03 86 78 46 99    06 82 97 52 34       Les crots de Fonteny 58230 Montsauche les Settons    Contact
Chronique céleste du lundi 8 juillet 2019

Chronique céleste du lundi 8 juillet 2019

Personnalité reconnue, non seulement en tant que psychiatre, mais surtout en tant que femme d’exception, Elisabeth Kübler Ross, réalisa un parcours étonnant, qui ne laissa personne indifférent. Elle a bousculé des croyances, des principes, des tabous, grâce à son écoute exceptionnelle, à sa compréhension de l’être humain, à une bonne dose d’amour.

Ainée de triplée, elle ne pesait guère plus d’un kg à sa naissance, une époque qui ne fournissait ni couveuse, ni lait maternisé ! Ce départ difficile fut peut être l’origine d’une énergie considérable,  qu’elle développa et qui servit de support pour accomplir sa destinée, sans jamais rechercher ni les honneurs, ni la richesse. Elisabeth fut toute sa vie, obnubilée par la recherche d’un monde meilleur, où la simplicité et la chaleur humaine des contacts jouaient leurs rôles!

Cette native du Cancer (née le 8 juillet 1926 à 22h45 Zürich) et d’un Ascendant Poissons eut beaucoup de mal à comprendre comment la société (surtout américaine) fonctionnait, sur la recherche du pouvoir et de l’argent.  Elle avait, non seulement en tête d’autres valeurs, surtout dans son coeur!

En ce 8 juillet 2019, posons un regard sur sa carte du ciel car les nœuds célestes se trouvent au même degré, de l’axe Cancer/Capricorne, que dans son natal, à l’exception de Pluton qui colore l’amas du nœud nord Cancer, alors qu’en ce mois de juillet, il colore le nœud sud Capricorne. Elisabeth aurait eu à vivre cette année, le 5ème retour de l’axe des nœuds !

Dès la fin de la guerre, jeune adulte, elle se bat de toutes ses forces, afin qu’il y ait plus d’humanité auprès des malades, surtout auprès de ceux qui se trouvaient en fin de vie. Lors de la découverte des camps en Pologne, elle fut touchée par l’état d’abandon dans lequel les malades vivaient leurs derniers instants de vie.
Elle prit alors conscience de l’importance de la parole et instaura un dialogue, afin de comprendre les peurs qui tenaillaient les patients. 

Elle mit fin à des silences, à des non-dits qui creusaient un fossé entre les malades et leur entourage.

Elle prit conscience des cinq phases indispensables du deuil :

Le déni – la colère – le marchandage – la dépression – l’acceptation,

Afin de trouver un sens à la souffrance, vécue trop souvent, comme  victime.

Elle comprit très vite qu’il fallait accueillir les pleurs, plutôt que de vouloir sécher les larmes.

Elle n’a eu de cesse que de répéter que « tant que l’on n’avait pas fait tous ses deuils et prit conscience de nos peurs viscérales, il nous était difficile de quitter cette terre ».

C’est elle qui mit les «soins palliatifs » en marche, ces accompagnants, ces passants si précieux  pour franchir la porte, d’une vie à une autre…

Elisabeth est née avec un Soleil encadré du nœud nord et de Pluton Cancer, dont la lune en domicile et maîtresse de ce 4ème signe, se trouve en Cancer également.

Ce qui accentue l’importance de nos origines, de notre naissance, de materner, de la vie mais aussi de notre mort.

Relire ce merveilleux livre «  la Mort est un nouveau Soleil »

Cette pionnière chercheuse est venue transmutée le « rôle de mère » blessée ou blessante, en lui donnant la possibilité d’incarner un support pour permettre à l’être en devenir, de décider de sa destinée. Elle mit en relief de rôle de mère nourricière  à l’écoute des besoins de l’autre. Il émanait de cette femme, de l’amour à profusion !

En relisant sa biographie, j’ai pris conscience que

lorsque l’on offre à son âme les voies adéquates qui conduisent à l’accomplissement  de sa destinée, les synchronicités se mettent place, comme par enchantement.

 

La mission d’Hercule en lien avec le signe du Cancer, est la « Biche de Cérynée », une histoire qui illustre si bien la vie de E.K.R. où l’essentiel d’un être réside en l’âme qui n’appartient à aucun être humain mais à la Source, au Temple Sacré de Mycènes! Combien de conflits pourraient être évités, si nous avions tous cette même conception des êtres qui nous entourent.

En ce lundi matin, la Lune rentre dans le signe de la Balance opposé à Chiron stationnaire, qui devient rétrograde demain 9 juillet, nous mettant face à la question récurrente « de quelle manière  vivons-nous,  notre identité face aux interactions des autres » ?

Nous sommes toujours en phase croissante qui, comme chaque mois, propose de prendre conscience des schémas inconscients en lien avec la mission de la nouvelle lune. Cette une étape « détox » dont nous observerons et accueillerons les résultats après la moisson de la pleine lune, au moment de la phase disséminente.

Au cours de ces 8/9 juillet, le nœud nord retrouve le Soleil Cancer (la dernière fois fin juin 2001 !!!) mais cette année, le nœud sud se trouve en conjonction étroite avec Saturne Capricorne.

 Une maturité est à acquérir afin d’exprimer d’une manière plus créatrice les élans de notre âme. Le cycle Saturne/Soleil s’est mis en place au 1er janvier, ces planètes ont été en carré le 10 avril (le jour où Jupiter est devenu rétrograde) et nous accueillons l’opposition (la moisson)au cours de cette semaine.

Trois conjonctions qui donnent rythme, nœud Nord/Soleil Cancer – nœud Sud/Saturne R Capricorne et Mars/Mercure R Lion (au carré d’Uranus).

On peut parler d’une semaine de renouveau, de régénérescence voir de renaissance.

Pourquoi ?

Mercure R offre les occasions  pour casser les systèmes dans lesquels nous évoluons, afin de penser par soi-même, moins sous l’influence des autres.

Lorsqu’une planète est rétrograde, les réactions sont en lien avec la position natale.

Mercure rétro offre la possibilité d’intercepter des messages plus concrets.

Au cours de cette année, les rétrogradations de Mercure se manifestent dans les signes d’eau. Mercure passera 180 jours dans signe d’eau alors qu’il ne passera que 49 jours dans les signes d’air…

Mercure est en lien avec notre manière de penser, de communiquer, de se déplacer, de discerner, d’être curieux, mais il met également en relief notre côté plus versatile, plus  instable, duel qui peut nous dévier de notre chemin avec comme conséquence de nous sentir inadapté, voir infériorisé…

Pourtant, lors de la rétrogradation de Mercure, nous avons tendance à relâcher notre nervosité, nos vieilles habitudes.

Comme nous sommes conçus à l’instar d’aimants, nous pouvons au cours de ces périodes, attirer d’autres situations, de nouvelles relations, qui vont servir de détonateurs afin de modifier nos comportements.

C’est la raison pour laquelle, les moments de rétrogradations sont super importantes, faisant caisse de résonance avec les deux éclipses, l’une solaire et l’autre lunaire.

La rétrogradation s’enclenche dans le signe du Lion, donnant à Mercure une certaine conscience, mais, le degré où Mercure passera trois fois est le 28°9 Cancer, l’endroit où se pose ce degré dans votre carte du ciel, sera à analyser.

Le Cancer parle de schémas émotionnels qu’il faudra revisiter.

En nous appuyant sur les 5 étapes d’Elisabeth Kübler Ross pour faire un deuil, posez-vous la question :

Etes-vous  actuellement dans le déni d’une souffrance, ou encore que cela vous met en colère, ou avez-vous choisi de marchander, une chose est sûr, tout ce que l’on refuse de voir, nous conduit à un moment ou un autre à nous sentir inutile et déprimé, jusqu’au jour, où l’on est ok pour accepter la difficulté ou la souffrance…

Au cours de cette semaine, nous sentirons encore bien le carré décroissant entre Neptune R Poissons et Jupiter R Sagittaire, ce qui nous fait travailler sur nos croyances, et sur les conséquences.

Si, en ce 8 juillet le Soleil est à 16° Cancer, c’est le 6 janvier, qu’il transitait le 16° Capricorne (le jour de l’éclipse de nouvelle lune)

Le 9 juillet, le jour où nous rentrons dans la 3ème phase « Premier Quartier » la lune continue à progresser dans le signe de la Balance au double carré de l’axe Cancer/Capricorne, ce qui provoquera des remous, dont il faudra faire le deuil.
Vers le milieu de la journée du 10 juillet
, la Lune rentrera dans un signe où elle se trouve en chute, le Scorpion et recevra l’opposition d’Uranus, le carré de Mercure R/Mars Lion et le trigone de Vénus Cancer.

Une journée qui sera intéressante surtout si nous en saisissons le sens, car si d’un côté nous acceptons de prendre la main tendue par Uranus Taureau (changement de valeurs), d’un autre côté, cela nous obligera à prendre conscience que bien souvent nous fonctionnons en utilisant des systèmes qui ne sont pas les nôtres (sans tomber dans l’égo négatif).

Vénus Cancer récoltera les bénéfices, une semaine où nous pourrons progresser au niveau émotionnel et affectif.

Le 11 juillet, la Lune toujours en Scorpion reçoit le trigone de Neptune R Poissons en même temps que celui du Soleil/Nœud Nord Cancer.

Les émotions se transforment surtout que cette Lune sera aussi au carré de Mars/Mercure R Lion.

Quels sont les stress que vous pourriez rencontrer au cours de ces journées ???

Le 13 juillet, la Lune se colore du feu du Sagittaire en même qu’elle doit se conduire en maître d’œuvre afin d’observer si dans l’ensemble, la mission de la dernière nouvelle lune s’édifie en respectant l’alignement. Nous entamons la phase Gibbeuse !

Le 14 juillet, le jour de la prise de la Bastille, Le Soleil se retrouve à l’opposition de Pluton le 11 janvier, le Soleil/Pluton – le 14 avril, Pluton au carré croissant du Soleil, le 14 juillet, Pluton opposé Soleil et le 14 octobre, ces deux planètes seront en carré décroissant.

Avec cette opposition nous expérimentons le cœur de la rétrogradation de Pluton qui a démarré le 25 avril dernier.

Prenez un moment pour essayez de retrouver des émotions, de reconnecter à des perceptions, à revoir des événements qui pourraient vous aider à comprendre (pour vous personnellement) ce cycle entre Pluton et le Soleil qui nous incite chacun de nous,  à descendre dans nos profondeurs et transformer ce qui est à transformer.

Les planètes évoluent autour de notre mandala céleste, en réactivant des parts d’ombre ou de lumière, permettant de solariser nos extensions ce qui conduit à développer notre multidimensionnalité.

Je vous souhaite une très belle semaine. Désolée pour le retard apporté à cette chronique, mais les orages ont mis hors service des relais nécessaires pour utiliser internet..Nous sommes tributaires de ces outils, alors, il faut se munir de patience lorsqu’ils ne fonctionnent pas.

Merci pour votre compréhension,

Avec toute mon affection et toute ma gratitude,

Astrologiquement et Galactiquement Vôtre,

Je vous partage quelques photos de mes promenades dans cette « ile » magnifique que représente de Parc du Morvan, cette terre celte d’une richesse incroyables…

Béatrice

 

Béatrice Robin Brezina

Depuis plus de 30 ans, imprégnée de la philosophie jungienne, Béatrice a cherché dans les domaines de la psychologie, de l’astrologie, du tarot, de la généalogie… les liens subtils que l’Homme tisse avec l’Univers.

Cet article a 2 commentaires

  1. Avatar

    Magnifique les photos

    1. Béatrice Robin Brezina

      Merci et à tout biento^t Beatrice

Laisser un commentaire

Fermer le menu