Chronique Céleste du lundi 9 novembre 2020

Chronique Céleste du lundi 9 novembre 2020

Le noeud sud dans le signe du Sagittaire attire nos sens vers les grands espaces, vers la Nature, nous incitant à ouvrir nos bras à toute cette diversité que Dame Nature nous offre si généreusement.

Chaque région apporte sa spécificité, chaque partie du monde possède sa beauté propre.

Ici, dans ce coeur du Morvan, les arbres ont endossé leurs manteaux aux couleurs chatoyantes, un peu, pour nous témoigner avant de rentrer dans l’hiver, le froid et la neige,  de toute la métamorphose opérée depuis l’émergence du  printemps dernier.

Que d’émotions en traversant ces paysages, en marchant dans ces nombreuses forêts, dans lesquelles on sent les présences des esprits de la nature, ces élémentaux qui peuplent cette nature.

On entend leurs murmures, on arrive même, à visualiser concrètement les multiples transformations alchimiques que toutes ces vibrations procurent.

Des lacs s’évaporent une brume qui recouvre subtilement ces paysages de voiles aux couleurs opaques, cachant de cette façon, les mystères que ces eaux portent en elles.

Se promener dans ces environnements est un vrai bonheur.!!!!!

C’est dans ces endroits, à ces moments bien précis que l’on découvre l’Essentiel de notre parcours de vie.

A l’instar du message de la « Licorne » qui nous invite à  « tout goûter, tout sentir, tout voir, tout entendre et tout toucher », pour un jour, « Tout quitter » afin de retrouver l’Essentiel, comme le suggèrent les évènements de  cette année 2020.

Il est affirmé que le Sagittaire gouverne l’évolution humaine, une évolution qui ne peut se soustraire à la dynamique des influences planétaires, surtout ces planètes que l’on nomme « géantes ».

N’est-ce pas dans la maison du Sagittaire que se manifeste les qualités du roi de l’Olympe, Jupiter?

Chaque année, ce roi choisit de visiter un des ses 12 royaumes.

Jupiter représente la voie que Dieu suit pour parvenir jusqu’à nous...

Son passage dans le signe du Capricorne depuis décembre 2019, nous a forcé à prendre conscience des structures en place, afin de les transformer au plus profond de nous, toutes les croyances qui nous ont accompagnés et bercés jusqu’à présent.

Ce qui est à l’extérieur résonne à ce qui est à l’intérieur!

Cette conversion culturelle, philosophie, spirituelle en lien avec Jupiter s’est réalisée sous la haute autorité de Maître Pluton, (qui n’a pas forcément laissé le choix)!

Par trois fois, au cours de cette année, ces deux planètes ont formé une conjonction à 22° Capricorne, maintenant la pression dans le but de nous pousser à accoucher d’un nouveau paradigme (en avril, à la fin juin et en ce début novembre 20).

Jupiter ayant la maîtrise du Sagittaire, les fruits de ses grands changements se manifesteront dans ce signe ( là où ce signe se trouve dans notre carte du ciel).

La puissance de ces changements va dépendre de notre capacité à oser lâcher nos illusions (dans leur ensemble).

Actuellement notre étoile parcourt le 8ème signe Scorpion, un signe aux vibrations alchimiques.

Mettons nous tous devant nos alambics pour contribuer à notre Oeuvre annuelle.

En effet, le signe du Scorpion nous entraîne à rencontrer l’Hydre de Lerne afin de couper les têtes de tous nos fantasmes, de toutes nos projections, de toutes nos illusions.
C’est ce que nous pouvons observer en cette année 2020, avec Pluton qui colore tout l’amas dans le signe du Capricorne.

Personne ne verra la Vie, de la même manière après cette année 2020, car bien de nos références, de nos croyances se seront totalement écroulées.

Au cours de cette semaine:

  • Prenons conscience du message de cet aspect planétaire Jupiter/Saturne à 22° Capricorne qui a été précédé d’une autre conjonction non moins importante Saturne/Pluton à 22° Capricorne au moment de la pleine lune du 10 janvier 20! Avant que Jupiter et Saturne ne se retrouve à 0° Verseau pour entamer un nouveau cycle de 20 ans.

Ressentez intérieurement jusqu’à quel point ces deux représentations Jupiter et Saturne se sont transformées au cours de cette année.

Avez-vous les mêmes attentes pour satisfaire vos besoins « Jupiter » ?

De quelle manière acceptez vous les règles et les autorités « Saturne » au vue des évènements qui ont jalonné cette année??

  • Nous devons aussi tenir compte de Mars qui sera rétrograde jusqu’à la mi-novembre qui transite le 16ème degré du Bélier.

Un degré qui dans les Symboles Sabian évoque l’importance des esprits de la nature, ces forces surnaturelles qui nous portent à nous connecter à l’Invisible!

Dans cette année de confusion, nous avons la possibilité de porter notre attention vers d’autres plans de conscience.

Oui, honorons le monde invisible, ce monde des Esprits. Soyons leur support dans la manifestation actuelle.

En cette fin d’année 2020, bousculés par l’ensemble des informations planétaires, nous ne savons plus très bien à quel saint nous vouer, vers quelle étoile se diriger?

Je vous partage une réflexion d’Alice Bailey :

«  Toutes les diverses vérités forment une seule Vérité. C’est ce qui se réalise dans le Sagittaire. Vous ne pouvez franchir le Portail qui se trouve au pied de la montage tant que vous n’avez pas compris que votre petit fragment de vérité fait partie de la mosaïque du groupe »

Quelle attitude devons-nous adopter au cours de cette période, où nous assistons à des chamboulements extrêmement importants pour la suite de l’évolution de la race humaine?

La première chose est de prendre du recul afin de percevoir une vision globale. Ceci ne peut pas dire se soumettre mais plutôt accepter toutes les éventualités de la situation.

En ce qui me concerne, plus on rentre dans le jeu des contestations, plus on rentre des ces égrégores et on les alimente.

Plus nous serons axés sur nous, sans se laisser trop polluer par les océans d’informations, plus nous aurons le temps de réaliser ce « centrage », de développer notre Lumière à partir de notre centre cardiaque, laissant notre mental de côté.

  • Mercure vient de sortir de sa boucle de rétrogradation, la dernière de l’année, 2020 alors accueillons ces nouvelles perceptions et suivons leurs messages.
  • Vénus en Balance se trouve toute la semaine à l’opposition de Mars R Bélier, ce qui pourrait nous faire réfléchir sur ce qu’évoque pour chacun de nous la « relation » aux autres.

Pour que cela se passe bien, il faut que chaque personne puisse exprimer son point de vue en se sentant compris et respecté par les autres.

Nous aurons peut être la possibilité de faire des travaux pratiques afin d’améliorer soit la force de notre identité, soit la place que nous souhaitons occuper dans nos liens amicaux, affectifs et sociales.

  • Le message de la  conjonction d’Uranus à la lune noire corrigée en Taureau est très simple  » notre liberté est directement liée à l’acceptation des pertes que la vie nous demande de réaliser »

Personne ne pourra voler nos valeurs intérieures, personne de pourra nous couper de notre connexion à la Source.

Seules nos émotions polluantes nous empêchent de nous sentir heureux avec ce que nous possédons.

  • En milieu de journée du lundi 9 novembre, la lune passera dans le signe de la Vierge, nous aidant de cette façon à rester plus pragmatique et réaliste.

Le fait que la Lune fasse en même temps un trigone à Uranus/lunes noires, nous incitera à lâcher nos peurs de manquer.

  • Dans la journée du 10 novembre, la lune fera des trigones à l’amas en Capricorne et un sextile à Neptune R Poissons, ce qui nous permettra de relativiser ce qui se passe.

C’est aussi ce 10 novembre que Mercure revient dans le signe du Scorpion ( fort des prises de conscience de la rétrogradation dans les derniers degrés de la Balance).

  • En ce jour du 11 novembre, de quelle armistice pourriez-vous bénéficier?

Avec qui et avec quoi, souhaitez-vous faire la paix?

La lune Vierge sera opposée à Neptune R Poissons nous aidant à prendre du recul par rapport à nos critiques et nos discriminations.

  • Les 12 et 13 novembre, la lune transitera le signe de la Balance à l’opposition de Mars/Eris et au carré des planètes en Capricorne, ce qui présage des évènements chaotiques ou en tout cas, l’ambiance ne sera pas très fluide!

Mars qui a ralenti sa course devient stationnaire avant de reprendre sa route le 14/15 novembre o 15°14 Bélier….

Rappelons que Mars est devenu rétrograde le 9 septembre à 28°08 Bélier ( localisez ce degré dans votre carte du ciel).
Le coeur de la rétrogradation a  eu lieu le 14 octobre dernier dans l’axe Bélier/Balance à 21°

Mars reprend sa course le 15 novembre, au moment de la nouvelle lune du Scorpion.

Une nouvelle lune qui prend toute sa puissance surtout que Mars est un des maîtres du Scorpion. Toute la période de rétrogradation de Mars nous a permis de rééquilibrer notre masculin sacré.

Nous récolterons ces transformations personnelles autour du 16 décembre, juste après l’éclipse totale solaire à 24° Sagittaire.

Je publierai ma prochaine « Chronique Céleste du lundi » en début de week-end prochain afin d’analyser plus en détail la 11ème nouvelle lune de l’année dans le signe du Scorpion, qui vibre au nombre « 12 » la fin d’un cycle que manifeste la lame de tarot le « Pendu », qui nous incite à regarder la vie différemment, tout en lâchant tous nos liens avec les matrices passées..

.Impulsions intéressantes qu’accompagnent ces vibrations du Scorpion…

 

Le périple de 9 mois en lien avec les déesses de la mythologie se terminera bientôt, nous vivons le dernier mois de cette grossesse qui a débutée le 25 mars dernier.

Nous avons ressenti l’importance de toutes ces déesses qui émanent de l’inconscient collectif depuis la nuit des temps. Au cours de l’année 2021, je retravaillerai tous ces récits afin de mettre en Lumière l’essence de ces recherches sur le féminin sacré.
Avec Barbara, nous avons pris conscience de l’urgence de la mise en pratique des vibrations de ces déesses.

Notre choix s’est porté vers trois déesses qui nous paraissaient le plus à même de délivrer l’essentiel de leurs messages en cette fin d’année, plus que troublante et déstabilisante.

Ce partage se fera lors d’un stage d’une journée et demie à la fin du mois de novembre (dimanche 29 novembre et 30 novembre au matin)

Comme à chaque fois, nous aborderons la transmission d’une manière collective, et à la suite du stage, chaque participant recevra  un enregistrement personnel avec le développement spirituel de ces trois déesses au moment de la naissance mais aussi de quelle manière ces déesses résonnent dans notre thème aujourd’hui.
Les informations sont sur nos sites respectifs et à la fin de cette chronique.

Après avoir développé la « déesse Dévi » dans ma « Chronique Céleste du lundi 10 août », où nous avions évoqué la place que représente cette 20ème déesse, cette déesse du panthéon Hindou, nous allons avec cette 33ème déesse des récits de « Mémoires d’âmes » faire la connaissance de la déesse Kali.

Kâli, la Noire, Kâli , la Terrible, Kâli , la Puissance du Temps est une manifestation de la déesse mère, Devî, l’épouse de Shiva.

Ce couple incarne les énergies de la création ( du début ) et de la dissolution ( la fin).

La déesse Kâli manifestant la puissance du temps, est liée au pouvoir actif de ce temps.

« Cette déesse personnifie l’énergie primordiale du drame cosmique »…

Il est écrit que Kâli sortit du front de Durgâ au cours d’une terrible bataille entre les forces divines et les forces démoniaques.

On dit que son énergie ténébreuse, abyssale qui dormait antérieurement, fut alors complètement réveillée.

Cette déesse est connue des Védas car son histoire apparaît autour des 400 ans avant J.C dans le Devî Mahatmaya.

Elle est censée être la 7ème langue d’Agni, le dieu du feu…

Chaque année cette déesse est célébrée au moment de la « Durgâ Puja » où l’on célèbre la victoire sur le mal surtout dans la province du Bengale où le culte de Kâli est très fêté.
En tant qu’émanation guerrière de la grande déesse Durgâ, la déesse Kali est aussi honorée dans les rites tantriques.
Son aspect  impressionnant est perçu par les hindous comme une forme de protection, en la voyant sont l’apparence d’une mère aimante.

Kâli exprime la force qui détruit les esprits mauvais et protège les dévots.

Son nom dérive du mot Kâla, qui est le « Temps » en sanskrit, Celui qui détruit toute chose.

Kâla est aussi le Noir et Kâli peut se traduire par «  Celle qui est le Temps« ,

Celle qui dévore le Temps, la Mère du temps,

La Noire, Celle qui est le Temps Noir ».

Cela me fait penser aux Moires dans la mythologie grecque…
L’association de Kâli avec la noirceur contraste avec son pendant masculin, Shiva, dont le corps sombre est couvert de cendres blanches provenant des champs de crémation, où ce dieu a coutume de méditer.

Celui qui vénère Kâli est libéré de la peur de la destruction.

Il ne faut pas la confondre avec Kali un démon que l’on rencontre dans la Mahâbbarata et qui personnifie le Kali Yuga l’âge Terrbile, le derniers des âges dans la conception cosmogonique cyclique hindoue.
Cette confusion vient du fait que la déesse Kâli a une apparence effrayante…

Déesse des guérisseurs, cette Grande Mère est aussi celle des intouchables.

Elle est fêtée annuellement par toutes les castes, sans distinction hiérarchique.

Kâli est la Déesse du combat sanglant et sans pitié contre les Asura, ces démons géants.

Elle suppléa les dieux défaillants, la Mère Divine se transformant en premier principe du manifesté à qui sont dues la gloire et l’adoration suprême.

Pourquoi ai-je choisi cette déesse en ce mois de novembre?

Parce qu’elle représente ces énergies noires qu’accompagnent les caractéristiques du Scorpion. D’autre part, dans la manifestation, tout est dualité, tout est contraste!

Notre but est tout d’abord d’accepter la face sombre afin qu’elle nous permette de prendre conscience de notre partie lumineuse.
Cette déesse est en lien avec le Temps, mais qu’est ce que le Temps?

Cette période du coeur de l’automne nous permet de saisir l’importance du temps qui passe car la nature nous invite à vivre le temps intérieur, à mourir au temps extérieur…..

Nous nous retrouverons la semaine prochaine avec la 33ème déesse de Mémoires d’âmes….Merci et bonnes réflexions…

La fin du Podcast se termine sur la musique de Deva Premal sur Youtube… Cliquer sur le lien pour écouter le Podcast: Episode 33 : la déesse Kali

Béatrice

 

 

 

 

 

 

 

Béatrice Robin Brezina

Depuis plus de 40 ans, imprégnée de la philosophie jungienne, Béatrice a cherché dans les domaines de la psychologie, de l’astrologie, du tarot, de la généalogie… les liens subtils que l’Homme tisse avec l’Univers.

Laisser un commentaire