You are currently viewing Chronique Céleste du Portail du Solstice d’Hiver et de Noël

Chronique Céleste du Portail du Solstice d’Hiver et de Noël

Après cette semaine d’une très grande intensité vibratoire, grâce à la géométrie céleste exceptionnelle dont nous avons bénéficié depuis la nouvelle lune du 14 décembre dernier, nous sommes prêts pour traverser le 4ème Grand Portail de l’année, celui que l’on appelle le Solstice d’Hiver.

Ce 4ème grand Portail de la croix cardinale, que l’on nomme aussi « Porte des dieux », se pose dans le 10ème signe de la roue zodiacale, le Capricorne, signe de notre terre intérieure, cette densité que l’Esprit a choisi pour s’incarner!

C’est avec humilité que nous franchissons cette Porte dont le gardien est le maître Saturne.

Oui, c’est ce gardien du Seuil qui nous attend pour franchir ce vortex très puissant, au cours de cette nuit la plus longue, au moment précis, où notre étoile donne l’impression de se mettre sur pause pendant 3 jours, afin de reprendre son ascension vers la Lumière le 25 décembre!!!!

Le solstice d’hiver à la Basilique de Vézelay…

Lors de chaque passage, nous ressentons des changements d’énergies très puissantes, car ces Portes sont de puissants vortex.

C’est la raison pour laquelle, avant chaque passage, nous sommes accueillis par un signe de la croix mutable qui nous prépare à ces vibrations si intenses.

L’année astrologique s’enclenche lors du passage de notre Soleil, par la Porte de l’équinoxe du printemps. Nous réagissons aux énergies du signe du Bélier.

Trois mois plus tard, lorsque notre Soleil arrive au zénith, il franchit la Porte du Solstice d’été, que l’on nomme la Porte de hommes. Nous prenons connaissance des énergies du signe du Cancer.

Les 6 mois qui séparent les deux Solstices offrent le temps nécessaire à la préparation de ce passage du 21 décembre, une porte où l’on est accueilli par le maître Saturne.

Le signe du Capricorne est le symbole du « sommet » qui sera atteint grâce à notre endurance, à nos expériences dans le but bien précis de mettre en terre un nouveau cycle qui verra le jour lors de la période du printemps.

En cette fin d’année 2020, si particulière, faisons le bilan de notre parcours personnel, des mois qui nous ont obligés à nous confronter à nos ombres les plus sombres, afin de les transformer en lumière, à l’instar de la lettre « Qof »!!!

Avec le Capricorne, nous avons accès à des plans supérieurs. C’est la raison pour laquelle ce signe impose la verticalité, cette structure sur laquelle repose toute l’évolution de l’humanité.

L’axe Cancer/Capricorne incarne l’axe Mère/Père, notre colonne vertébrale.

Le signe du Cancer incarne l’âme collective alors que le signe du Capricorne, l’âme universelle.

Avec cette Porte, nous allons devoir prendre conscience de la place que nous occupons, que cela soit socialement ou familialement.

Pourquoi?

Parce qu’au prorata de notre maturité émotionnelle, nous nous sommes détachés de notre « enfant blessé » ce qui va tout naturellement nous guider, à prendre notre place.

Arrivé à ce 10ème signe, si la croissance émotionnelle ne s’est pas accomplie, nous allons souffrir de ce manque d’espace qui devrait être, le nôtre, d’où les perceptions de rejet, de mal aimé, qui peut même découler sur une incapacité de réussir.

Le Capricorne est le signe de l’Unicorne, « cette créature combattante et triomphante, dotée d’un corne unique projetée, telle une épée, au milieu de son front en lieu et place des deux cornes du bouc » nous explique Alice Bailey.

L’année dernière le 22 décembre 2019, lors du passage du Portail d’hiver, le couple soli-lunaire terminait son cycle avec la 8ème phase  » balsamique » : ce qui présageait une année où il fallait prendre conscience de liquider en conscience nos croyances passées,  nos fonctionnements éducatifs, nos addictions à toute sorte de comportements qui nous gardent prisonniers de cette 3ème dimension.

La lune qui transitait le Scorpion occupait la maison 12 opposée à Uranus Taureau en maison 6 (transformation émotionnelle grâce aux bouleversements de nos sécurités quotidiennes.)

Le Noeud Sud  trônait au milieu de l’amas planétaire en Capricorne ( Soleil/Jupiter/Saturne/Pluton) tandis que Mercure était en Sagittaire, les lunes noires en Bélier et Mars en Scorpion (mettaient en relief notre fragilité identitaire).

Grâce à différentes expériences (justes ou pas jutes) nous allions être confrontés à la solidité de notre identité afin de modifier certains de nos comportements trop émotionnels, trop réactifs, trop pulsionnels.

Cette année, la carte du ciel est très différente.

Montée pour la France, la carte nous fait découvrir le Soleil/Mercure 0° Capricorne se posant  en maison 11 au trigone d’Uranus Taureau mais toujours au carré de Chiron Bélier.

La lune/Neptune Poissons nous offrent le choix entre des comportements soumis à nos peurs les plus profondes OU d’opter de nous ouvrir à une foi inébranlable grâce à une meilleure communication entre nos perceptions intérieures et la réalité extérieure.

Le couple soli-lunaire expérimente la 2ème phase que l’on nomme « croissante ».

Une phase importante, car elle nous demande de larguer les émotions qui pourraient parasiter l’accomplissement de la mission qui s’est amorcée le 14 décembre, au moment d’une éclipse totale à 24° Sagittaire.

Cette nouvelle lune indiquait clairement les voies à emprunter pour développer en nous plus de force, plus de passion pour faire naître plus de cohérence et de paix intérieure.

Mais le cadeau qui accompagne ce passage, en cette année 2020 est réellement cette lumière émise par la conjonction Jupiter/Saturne à 0° degré du Verseau (étoile de Bethléem).

Un couple planétaire qui nous offre une nouvelle vision de la Vie, ce qui me fait penser que le passage de ce Portail conduit vers une nouvelle conscience.

Ces deux maîtres qu’incarnent Jupiter et Saturne devront obéir aux injonctions d’Uranus et du Verseau.

Allons-nous choisir de passer vraiment à une autre dimension?

Nous parlerons en détails de l’influence de cette étoile«  lors de notre session du 17 janvier 2021, sur cette conjonction Saturne/Jupiter, avec Barbara, car ce nouveau cycle nous ouvre la porte vers de nouvelles perceptions ( il faut remonter à plus de 200 ans pour retrouver cette conjonction dans un signe d »air). Comme d’habitude, lors de nos sessions, chaque participants recevra un mp3 en amont avec l’analyse de cette conjonction dans son thème, une lecture personnelle qui sera étayée par des informations collectives, spirituelles et énergétiques. N’attendez pas la dernière minute pour vous inscrire. Merci pour votre compréhension. Tous les détails se trouvent à la fin de cette chronique et sur nos sites respectifs.

Ce 21 décembre me fait penser au portail que nous avons franchi au moment du 21 décembre 2012, il y a 8 ans. Un message important nous fut donné afin de modifier nos comportements. Depuis nous avons été confrontés à nos failles, à nos ombres, à nos difficultés, afin de les purifier, de les transformer grâce aux vibrations qui depuis 2012 agissent sur d’autres fréquences grâce au fait de  l’alignement de l’axe de la terre au centre galactique.

Ce jour prédit par le calendrier Mayas depuis des milliers d’années, résonnait aux vibrations du nombre  » 11″ ou de la « Force » en Tarot. Oui, ce jour vibrait en synchronicité à la Force.

Ce 21/12/2020 vibre aux énergies du nombre  » 10″ ou la « Roue de Fortune » en tarot, une lame qui nous incite à nous donner les moyens pour remonter vers la lumière, après la descente dans les noirceurs de nos ombres passées.

On ressent très fortement cette jonction entre l’ombre et la lumière, entre le haut et le bas, un mariage qui va nous donner le carburant nécessaire pour continuer notre route…..

Ce passage du solstice s’accompagne de l’énergie de Mars/Eris à 24° Bélier au carré de Pluton Capricorne. Les tensions emplissent l’air, soyons attentifs à ne pas trop respirer de cet air mais de prendre le temps de s’aérer dans la Nature, d’écouter les voix des esprits qui y habitent.

Ce couple mythique se retrouve dans leur mission dont les motifs se sont renforcés au cours de ces derniers mois. En cette fin d’année, plus rien ne va les arrêter pour déjouer les injustices, les complots, les malhonnêtetés, les blessures liées à la non reconnaissance.

Avec la déesse Eris nous captons d’autres énergies, celles qui se trouvent au-delà de la ceinture de Kuiper. La dernière conjonction Eris et Pluton eut lieu, il y a 500 ans.

Vénus en Sagittaire fait un trigone à Chiron Bélier, apportant les valeurs nécessaires pour réparer des traumatismes dont les conséquences ont été la mise à l’écart, d’un clan ou d’une société, ou  pour la personne de que l’on représente.

Mardi 22 décembre

La lune quitte les eaux Poissons pour exprimer le feu du Bélier, où elle retrouvera comme chaque mois, le centaure Chiron qui reçoit aujourd’hui le carré de Mercure/Soleil Capricorne.

Un aspect intéressant pour travailler la phase Premier quartier, qui incite à oser aller de l’avant, de prendre les initiatives nécessaires pour le faire.  Surtout que Vénus en Sagittaire apporte la confiance, la joie, l’enthousiasme nécessaires pour aller de l’avant. Posons des intentions, ou mettons en application des projets ou des idées qui étaient présentes lors de la nouvelle lune du 14 décembre.

Mercredi 23 décembre

Toujours en Bélier la lune retrouve Mars/Eris au carré de Pluton en Capricorne, ce qui peut soulever des tensions, des réactions puissantes car confinées depuis la mi- mars dernier. Le fait que la lune/Mars/Eris forment aussi un trigone au noeud Sud Sagittaire peut facilement pousser à amplifier la situation, les émotions, les initiatives. Appuyez-vous sur le couple Soleil/Mercure Capricorne pour garder vos distances, surtout que Mercure est devenu « Epiméthé » depuis quelques jours, incitant à la secondarité, à la réflexion.

Jeudi 24 décembre

En milieu de journée la lune retrouve son domicile d’exaltation en  Taureau formant un trigone à Soleil/Mercure, un moment de calme où la force tranquille peut enfin s’installer. Nous sommes à la veille de Noël, une fête qui célèbre le retour du Sauveur Soleil depuis l’Antiquité. Le fait que dès son entrée en Taureau, la lune fasse un carré à la conjonction Jupiter/Saturne Verseau n’est pas anodin du tout.

Pourquoi? 

Parce que cette conjonction incarne l’étoile de Bethléem. Dès cette nuit de Noël, elle vient bousculer l’ensemble de nos traditions,  nous poussant à adopter de nouvelles valeurs, de saisir le sens des vérités données,  il y a 2000 ans : le vrai message Christique!

Depuis mai 2018, nous ressentons les injonctions spirituelles qui nous poussent à changer fondamentalement, des perceptions qui se sont  intensifiées cet automne.

Toutes les péripéties que nous vivons planétairement depuis de début de l’année nous forcent à changer toutes nos références dans bien des domaines, surtout dans la manière d’honorer nos croyances religieuses (dans la foi et non contraint par des dogmes).

Vendredi 25 décembre

La lune sera toujours dans l’orbe de son passage sur Uranus/lunes noires, mais au cours de la journée, elle sera moins perturbée surtout qu’elle se rapproche du trigone de Pluton et du sextile à Neptune Poissons, un aspect très présent tout au long de la journée du 26 décembre .

Samedi 26 décembre

Le lune toujours exaltée dans le signe du Taureau se restaure. Le fait que beaucoup de familles se retrouvent séparées ou divisées, que les lieux de prière seront difficiles d’accès  (limitation dans les rassemblements), et que ces contraintes et ces mesures seront surtout mal vécues en ce début de cette période de fête.

Dimanche 27 décembre

La lune dans le signe d’air des Gémeaux terminera cette semaine, donnant lieu à plus de légèreté, de perceptions plus novatrices grâce au trigone à Jupiter/Saturne Verseau tandis que le Soleil/Mercure forment un trigone à Uranus/Mercure. Après les tensions du 23/24 décembre, cela fera du bien de se sentir porté par d’autres vibrations, plus légères et lumineuses.

Profitons-en…surtout que nous abordons la 4ème phase du cycle soli-lunaire, des journées qui nous demandent de tester notre verticalité, afin de regarder notre entourage avec lucidité et réalisme.

Voilà encore une semaine très dense en émotions et en adaptabilité.

Du fond du coeur, je vous souhaite de très jolies fêtes de Noël, qui seront sûrement vécues d’une manière très différentes des années précédentes.

Ne nous laissons pas absorber par toutes les limitations qui grignotent chaque jour un peu plus nos libertés.

Mettons-nous au diapason de ces changements planétaires qui nous propulsent vers le Haut.

Vivons en conscience jusqu’au dernier jour, cette année « 4 » qui demande à chacun de nous, de nous incarner dans cette réalité si difficile, car c’est à partir de cette base que notre Ascension pourra se réaliser.

Le phénomène d’Ascension ne peut se faire que grâce au processus de réabsorption à l’instar des poupées russes, l’une absorbant l’autre, de la plus petite à la plus grande…

Je vous retrouverai avec plaisir la semaine prochaine pour la dernière chronique céleste de l’année 2020….

Gratitude et Amour,

Paix aux hommes de bonne volonté….

Béatrice

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Béatrice Robin Brezina

Depuis plus de 40 ans, imprégnée de la philosophie jungienne, Béatrice a cherché dans les domaines de la psychologie, de l’astrologie, du tarot, de la généalogie… les liens subtils que l’Homme tisse avec l’Univers.

Laisser un commentaire