A propos

Mes origines ne se perdent pas dans la nuit des temps, elles se trouvent en Belgique. Née à Bruxelles, de mère Hollandaise et de père d’Europe de l’Est (Brezina est une ville de Bohème), je suis née étrangère dans un pays étranger. La communauté Européenne n’existait pas encore ! Très jeune, je me suis sentie citoyenne du monde, car, nous parlions plusieurs langues à la maison. De ce fait, le barrage de la différence, n’existait pas, je m’adaptais au langage de chacun, en captant la longueur d’onde appropriée.

De mon enfance, Bruxelloise, je garde des souvenirs doux et heureux, entourée de parents intellectuels, tournés vers le monde extérieur.

Notre maison se trouvait derrière d’Observatoire de Bruxelles, dans la nature, et, je passais des heures dans ce monde végétal qui me nourrissait. Le soir, de ma chambre, mon regard aimanté par la nuit noire, scrutait déjà le ballet des étoiles.

Fascinée par cette mer d’étoiles, j’espérais qu’un jour, elles dévoileraient leurs secrets. Mais, comment décoder leurs messages, voilà la question qui revenait en boucle.

J’eu la réponse des années plus tard, avec la découverte du « livre des astrologues », ce livre qui dévoile l’alphabet originel (transit d’Uranus sur ma lune en 1980)

En attendant, ce moment «essentiel» qui m’a permis de décrypter la voûte céleste, (le plus vieux des grimoires, dont l’astrologie est l’étude), je me suis mariée et j’ai eu la chance de partir pour les Etats Unis. Nous étions en 1968 !

Que de révolutions et de turbulences dans l’air ! Assassinats de Martin Luther King, de Bob Kennedy, de Sharon Tate, l’escalade de la guerre au Vietnam, le début de la mondialisation responsable de la société de consommation, le début de l’informatique… et du premier homme sur la Lune en juillet 1969. Tous ces évènements et toutes ces rencontres, ont été d’une grande richesse, optimisant mon éducation européenne. Ces années fondamentales ont permis des ouvertures humaines qui sont encore d’actualité aujourd’hui.

Ma fille aînée naît cette année- là, à Phoenix en Arizona (sur la terre des Hopis). Si l’Ouest Américain m’avait émerveillée, New York et la construction du World Trade Center m’ont fascinée, au point d’ouvrir mes bras à cette société de consommation. Le 11 septembre 2001, j’ai réalisé douloureusement, en voyant s’effondrer les tours jumelles, à quel point, cette société était un leurre, plaçant des boucliers virtuels pour pallier à ses peurs et à sa fragilité.

Ma deuxième fille voit le jour, un soir d’automne, dans les brumes londoniennes, dans ce royaume qui conserve si bien les traditions et la nostalgie de ses «anciennes» colonies.

Mon fils naît au printemps 1975, lors d’un bref retour dans la capitale Européenne, intégrant de ce fait, les différentes facettes de son hérédité. Nous nous installons en France en 1978.

C’est donc, à Paris, que je rencontre l’Astrologie, lors de ce fameux transit d’Uranus/Lune. Quelle magnifique «synchronicité», ou un formidable hasard, qui allait m’apporter sur un plateau d’argent, les unes après les autres, toutes les pièces que je cherchais inconsciemment depuis mon enfance. Quel cadeau !

Grâce à une analyse Jungienne, je me suis intéressée au « comment » et au « pourquoi » de l’évolution de l’être humain, j’ai voulu en savoir plus sur le monde de la psyché et sur le monde des rêves. J’ai entrepris une formation qui dura plusieurs années.

La Voûte Céleste m’a, petit à petit, livré ses secrets, et a donné un sens à ma vie. André Barbault, Jacques Berthon, Alexandre Ruperti, Jean François Berry, Pierre Lassalle (avec qui j’ai participé à sa collection sur les signes du zodiaque en écrivant le livre de « la Balance » en 1989, tous m’ont apporté des connaissances essentielles, que j’utilise encore aujourd’hui. De par ma culture anglo-saxonne, j’ai suivi les ateliers de Tracy Marks, Johanne Wickenburg, Barbara Hand Clow, Robert Hand…aux Etats Unis. Chacun à sa façon, avec son courant de pensée, avec sa personnalité, m’a permis de m’initier à l’art d’Uranie.

Si la base de mes recherches est la psychologie, de fil en aiguille, je me suis intéressée à la morphopsychologie de Corman, et surtout, à la psycho généalogie. Née de parents apatrides à la fin de la 2ème guerre, l’absence d’identité propre m’a poussée à rechercher mes racines, à comprendre mes origines, à trouver ma vraie place dans l’arbre familial, comme dans l’Arbre du Monde.

Luc Bigié, Eric Berrut et Catherine Gestas m’ont beaucoup appris sur l’Inconscient familial et lien que l’on peut faire entre notre hérédité et son identité personnelle. Au cours de toutes ces années d’apprentissages, j’ai appris à conjuguer l’analyse du thème astral avec l’arbre familial. Ce travail qui nous prend aux tripes est un « acte d’amour » très réparateur.

Ces étoiles, qui éclairent notre chemin, m’ont guidée vers le Tarot que je développe depuis des années. On dit souvent que l’Astrologie est à l’être humain, ce que la carte routière est au voyageur, c’est-à-dire, un guide qui nous permet d’atteindre notre but initial, on pourrait dire la même chose, du Tarot, qui est une magnifique construction symbolique.

La combinaison de l’Astrologie et du Tarot, permet une connaissance de Soi, très subtile. Grâce à leur enseignement initiatique, l’aboutissement n’est autre, que la guérison intérieure.

Ma vie familiale, tout comme mes recherches sur l’évolution de l’Etre Humain, se sont nourries mutuellement. En ce qui me concerne, il est important, voire essentiel, de mettre en pratique les 12 travaux d’Hercule dans sa vie quotidienne, sinon cela ne sert pas à grand-chose, que de nourrir son égo.

Lors d’un transit de Pluton sur ma lune, j’ai fait une autre rencontre bouleversante. J’ai eu la chance d’adopter mon quatrième enfant. Après de longues démarches, le hasard a guidé nos pas vers le Guatemala, où nous avons eu le bonheur d’accueillir un petit maya !

Cette rencontre m’a fait toucher du doigt, l’amour inconditionnel et l’acceptation de l’autre malgré sa différence.

Toutes ces rencontres, toutes ces expériences qui ont jalonné en permanence ma vie ont, à chaque fois, enrichi mon travail personnel, comme, mon expérience professionnelle.

Jean-Pierre Relier m’a fait découvrir le monde des prématurés et l’importance du ressenti de la vie intra-utérine. J’ai participé à son livre « Adrien ou la colère des bébés » Laffont.

Marion Kaplan m’a permis de voir le lien entre notre corps physique et la manière de le nourrir. Elle m’a fait découvrir, grâce à la physique quantique que l’Univers forme un immense champ de conscience, dont sommes les infimes participants. Cette réalité qui rejoint tout-à-fait le sens réel de l’Astrologie. J’ai participé avec Marion aux livres : « Comment réussir son enfant pour la vie » et «Les 10 commandements » chez Jouvence.

Que ce soit les formations en psychologie, en morphopsychologie, en psycho généalogie, en astrologie ou en tarot, toutes ces « rencontres » se sont présentées à moi, lors de transits planétaires importants.

Nous naissons tous avec une mémoire. Plus, nous trouvons le lien entre notre vie actuelle et ces mémoires, plus nous évoluerons vers notre unité intérieure.

Les transits planétaires sont des rendez-vous avec notre destin. Ces planètes ( ces dieux) déclenchent des évènements en « synchronicité » avec l’évolution en cours. A nous d’en saisir le sens !

Tous les jours, je donne des consultations, j’aime animer des ateliers et des conférences. Ces moments, sont pour moi, une possibilité de témoigner de la réalité décrite dans votre mandala astral.