qui s’enclenchant avec l’Oeuvre au noir pour s’achever avec l’Oeuvre au blanc ( la transformation de la matière)..

Neuf mois plus tard, Isis lui donna un fils, Horus. Osiris fut alors contraint de se retirer dans le monde souterrain, où il devint roi des morts.

Isis incarne le pouvoir de vaincre la mort par l’amour. Isis manifeste clairement la manière de retrouver l’ensemble de nos parties dispersées, qu’elles soient dans cette dimension ou dans une autre.

Les pouvoirs magiques et l’amour d’Isis permettent à Osiris d’accéder à la vie éternelle. Cette épopée met en relief les possibilités alchimiques que nous pouvons exercer sur nos blessures, en nous appuyant sur notre féminin intérieur.

Isis récupère 13 morceaux, ce qui fait penser aux 13 lunes de l’année (parfois 13 nouvelles lunes comme en 2019,  parfois 13 pleines lunes en 2020).

L’arcane 13 en Tarologie, exprime le travail alchimique à réaliser afin de renaître à autre chose…L’arcane Sans Nom incite à couper notre mental et son expression afin de renaître autrement.

A quoi sommes-nous prêts à renoncer, afin d’accueillir une moisson différente, plus en lien avec les besoins de notre âme, que ceux que réclament notre personnalité.

Isis incarne également la mère dévouée qui sauve son enfant de la mort, en protégeant Horus, des représailles de Seth jusqu’à ce qu’il soit en âge de se défendre seul.

On dit également qu’elle pu soutirer, par ruse le nom secret de Rê, le dieu du Soleil, ce qui dora son blason et sa puissance sur les autres divinités du panthéon égyptien.

La Vierge Noire de « Lumière » dans le Luberon

Ce récit est très puissant, car il nous rappelle que lors de nos recherches désespérées à retrouver nos parties dispersées ou nos mémoires perdues, toutes celles qui nous font souffrir, il serait intéressant de nous munir des outils adéquats pour accomplir ce travail, en renouant avec notre pouvoir transformateur, en puisant en nous l’amour inconditionnel, cet amour d’essence divine qui mène à notre multidimensionnalité !

Les emblèmes d’Isis sont le nœud magique, la croix-amulette dont les liens retombent, symbole de son caractère protecteur.

Les origines des vierges noires seraient une résurgence d’un mythe ancestral très ancien, le mythe d’Isis, lui-même inspiré du mythe Babylonien d’Inanna.

Isis est souvent représentée allaitant son fils Horus.

Avec le disque solaire qu’Isis porte sur la tête, elle capte la lumière du Soleil pour en nourrir Horus.

Voilà encore une histoire en lien avec notre féminin, qu’elle fera écho à des parties de vous encore endormies.
Bonne continuation pour la mise en place de ce magnifique puzzle qui fait de plus en plus apparaître votre « féminin sacré », la voie royale pour ascensionner…

 »

  Bonne semaine, Astrologiquement et Galactiquement Vôtre, Béatrice

 

 

 

 

 

Béatrice Robin Brezina

Depuis plus de 30 ans, imprégnée de la philosophie jungienne, Béatrice a cherché dans les domaines de la psychologie, de l’astrologie, du tarot, de la généalogie… les liens subtils que l’Homme tisse avec l’Univers.

Cet article a 1 commentaire

  1. Avatar
    Claude

    Merci beaucoup

Laisser un commentaire